Efok

village du Cameroun

Éfok
Efok
Eglise d'Efok
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Centre
Département Lekié
Géographie
Coordonnées 4° 11′ 00″ nord, 11° 28′ 00″ est
Altitude 611 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Éfok
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Éfok

Éfok est une localité du département de la Lekié dans la région du Centre. Elle dépend administrativement de l'arrondissement d'Obala et est situé à environ 36 km de Yaoundé. C'est aussi le village d'origine de l'épouse de André-Marie Mbida, le premier chef d'État camerounais.

Le docteur Louis-Paul Aujoulat et son épouse s'y installent en et la localité devient son quartier général[1]. Il y a créé le plus célèbre des hôpitaux de la Fondation Ad Lucem du Cameroun : l'hôpital Louis Paul Aujoulat d'Éfok[2].

Le Collège Vogt, établissement d'enseignement camerounais dirigé par des religieux fut fondé à Éfok au milieu des années 1940, juste après la Seconde Guerre mondiale, par Mgr François Xavier Vogt. Le Collège Vogt sera transféré à Mvolyé le siège épiscopal de l’époque au cours l’année scolaire 1951-1952. Le Collège Jean Vingt Trois d'Éfok sera fondé sur ses cendres. La localité dispose en outre d'un Collège d'Enseignement Secondaire (CES), d'une école d'Enseignement Technique, d'écoles primaires et d'internats à l'instar du séminaire Saint Joseph d'Éfok, d'une radio communautaire (radio Loua), etc.

Les établissements scolaires d'Éfok ont vu défiler des hommes tels que : André-Marie Mbida, Engelbert Mveng, Henri Eyebe Ayissi, Marcel Mbono, Louis-Tobie Mbida a exercé comme médecin à l'hôpital Ad Lucem d'Éfok, Joseph Marie Ambomo, auteur de musique sacré catholique en langes Beti-Fang, lui, le tout premier laic beti qui coordina et dirigea la macro chorale mise en place pour la Sainte Eucharistie présidée par saint Jean Paul ll à Bata, Guinée Équatoriale le . etc.

Des pèlerinages sont organisés à la grotte du Mont Loua connue comme Ngók Asup, « la pierre de cendre » par le caractère poussiéreux de sa plateforme, et qui fut dédiée à la Sainte Vierge Marie pendant la décennie 1970 par l'abbé Alois Tsala.

Les restes du couple Mbida reposent dans un mausolée situé entre l'hôpital Ad Lucem et la paroisse catholique.

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités nées à EfokModifier

  • Vincent Péricard (1982), footballeur franco-camerounais
  • Joseph Marie Ambomo, né le , baptisé et confirmé à la Paroisse de Sainte Anne d'Efok ; administrateur de systèmes en réseaux, Diplômé d'État espagnol. Fondateur et premier président de l'ONG International SANI ET SALVI-SETS UNIVERSALIS, première Mutuelle globale pour la promotion de la couverture santé universelle.

Notes et référencesModifier

  1. Daniel Abwa, André-Marie Mbida, premier premier ministre camerounais (1917-1980) : autopsie d’une carrière politique, L'Harmattan, 1993, p. 28-29 (ISBN 9782296272187)
  2. Site web de la fondation Ad Lucem

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :