Ouvrir le menu principal

Doriath
Description royaume sylvestre protégé par l'Anneau de Melian
Emplacement dans les forêts de Neldoreth et de Region, en Beleriand
Existence Premier Âge
Fondateur Thingol
Souverains Thingol
Sources Le Silmarillion

Doriath est un royaume fictif de la Terre du Milieu, dans le légendaire de l'écrivain britannique J. R. R. Tolkien. Il apparaît notamment dans Le Silmarillion.

GéographieModifier

Doriath se situe en Beleriand dans les forêts de Neldoreth et de Region, sa capitale est Menegroth sur l'Esgalduin.

HistoireModifier

Le royaume est fondé en 1152 des Années des Arbres[1]. Il est gouverné par le roi Thingol et la reine Melian qui le protège des forces de Morgoth grâce à une « frontière magique » et impénétrable, l'Anneau de Melian. L’Anneau ne sera franchit que deux fois contre la volonté de Melian et Thingol : par Beren Erchamion, car « un destin plus grand l’y poussait » et Carcharoth, grand loup d’Angband, pour la même raison que Beren et car il avait dans les entrailles le Silmaril dérobé à Morgoth par Beren et Lúthien. Après la mort de Thingol, Melian, en deuil, dissout l’Anneau et part pour Aman. Alors pourront envahir Doriath successivement les Nains de Nogrod et les fils de Fëanor (Voir ci-dessous)

Durant la mise à sac et la prise de Menegroth en 503 P. A.[2] par les Nains, Thingol est tué et le royaume ruiné. Son héritier Dior Eluchíl vient à Menegroth l'année suivante, devient roi et entreprend de relever Doriath. Les fils de Fëanor, fidèles à leur serment, apprenant que Dior a amené un Silmaril à Doriath, veulent le récupérer. Ils mettent à sac le royaume en 507 P. A[3]. et tuent Dior. Sa fille Elwing réussit néanmoins à emporter le Silmaril dans sa fuite.

ÉtymologieModifier

Doriath est un nom sindarin signifiant « Pays clôturé », en référence à l'Anneau de Melian. En vieil anglais ses noms sont : Éaland, Folgen(fold), Infolde et Wudumǽraland[4].

Conception et évolutionModifier

La fin de l'histoire de Doriath est assez floue, Tolkien n'étant jamais parvenu à reprendre précisément le Conte du Nauglamír (racontant l'histoire du collier des Nains), publié en l'état dans Le Livre des contes perdus.

Dans des écrits plus anciens, ce qui deviendra Doriath était appelé Artanor, la « terre au-delà » (Land Beyond)[5].

Critique et analyseModifier

AdaptationsModifier

Aucun des récits ayant Doriath pour décor n'a été adapté au cinéma, à la radio ou à la télévision. Ils ont néanmoins inspiré les illustrateurs.

Notes et référencesModifier