Douar

Organisation territoriale du Maroc

Sur les autres projets Wikimedia :

Un douar, en Afrique du Nord et particulièrement au Maghreb, est d'abord un « groupement d'habitations, fixe ou mobile, temporaire ou permanent, réunissant des individus liés par une parenté fondée sur une ascendance commune en ligne paternelle[1] ». Par extension, c'est une « division administrative de base, […] fraction territoriale de la commune[1] ».

Un douar marocain près de Tanger en 1845

Historiquement, un douar est un type de campement nomade qui, disposé en cercle, permettait de remiser les troupeaux dans l'espace laissé libre au centre de celui-ci.

MarocModifier

De nos jours, au Maroc, le terme « douar » désigne un « petit village [ou] un groupement d'habitations rurales »[2] qui comporte de 50 à 400 foyers, avec un habitat plus dispersé en plaine qu'en montagne[3]. Il constitue couramment l'unité de base de la commune rurale[3], mais les douars ne sont pas intégrés dans le codage géographique officiel et, d'un service administratif à l'autre, la liste et les noms des douars peuvent changer.

AlgérieModifier

 
Fête au douar (Algérie).

En Algérie le terme de douar désigne une commune ou un village en milieux rural de moins de 400 habitants, la plupart du temps ces zones se situent en plaine ou alors en montagne.

Dans l'Algérie sous administration française, le douar était une division administrative rurale, notamment de la commune mixte, ayant une représentation spéciale permanente, la djemaâ[4], et regroupant à l'origine une tribu, ou une fraction de tribu.

Aujourd'hui il existe des douars qui ne sont pas recensés géographiquement en Algérie.

ÉtymologieModifier

Le terme français « douar » est emprunté à l'arabe maghrébin duwwār[5] ((ar) دُوّارْ) ou dawwār[6] qui, au XVIIe siècle, désignait un « campement de tentes en cercle » ou, plus précisément, un « groupe de tentes disposées en cercle autour du troupeau, qui reste au centre ».

La graphie « adouar », attestée par Jean Mocquet en [5], est issue de l'arabe ad-duwwār ((ar) ألدُّوّارْ) ), dont l'article a été agglutiné par l'intermédiaire de l'espagnol aduar, attesté, lui, au XVe siècle[5],[4].

Notes et référencesModifier

  1. a et b TLFi
  2. « Douar (Maroc) » (consulté le 14 février 2012)
  3. a et b [PDF] Organisation mondiale du tourisme, Stratégie de développement du tourisme rural, Madrid, , 261 p. (lire en ligne), p. 22
  4. a et b Dictionnaire de la langue française Le Robert, 1990, article Douar
  5. a b et c Définitions lexicographiques et étymologiques de « douar » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales (consulté le 5 octobre 2015)
  6. (de) Entrée « duwwār », dans Französisches etymologisches Wörterbuch : eine Darstellung des galloromanischen Sprachschatzes [« Dictionnaire étymologique du français : une représentation du trésor lexical galloroman »], t. 19, p. 42 (consulté le 5 octobre 2015)

Lien externeModifier

  • Douar sur Encyclopédie berbère.org