Dorothée von Medem

duchesse baltique

Dorothée de Courlande (Dorothea von Kurland, en Allemand), née comtesse Anna Charlotte Dorothea von Medem, est comtesse de Kurzeme, diplomate et salonnière allemande. Elle est née le à Mežotne en Lettonie, et morte le à Löbichau en duché de Saxe-Gotha-Altenbourg.

Dorothée von Medem
Description de cette image, également commentée ci-après
Marcello Bacciarelli, portrait de Dorothée von Medem, vers 1795.
Nom de naissance Księżna kurlandzka.jpg
Naissance
Mežotne, Lettonie
Décès (à 60 ans)
Löbichau
Nationalité Drapeau du Duché de Saxe-Gotha-Altenbourg Duché de Saxe-Gotha-Altenbourg
Pays de résidence Drapeau du Duché de Saxe-Gotha-Altenbourg Duché de Saxe-Gotha-Altenbourg
Ascendants
Friedrich von Medem
Louise Charlotte von Manteuffel
Conjoint
Descendants

BiographieModifier

Ses parents sont le comte Friedrich von Medem, de la vieille noblesse de Kurzeme, et Louise Charlotte von Manteuffel. Le , elle épouse Pierre von Biron, de 37 ans son aîné, duc de Courlande et de Sémigalie. De ce mariage naissent six enfants, dont deux meurent en bas âge.

Grâce à sa beauté et son statut de comtesse, elle fréquente les milieux sociaux les plus élevés. En raison des difficultés politiques avec la noblesse de Courlande et le roi de Pologne, elle accompagne pendant plusieurs mois son mari nommé pour une mission diplomatique à Varsovie, mais fait également des séjours à Berlin, Saint-Pétersbourg et à Carlsbad, ville balnéaire réputée, où le comte Christian Christoph Clam-Gallas (de) bâtit un temple en son honneur. Après la naissance de sa fille Dorothée en 1793, elle vit principalement à Berlin où elle tient un salon. L'année suivante, elle achète le domaine de Löbichau où elle passe les mois d'été dans le nouveau château. Elle se fait alors appeler duchesse de Courlande et reçoit de nombreuses invitations de poètes, philosophes, parents et amis. Elle accueille souvent sa demi-sœur, Elisa von der Recke, et son amant, Christoph August Tiedge. Elle connaît personnellement le tsar Alexandre Ier de Russie, Frédéric-Guillaume III de Prusse, Napoléon Ier, Talleyrand, Metternich, Goethe, Schiller

Après que sa plus jeune fille, Dorothée, épouse Edmond de Talleyrand-Périgord, un neveu du ministre français, Dorothée de Courlande vient souvent à Paris et a une liaison avec ce dernier. Sous son influence, elle passe de l'admiration à la haine de Napoléon. En 1814, elle va au congrès de Vienne où elle rencontre de nouveau Talleyrand.

Elle meurt le à Löbichau. Son corps est transféré quelques années plus tard dans le caveau familial à Żagań pour reposer auprès de Pierre von Biron, mort en 1800.

DescendanceModifier

Du mariage de Pierre von Biron et de Dorothée von Medem, naissent six enfants :

  • Wilhelmine de Sagan (1781–1839), mariée au prince de Rohan-Guéménée puis au prince Troubezkoy puis au comte von schulenburg son dernier mari, elle fut la maîtresse du Tzar Alexandre I de Russie et de Klemens Wenzel von Metternich.
  • Pauline de Sagan (de) (1782–1845), mariée au prince Hermann de Hohenzollern Hechingen.
  • Johanna Katharina de Sagan (1783–1876), mariée au duc d' Acerenza
  • Peter (1787–1790).
  • Charlotte (1789-1791).
  • Dorothée de Courlande (1793-1862), reconnue par Pierre von Biron mais née probablement de la relation extraconjugale avec le comte Alexander Batowski : titrée duchesse de Talleyrand et de Sagan.

Source, notes et référencesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :