Ouvrir le menu principal
Ernest Prarond
Ernest Prarond, Abbeville, Somme, France 2.JPG
Buste de Prarond par Emmanuel Fontaine au parc d’Émonville à Abbeville.
Fonctions
Maire d'Abbeville
Abbeville
-
Président
Société d'émulation d'Abbeville
-
Conseiller général de la Somme
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
AbbevilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Distinction
Œuvres principales
  • Notices sur les rues d'Abbeville et sur les faubourgs, Abbeville : T. Jeunet, 1850
  • Topographie historique et archéologique d’Abbeville, 1871, Prévost, 3 vol.
  • Histoire de cinq villes et de trois cents villages, hameaux ou fermes, 6 volumes in 12°, Paris, Dumoulin, & Abbeville, Grare puis Prévost ; volume 1, 1861
  • Le canton de Rue. Histoire de seize communes, Paris : Dumoulin, 1860.
signature d'Ernest Prarond
Signature de Prarond dans son dossier de Légion d’honneur.

Ernest Prarond, né à Abbeville le et mort à Abbeville le , est un écrivain et historien régional français.

BiographieModifier

Fils de Bélizaire Prarond, propriétaire, et de Constance Laure Pannier[1], Ernest Prarond est d'origine fortunée.

Il étudie le droit à Paris de 1839 à 1846. Il se lie alors avec des amateurs de littérature, tels Gustave Le Vavasseur, Philippe de Chennevières et Charles Baudelaire avec lequel il écrit pour le théâtre[2].

De retour à Abbeville, après avoir passé avec succès sa thèse de doctorat en droit, il se partage entre sa ville natale et la capitale où il dispose d'un appartement rue de Tournon. À Abbeville, il habite dans l'ancien hôtel de la manufacture royale de tapisserie.

Il fait de nombreux voyages avec son épouse, Adeline Lafontan : aux États-Unis, au Canada et en Angleterre (1863) ; en Orient, Grèce et Italie (1865 et 1869) ; en Allemagne, Danemark, Suède et Russie (1881) ; en Algérie (1884).

Outre son œuvre littéraire, il se consacre à l'histoire d'Abbeville, à celle du Ponthieu et de la Picardie.

C'est ainsi qu'il sera membre correspondant du Comité des travaux historiques et scientifiques, président (1866) puis président d’honneur (1879-1909) de la Société d'émulation historique et littéraire d'Abbeville. De 1874 à 1909, il est membre de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France[3].

Il est nommé Rosati d'honneur en 1892[4].

Au point de vue politique, il s'implique comme membre du conseil général de la Somme et maire d'Abbeville (1883-1884).

En 1890, il est fait chevalier de la Légion d'honneur[5].

C'est un mécène qui aide à la promotion de la bibliothèque populaire d'Abbeville.

PublicationsModifier

  • Contes, Paris, Michel-Lévy frères, 1849.
  • Notices sur les rues d'Abbeville et sur les faubourgs, Abbeville, T. Jeunet, 1850.
  • De quelques écrivains nouveaux, Paris, Michel Lévy, 1852.
  • Campagnes et victoires du roi Bébé, étrennes à mon neveu Fernand, Paris, impr. de S. Raçon, 1855.
  • « Le Duc de La Rochefoucauld-Liancourt au Crotoy », Notices historiques et archéologiques de l'arrondissement d'Abbeville, Abbeville, Impr. de T. Jeunet, 1855.
  • Le canton de Rue. Histoire de seize communes, Paris, Dumoulin, 1860.
  • Histoire de cinq villes et de trois cents villages, hameaux ou fermes, 6 volumes in-12, Paris, Dumoulin, & Abbeville, Grare puis Prévost ; volume 1, 1861, cantons nord et sud d'Abbeville, canton d'Hallencourt, LXLVII+423 pp. ; volume 2, 1862, canton de Rue 502 p. ; volume 3, 1863, canton de Saint Valery, III+474 p.; volume 4, 1863, cantons de Moyenneville, Ault et Gamaches, 492 p. ; volume 5, 1867, canton d'Ailly le Haut Clocher, 746 p. ; volume 6, 1868, cantons de Nouvion et Crécy, IV+660 pp.. Au début du volume 4, il est indiqué "tiré à 200 exemplaires".
  • Topographie historique et archéologique d’Abbeville, 1871, Prévost, 3 vol.
  • L'église du Saint-Sépulcre d'Abbeville, Paris, Dumoulin, 1872.
  • Vers de 1873, Paris, A. Lemerre, 1873.
  • Journal d'un provincial pendant la guerre : Abbeville, 1870-1871, Paris, E. Thorin ; Amiens, Prévost-Allo, 1874.
  • Après les Prussiens : premier appendice au Journal d'un provincial pendant la guerre, Abbeville 1871-1875, Paris, E. Thorin ; Amiens : Prévost-Allo, 1876.
  • Le grenier à sel d'Abbeville. Quelques noms des conseillers grenetiers en Ponthieu depuis 1427, Amiens, Delattre-Lenoel, 1879.
  • Du Louvre au Panthéon, Paris, A. Lemerre, 1881.
  • Abbeville. Une occupation militaire au XVe siècle (1470-1477), note lue à la Société d'émulation (séance du 15 juin 1871), Paris, Honoré Champion, 1885.
  • Abbeville. Les Convivialités de l'échevinage, ou l'Histoire à table, Paris, Honoré Champion, 1886.
  • Les grandes écoles et le collège d'Abbeville, 1384-1888 : contribution à l'histoire de l'enseignement, Paris, A. Picard, 1888.
  • Valerandi Varanii de Gestis Joannae virginis, Francae egregiae bellatricis, poème de 1516, remis en lumière, analysé et annoté par E. Prarond, Paris, A. Picard, 1889.
  • Cartulaire du comté de Ponthieu / publié et annoté par M. Ernest Prarond, Abbeville, imprimerie Fourdrinier et compagnie, 1897.
  • Chronicon centulense, ou Chronique de l'abbaye de Saint-Riquier : traduction d'Hariulfe par le Marquis Le Ver, Paris, imprimerie Fourdrinier et compagnie, 1899.
  • Les comtes de Ponthieu. Gui Ier, 1053-1100, Paris, A. Picard et fils, 1900[6],[7].

Notes et référencesModifier

  1. « Acte de naissance ».
  2. Henri Carnoy, Dictionnaire biographique international des écrivains, 1902, p. 7-9.
  3. Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, année 1910, p. 130.
  4. Archives de Fontenay aux Roses, « Rosati d'Honneur depuis 1892 », p. 1/8.
  5. Dossier de Légion d'honneur, Archives nationales, LH/2220/33.
  6. Prisca Hazebrouck, « Évocation d’Ernest Prarond à l’occasion du centenaire de son décès », Bulletin de la Société d’émulation d’Abbeville, 2010, t. xxx, fasc. 5, p. 659-696. (bibliographie).
  7. Très abondante bibliographie (cf Catalogue général de la BnF)

BibliographieModifier