Ouvrir le menu principal

Exécutif de la 5e législature de l'Assemblée d'Irlande du Nord

Exécutif de la 5e législature de l'Assemblée d'Irlande du Nord
(en) Executive of the 5th Northern Ireland Assembly

Irlande du Nord

Description de cette image, également commentée ci-après
Arlene Foster et Martin McGuinness en .
Reine Élisabeth II
Premier ministre Arlene Foster
Élection
Législature 5e
Formation
Fin
Durée 7 mois et 22 jours
Composition initiale
Coalition DUP-SF
Ministres 8
Femmes 3
Hommes 5
Moyenne d'âge 43 ans et 2 mois
Représentation
Assemblée
66 / 108
Description de l'image Northern Ireland outline in blue.svg.

L’Exécutif de la 5e législature de l'Assemblée d'Irlande du Nord (en anglais : Executive of the 5th Northern Ireland Assembly) est le quatrième exécutif d'Irlande du Nord en exercice du au durant la cinquième législature de l'Assemblée.

HistoriqueModifier

Dirigé par la Première ministre unioniste sortante Arlene Foster et le vice-Premier ministre républicain sortant Martin McGuinness, cet exécutif est constitué et soutenu par une coalition consociationaliste entre le Parti unioniste démocrate (DUP) et le Sinn Féin (SF). Ensemble, ils disposent de 66 députés sur 108, soit 61,1 % des sièges de l'Assemblée.

Il est formé à la suite des élections législatives du .

Il succède donc à l'Exécutif de la 4e législature de l'Assemblée d'Irlande du Nord, constitué et soutenu par une coalition consociationaliste entre le DUP, le SF, le Parti social-démocrate et travailliste (SDLP) et le Parti de l'Alliance de l'Irlande du Nord (APNI).

Au cours du scrutin parlementaire, le rapport de forces au sein de l'Assemblée d'Irlande du Nord est confirmé, le DUP arrivant en tête et premier des forces unionistes, tandis que le SF reste deuxième et premier des partis républicains. Le Parti unioniste d'Ulster (UUP), qui avait quitté l'exécutif en , le SDLP et l'APNI renoncent alors à siéger au sein du gouvernement dévolu, bien que le statut institutionnel de l'Irlande du Nord prévoit une répartition proportionnelle des portefeuilles ministériels.

L'exécutif se restreint au Parti unioniste démocrate et au Sinn Féin, qui s'accordent pour confier le ministère de la Justice à une personnalité politiquement indépendante. Étant donné la nature potentiellement conflictuelle de ce département exécutif, il ne peut en effet revenir à l'un des deux camps. À l'occasion de la formation de ce nouvel Exécutif, le nombre de ministères est réduit de onze à huit. C'est en outre l'équipe exécutive la plus jeune depuis la dévolution de .

Crise de 2017 et vacanceModifier

Le , Martin McGuinness démissionne suite au refus d’Arlene Foster « de quitter ses fonctions pour faciliter une enquête sur le scandale “Cash for ash” (de l’argent pour des cendres), dont elle est accusée d’être responsable » [1]. entraîne la dissolution de l’exécutif le 16 janvier suivant.

En arrière-plan de cette crise, la question du Brexit, contre lequel l'Irlande du Nord a voté lors du référendum de 2016, rend difficile toute entente entre le Sinn Féin, qui y voit une raison de relancer "la réunification de l’Irlande et prône un référendum"[1], et le DUP, farouchement attaché au Brexit comme au Royaume-Uni.

Le 9 juillet 2019, devant cette vacance prolongée, le Parlement britannique vote des amendements projetant d'étendre le droit à l’avortement et au mariage homosexuel à l'Irlande du Nord si aucun gouvernement local n’est formé avant le 21 octobre[2]. La législation ebeiagnniqus entre effectivement en vigueur cette date à l'Irlande du Nord[3].

CompositionModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Philippe Bernard, « Crise politique en Irlande du Nord sur fond de Brexit, après la démission de McGuinness », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 25 octobre 2019)
  2. Caroline Vinet, « Irlande du Nord, l’avortement et le mariage pour tous en passe d’être légalisés », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 25 octobre 2019)
  3. « Légalisation de l’IVG et du mariage homosexuel en Irlande du Nord : « jour historique » ou « farce » démocratique ? », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 25 octobre 2019)

Voir aussiModifier