Edmond de Talleyrand-Périgord

général français

Alexandre Edmond de Talleyrand-Périgord
Edmond de Talleyrand-Périgord

Naissance
Paris
Décès (à 84 ans)
Florence (Italie)
Origine Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Arme Cavalerie
Grade Lieutenant général
Distinctions Comte de l'Empire
Grand officier de la Légion d'honneur
Commandeur de Saint-Louis
Autres fonctions Pair de France
Famille Maison de Talleyrand-Périgord

Alexandre Edmond de Talleyrand-Périgord, 2e duc de Dino, né le à Paris, mort le à Florence (Italie), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

BiographieModifier

Fils d'Archambaud de Talleyrand-Périgord (1762-1838) et de Madeleine Olivier de Senozan de Viriville (1764-1794), son oncle Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord obtient pour lui, lors du Congrès d'Erfurt en 1808, auprès du tsar Alexandre Ier de Russie, la main de la princesse Dorothée von Biron. Edmond l'épouse le 21 avril 1809 à Francfort-sur-le-Main.

Le couple a trois (ou quatre) enfants : Napoléon-Louis, duc de Talleyrand, de Sagan et de Valençay (1811-1898) ; Dorothée (1812-1814) ; Alexandre-Edmond, duc de Dino (1813-1894) ; et Joséphine Pauline (1820-1890 ; réputée la fille de l'oncle d'Edmond, le ministre Talleyrand). En effet, Dorothée de Courlande-Sagan devient la maîtresse de son oncle par alliance, le célèbre ministre, et les époux se séparent en 1816.

Il se remarie le avec Ida Ulrich, veuve du diplomate Hugh MacDonell.

États de serviceModifier

Il entre en service dès février 1804, sans être passé au préalable par une école militaire, comme sous-lieutenant au service de l'Italie, puis comme lieutenant aide de camp du général Pino, avant de passer au service de la France en août 1805. Le 6 janvier 1806, il intègre le 5e régiment de hussards[1] et nommé capitaine le 21 novembre 1806 et dès le 11 janvier 1807, chef d'escadrons au 6e Hussards. Dès cette promotion et officiellement à partir du 17 mars 1807, il exerce la fonction d’aide de camp du prince de Neuchâtel. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur le , et il fait la campagne de 1809 à la Grande Armée d’Allemagne. Les 21 et 22 mai 1809 il se trouve à la Bataille d'Essling et en 1810 il est fait chevalier de l’Ordre de Léopold d’Autriche. Il est créé comte de l’Empire le .

En janvier 1812 il est nommé colonel du 8e régiment de chasseurs à cheval, avec lequel il participe à la campagne de Russie : il est élevé au grade d’officier de la Légion d’honneur le 11 octobre 1812.

En 1813 il participe à la guerre de la sixième coalition, et il commande trois régiments de chasseurs le 19 septembre 1813, lorsqu’il est fait prisonnier par le major-général Leopold Wilhelm von Dobschütz (en) à la bataille de Mühlberg.

De retour en France lors de la première Restauration, il est promu maréchal de camp le , puis il est fait chevalier de Saint-Louis et commandeur de la Légion d’honneur le 29 juillet suivant par le roi Louis XVIII.

En 1815 il est chargé de commander la 2e brigade de la 1re division de cavalerie de la Garde royale, et il est employé avec son grade dans le corps royal d’état-major. Il est créé duc de Dino le par le roi de Naples, et autorisé en France par ordonnance royale du 28 octobre 1817. Il est fait grand officier de la Légion d’honneur le , et pair de France le 28 décembre 1821.

En 1823, il est élevé au grade de lieutenant-général et de commandeur de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis.

Il meurt le , à Florence.

DotationModifier

  • Le , donataire d’une rente de 2 000 francs sur les biens réservés en Westphalie.
  • Le , donataire d’une rente de 2 000 francs sur le Trasimène.

ArmoiriesModifier

Figure Nom du comte et blasonnement


Armes du comte Alexandre Edmond de Talleyrand-Périgord, décret du , lettres patentes du , grand officier de la Légion d'honneur

De gueules à trois lions d’or ; au franc-quartier brochant des comtes militaires - Livrées : les couleurs de l'écu.

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « SHD », registre des officiers du 5e Hussards, 2 Yc 964,‎ 1803-1806, p. 26-27

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :