Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

El Madher

commune d'Algérie

El Madher (en arabe المعذر) anciennement Aïn-El-Ksar[3], (Casae dans l’Antiquité), est une commune de la wilaya de Batna en Algérie, située à 24 km au nord-est de Batna et à 110 km au sud de Constantine.

El Madher
APC d'El Madher
APC d'El Madher
Blason de El Madher
Noms
Nom arabe المعذر
Nom berbère ⵜⴰⵃⴻⵎⵎⴰⵎⵜ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Aurès
Wilaya Batna
Daïra El Madher
Président de l'APC Ben Amar Abdel Karim
Code postal 05800
Code ONS 0507
Indicatif 033
Démographie
Gentilé El Madherien(ne)[1]
Population 18 502 hab. (2008[2])
Densité 185 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 37′ 52″ nord, 6° 22′ 09″ est
Altitude Min. 1 100 m
Superficie 99,96 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Batna
Localisation de la commune dans la wilaya de Batna

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
El Madher

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
El Madher

Sommaire

GéographieModifier

Relief et hydrographieModifier

Le territoire de la commune se trouve à plus de 1 100 m d'altitude au pied du mont Bouarif, près du Kef Lahmar (le rocher rouge)[4].

SituationModifier

Le territoire de la commune d'El Madher est situé au nord-est de la wilaya de Batna.

Communes limitrophes de El Madher
Djerma Boumia Boumia
Fesdis   Chemora
Fesdis Ouyoun El Assafir Timgad

TransportsModifier

El Madher est traversée par le chemin de wilaya no 26[4].

Localités de la communeModifier

 
Vue de Tahammamet

La commune d'El Madher est composée à sa création de 9 localités[5] :

  • Aïn Igni
  • Domaine Araar
  • Domaine Ben Ahmed
  • El Ma Lekhal
  • El Mahder
  • Hamchir Bouziane
  • Mechta Mansouri
  • Ouamiche
  • Ouled Aoudj

HistoireModifier

Pendant la colonisation françaiseModifier

Depuis le 29 décembre 1884, le douar El Madher fait partie de la commune mixte d'Aïn El-Ksar[4] avec une population de 30 800 musulmans et 500 Français en 1937[6]. En 1957 un décret de la suppression générale des communes mixtes fait naître la commune d'El Madher et autres (Djerma, Chemora et Boumia)[6].

ToponymieModifier

La ville a eu plus d'un nom : Casae, puis Aïn-El-Ksar, El Madher, et Ouled Athmen, en passant par son nom chaoui Tahamamt[4], qui signifie « turban ».

DémographieModifier

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges de la commune d'El Madher en 2008 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,56 
80 ans et +
0,62 
1,26 
70 à 79 ans
1,33 
1,5 
60 à 69 ans
1,68 
3,83 
50 à 59 ans
3,85 
5,97 
40 à 44 ans
6,02 
7,18 
30 à 39 ans
7,56 
10,11 
20 à 29 ans
9,81 
10,65 
10 à 19 ans
10,19 
8,87 
0 à 9 ans
0,01 
nd
0,01 
Pyramide des âges de la wilaya de Batna en 2008 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,49 
80 ans et +
0,48 
1,21 
70 à 79 ans
1,23 
1,77 
60 à 69 ans
1,8 
3,43 
50 à 59 ans
3,37 
5,04 
40 à 49 ans
5,25 
6,80 
30 à 39 ans
6,88 
10,74 
20 à 29 ans
10,39 
11,29 
10 à 19 ans
10,84 
9,69 
0 à 9 ans
9,25 
0,02 
nd
0,03 

Évolution démographiqueModifier

Population de la commune d'El Madher de 1966 à 2008[9].
1966 1977 1984 1998 2008
9 753 11 482 14 000 15 565 18 502

Administration et politiqueModifier

SantéModifier

La commune est dotée d'un établissement hospitalier spécialisé (EHS) destiné aux maladies psychiatriques, qui existe depuis les années 1970, et qui a été rénové et élargi en 2010[10]. L'EHS est bâti sur les hauteurs de la ville, aux abords d'une forêt de pins. Il a 150 lits, sur une superficie avoisinant les 7 ha[10]. L'EHS est composé d'un bloc d'urgences médicales et de plusieurs pavillons (hommes, femmes, et enfants), d'un laboratoire d'analyses et plusieurs structures ergothérapeutiques et d'une zone de loisirs pour les malades[10].

ÉducationModifier

À El Madher, on peut avoir des cours de musique dans plusieurs endroits, mais il existe une école de musique où l'enseignement musical est adapté à tous les âges et à tous les niveaux[11].

PatrimoineModifier

Fêtes et festivalsModifier

Le salon (festival) de la vache laitière est un salon annuel qui dure trois jours, consacré aux bovins. Sa première édition a été ouverte en 2006. Tout au long de sa période, différentes activités sont réalisées en parallèle avec le salon (chants traditionnels, dégustation de plats et mets des différentes régions du pays, exposition de bijoux, d'habits et de poteries)[1].

Vie quotidienneModifier

Activités artistiques et culturellesModifier

La commune d'El Madher est connue dans la wilaya de Batna par être riche d’activités culturelles notamment dans le secteur de la musique, liées à l'ouverture du centre culturel en 1989[12], en plus de l'entreprise artistique créée 2011 par l'APC qui aide les porteurs de projets du secteur artistique et culturel[11].

SportsModifier

Le football est représenté par le Mouloudia Chabab Baladiat El Madher (MCBE), un club amateur créé en 1969, et qui évolue dans la régionale 2 de ligue de Batna[13].

Personnalités liées à El MadherModifier

Donatus vers 300 Evēque et chef de la secte des donatiens.

  • Amar Mellah (1938-),Commandant ALN, écrivain et homme politique, y est né,
  • Abdelmadjid Chikhi Docteur et Directeur Général du centre national des archives y est né.
  • Amar Zegrar ex. Sécretaire Général de la Présidence de la République 1995 à 1999 , y est né.
  • Rachid Hamatou (1961-), journaliste, y est né.
  • Abdelmadjid Abdessemed, militant indépendantiste algérien, y est né.
  • Abdelhamid Mellah (1959-), Docteur et Directeur de Recherche en Génie Nucléaire et Directeur Général du Centre de Recherche Nucléaire d'Alger, y est né,

Notes et référencesModifier

  1. a et b Rachid Hamatou, « Batna : « 2e salon de la vache laitière d'El Madher » », El Watan, no 5066,‎ , p. 11 (ISSN 1111-0333, lire en ligne).
  2. « Wilaya de Batna : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  3. B. Boumaïla, « Batna : « El-Madher, une ville culturelle par excellence  » », Liberté,‎ (ISSN 1111-4290, lire en ligne).
  4. a, b, c et d Rachid Hamatou, « Batna : « Tahememt, un village hors du temps » », Liberté,‎ (ISSN 1111-4290, lire en ligne).
  5. « Décret no 84-365 du fixant la composition, la consistance et les limites territoriales des communes », Journal officiel de la République algérienne démocratique et populaire, no 67,‎ , p. 1480 (lire en ligne).
  6. a et b commune mixte d'Aïn El-Ksar (1877/1960 Consulté le 2 août 2012
  7. Wilaya de Batna — Population résidente par âge et par sexe. Consulté le 11 août 2012.
  8. Wilaya de Batna — Population résidente par âge et par sexe. Consulté le 11 août 2012.
  9. Philippe Thiriez, En flânant dans les Aures, chap. 3 (« Batna »), p. 47
  10. a, b et c Abdelhakim N., « El Madher (Batna) : « Inauguration prochaine de l'EHS psychiatrique » », El Watan, no 5917,‎ , p. 11 (ISSN 1111-0333, lire en ligne).
  11. a et b B. Boumaïla, « El-Madher (Batna) : « Une ville de tradition culturelle  » », Liberté,‎ (ISSN 1111-4290, lire en ligne).
  12. Belkacem B., « Batna : « On ne s'ennuie pas à El Madher » », Liberté,‎ (ISSN 1111-4290, lire en ligne).
  13. A. N., « Ligue de Batna, régionale 2 : « La saison de la consécration pour le MCB El-Madher » », El Watan, no 6234,‎ , p. 26 (ISSN 1111-0333, lire en ligne).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier