Ouvrir le menu principal

Entrepôt aux sels de Saint-Valery-sur-Somme

grenier à sel à Saint-Valery-sur-Somme (Somme)
Entrepôt aux sels de Saint-Valery-sur-Somme
Présentation
Type
Construction
1733-1734
Propriétaire
commune de Saint-Valery-sur-Somme
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Province
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Hauts-de-France
voir sur la carte des Hauts-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Somme
voir sur la carte de la Somme
Red pog.svg

L'Entrepôt aux sels ou entrepôt des sels est un édifice situé sur le port de Saint-Valery-sur-Somme à l'ouest du département de la Somme.

Sommaire

HistoriqueModifier

Sous l'Ancien Régime, le commerce du sel était un monopole d'État. Dans les pays dits de « Grande Gabelle », les habitants avaient obligation d' acheter, chaque année, une certaine quantité de sel. La gabelle était un impôt perçu sur le sel ; sa perception était affermée, c'est-à-dire confiée à des intermédiaires (les fermiers) qui avançaient à l'administration royale son produit, à charge pour eux de recouvrer les sommes dues par la population.

Les greniers à sel créés au Moyen Âge étaient des tribunaux chargés de juger toutes les contraventions relatives à la gabelle. Le sel était stocké dans des entrepôts.

Situé sur la quai Lejoille qui borde le port de Saint-Valery-sur-Somme, l'entrepôt des sels a été construit sous l'impulsion de François Lebaud en 1733-1734 dans le but de stocker le sel qu’apportaient les bateaux. De là, le sel était redistribué dans les greniers à sel de Picardie, de Champagne et de Bourgogne[1].

Soixante ans après sa construction, l’entrepôt perdit sa destination primitive, la Révolution française ayant mis fin à la gabelle. Le bâtiment appartint à des propriétaires successifs et fut racheté en 1982 par la municipalité.

CaractéristiquesModifier

L'entrepôt aux sels de Saint-Valery était constitué de trois magasins distincts de 45,5 m de long, de 12 m de large et de 13 m de haut, il pouvait contenir 18 à 20 000 tonneaux de sel. C'était l'un des plus vastes entrepôts du royaume (3 700 m2).

La toiture primitive qui recouvrait les trois travées de l'entrepôt s'effondra en 1935. Le bâtiment repose sur des soubassement en grès et les murs de brique sont chaînés verticalement de pierre blanche. Les cloisons internes et les escaliers qui permettaient le stockage de 384 000 minots de sel (soit environ 19 000 tonnes) ont disparu.

L'entrepôt de Saint-Valery est le seul exemple subsistant en France d'entrepôt aux sels de cette ampleur. Il est protégé au titre des monuments historiques : classement par arrêté du 1er juillet 1991[2].

Réhabilitation du bâtimentModifier

En 2015, la commune de Saint-Valery-sur-Somme s'est engagée dans un ambitieux projet de réhabilitation de l’entrepôt des sels en centre de tourisme d’affaires avec restaurant, salles de réunions, salle des fêtes, salles pour les associations[3]...

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier