Dustin Diamond

réalisateur américain

Dustin Diamond est un acteur, réalisateur et musicien américain né le à San José en Californie et mort le à Cape Coral en Floride[1],[2]. Il se fait connaître grâce à son rôle de Screech dans Sauvés par le gong.

Dustin Diamond
Description de cette image, également commentée ci-après
Dustin Diamond en 2012.
Naissance
San Jose, Californie
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 44 ans)
Cape Coral, Floride
Profession Acteur, réalisateur, scénariste, producteur, musicien
Séries notables Sauvés par le gong
Sauvés par le gong : La Nouvelle Classe

BiographieModifier

CarrièreModifier

Dustin Diamond joue dès l'âge de onze ans dans la série Bonjour, miss Bliss. Il y tient le rôle d'un élève surnommé « Screech ». La série ne dure qu'une seule saison, mais il retrouve le même rôle dans la série Sauvés par le gong qui prolonge Bonjour, miss Bliss. Sauvés par le gong dure quatre saisons et raconte sur un ton léger le quotidien d'élèves d'un lycée imaginaire de Los Angeles[3].

« Screech », le personnage aux préoccupations décalées joué par Dustin Diamond, n'est pas le héros de la série, mais lui assure l'essentiel de sa notoriété au cours de sa carrière qui durera une trentaine d'années[3].

Sur le plan professionnel, il ne joue que des « petits rôles dans des productions de second plan »[4]. Il participe à des téléréalités comme Celebrity Boxing ou « Celebrity Fit Club »[5].

MortModifier

Dustin Diamond meurt le , d'un cancer généralisé[3],[4],[6]. Ses partenaires de la série Sauvés par le gong lui rendent alors hommage, saluant notamment son talent comique[7] à Cape Coral en Floride . Les internautes fans de la série lui rendent également hommage, témoignant de leur attachement à son personnage, « Screech », un geek maladroit et loufoque[8].

Vie privéeModifier

En 2006, Dustin Diamond se fait remarquer pour une sextape qu'il tourne lui-même, puis un livre en 2014 sur les dessous de la série Sauvés par le gong, où il narre des anecdotes notamment sur des consommations de drogue ou des relations sexuelles. Il affirmera plus tard que le livre est rempli de mensonges.

En 2015, il est condamné à trois mois de prison pour une bagarre, et, en 2016, y retourne pour violation de sa liberté conditionnelle[4].

FilmographieModifier

En tant qu'acteurModifier

Longs métragesModifier

  • 1988 : Big Top Pee-Wee de Randal Kleiser : Deke, enfant
  • 1988 : Purple People Eater de Linda Shayne : le grand Z
  • 1989 : Touche pas à ma fille (She's Out of Control) de Stan Dragoti : le garçon de la plage
  • 2000 : Franc-jeu (Longshot) de Lionel C. Martin : le serveur
  • 2001 : Made de Jon Favreau : lui-même
  • 2002 : Jane White Is Sick and Twisted de David Michael Latt : Simone
  • 2002 : Méchant Menteur (Big Fat Liar) de Shawn Levy : l'invité en fête
  • 2003 : Pauly Shore est mort (Pauly Shore Is Dead) de Pauly Shore : lui-même
  • 2003 : Dickie Roberts, ex enfant star (Dickie Roberts: Former Child Star) de Sam Weisman : lui-même
  • 2005 : 13th Grade de JJ Garvine : Corey
  • 2006 : Screeched de Greg Blatman : lui-même (vidéo)
  • 2008 : Our Feature Presentation de Gardner Loulan : M. Renolds
  • 2009 : Porndogs: The Adventures of Sadie de ? : Buster (voix)
  • 2009 : American Pie Présente : Les Sex Commandements (American Pie Presents: The Book of Love) de John Putch : l'ancien élève
  • 2010 : Big Money Rustlas de Paul Andresen : l'homme de l’appentis
  • 2010 : Tetherball: The Movie de Chris Nickin : le coach McAger
  • 2010 : Minor League: A Football Story de Clenet Verdi-Rose : Richard Wellington
  • 2012 : Little Creeps de Brad Leo Lyon : le professeur Donnely (vidéo)
  • 2012 : Four Corners Road de Gregory Van Voorhis : lui-même
  • 2012 : All Wifed Out de Jason Stein : lui-même
  • 2014 : Hamlet A.D.D. de Bobby Ciraldo et Andrew Swant : Bernardo
  • 2014 : Scavenger Killers de Dylan Bank : l'agent Dewayne
  • 2014 : College Fright Night de Brad Leo Lyon : le professeur Donnely
  • 2015 : Bleeding Hearts de Dylan Bank : Oliver Jaffe
  • 2015 : A Dog for Christmas de Joel Paul Reisig : Fred
  • 2016 : Joker's Wild de Christopher S. Lind : Raynard

Courts métragesModifier

  • 1988 : The Price of Life de Stephen Tolkin : le jeune Stiles
  • 2013 : Breaking Belding de Sandeep Parikh : Screech Powers / Saul Goodman
  • 2020 : Catching Up de Shane Alden : le professeur de musique

TéléfilmsModifier

  • 1987 : Le Périlleux Voyage de Yogi et ses amis (Yogi's Great Escape) de Bob Goe,

Paul Sommer, Rudy Zamora et Ray Patterson : l'enfant potelé (voix)

  • 1989 : Who Shrunk Saturday Morning? de Doug Rogers : Samuel « Screech » Powers
  • 1992 : Saved by the Bell: Hawaiian Style de Don Barnhart : Samuel « Screech » Powers
  • 1994 : Saved by the Bell: Wedding in Las Vegas de Jeff Melman : Samuel « Screech » Powers
  • 1995 : Attack of the Killer B-Movies : Dustin
  • 2013 : Stupid Hype de Dugan O'Neal : lui-même

Séries téléviséesModifier

En tant que réalisateur, scénariste et directeur de la photographieModifier

  • 2001 : Dustin Diamond Teaches Chess (vidéo).

En tant que producteurModifier

  • 2001 : Dustin Diamond Teaches Chess (vidéo)
  • 2006 : Screeched (vidéo).

Notes et référencesModifier

  1. (en) Andy Greene, « Dustin Diamond, ‘Screech’ on ‘Saved by the Bell,’ Dead at 44 », sur Rolling Stone, (consulté le ).
  2. « Dustin Diamond, interprète de Screech dans Sauvés par le gong, est décédé à l'âge de 44 ans », sur RTL (consulté le ).
  3. a b et c « Dustin Diamond, qui jouait Screech dans Sauvés par le gong, est mort », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. a b et c « Dustin Diamond, star de Sauvés par le gong, a succombé à un cancer », sur Le Point, (consulté le ).
  5. « Dustin Diamond, acteur de Sauvés par le gong, est mort d’un cancer à l’âge de 44 ans », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le ).
  6. « Mort de Dustin Diamond : enfant star, prison, sextape... une carrière de hauts et de bas », sur Pure People, (consulté le ).
  7. « Mort de Dustin Diamond : les hommages émus du casting de Sauvés par le gong », sur Paris Match, (consulté le ).
  8. « Les internautes rendent hommage à Dustin Diamond, inoubliable « Screech » », sur 20 minutes, (consulté le ).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :