Ouvrir le menu principal

District de Lorraine

Ne doit pas être confondu avec CdZ-Gebiet Lothringen.

District de Lorraine
(de) Bezirk Lothringen

1871–1918

Description de cette image, également commentée ci-après
Carte du district de Lorraine de 1890.
Informations générales
Statut District
Chef-lieu Metz
Arrondissements 8 (1871-1901)
9 (1901-1918)
Démographie
Population (1910) 655 211
Superficie
Superficie 6 216 km2

Entités suivantes :

Le district de Lorraine[1], en allemand Bezirk Lothringen, était l’une des trois divisions administratives de l'Alsace-Lorraine. Ayant pour chef-lieu Metz, il correspondait à l'actuel département de la Moselle.

GéographieModifier

En 1883, les limites du district de Lorraine sont : au nord, le Luxembourg, la Prusse rhénane et le Palatinat rhénan ; à l'ouest et au sud, le département de Meurthe-et-Moselle ; à l'est, le district de Basse-Alsace[2].

Contexte historiqueModifier

Article détaillé : Alsace-Lorraine.

Le district de Lorraine a été formé à partir de l'ancien département de la Moselle[3], territoire auquel fut ajouté une partie du département de la Meurthe : les arrondissements de Sarrebourg et Château-Salins.

L'Alsace-Lorraine désignait la nouvelle terre d’empire cédée par la France par le traité de Francfort du [4]. La capitale de l'Alsace-Lorraine était Straßburg. Ce territoire dépendait directement de l’empereur, représenté par un gouverneur impérial nommé Reichsstatthalter.

L'Alsace-Lorraine fut une partie intégrante de l’Empire allemand de 1871 à 1918. Sa superficie était de 14 522 km2, sa population de 1 874 014 habitants en 1910 et la densité démographique était de 129 habitants au km². Formé à partir des territoires français correspondant aujourd’hui à la Moselle, au Bas-Rhin et au Haut-Rhin, le Reichsland fut supprimé en 1919 par le traité de Versailles. Il disposait de trois voix au Bundesrat à partir de 1911.

Organisation territorialeModifier

 
Les districts d'Alsace-Lorraine, incluant la frontière linguistique (en orange pour le district de Lorraine).

Pendant la première annexion allemande, le district de Lorraine désignait ce qui deviendra le département de la Moselle en 1918. Il constituait avec le district de Haute-Alsace et le district de Basse-Alsace, l'Alsace-Lorraine.

Le district était subdivisé en arrondissements. Ce découpage administratif fut instauré en 1871, à la suite de l'annexion de l'Alsace-Lorraine, puis rétabli de 1940 à 1944.

Le district lorrain comprenait les arrondissements suivants :

En 1940, le département de la Moselle devint le CdZ-Gebiet Lothringen et fut rattaché au Gau Westmark (jusqu'alors appelé Gau-Saarpfalz).

Organisation institutionnelleModifier

À la tête de chaque district, se trouvait un Bezirkspräsident, un président de district, équivalent à un préfet français. Chacun des trois districts d'Alsace-Lorraine possédait un Bezirkstag, une assemblée délibérante, constituée par des élus locaux.

Évolution territorialeModifier

Le , la commune de Raon-les-Leau de l'arrondissement de Sarrebourg redevient française, rattachée à l’arrondissement de Lunéville du département de Meurthe-et-Moselle. La Constitution du Reichsland Elsass-Lothringen entre en vigueur le . En 1881, la commune de Groß Tänchen de l'arrondissement de Forbach intègre l'arrondissement de Château-Salins. Le , la commune de Lauterfingen de l’arrondissement de Château-Salins est rattachée à l'arrondissement de Sarrebourg. En 1891, les arrondissements de Château-Salins et de Sarrebourg échangent les communes de Lauterfingen et de Mittersheim. Le code des communes pour le Reichsland entre en application le . Le , une partie de la commune de Gandringen (Gandrange en français) est rattachée à l'arrondissement de Metz-Campagne et l'arrondissement de Thionville est divisé en arrondissement de Thionville-Est et arrondissement de Thionville-Ouest. Le , le district de Lorraine, qui compte officiellement 9 arrondissements, a officiellement son siège à Metz. Les communes de Devant-les-Ponts et de Plantières de l'arrondissement de Metz-Campagne sont rattachées à l'arrondissement de Metz-Ville. Le , la commune du Sablon intègre l'arrondissement de Metz-Ville.

Administrateurs civils (Bezirkspräsident)Modifier

DémographieModifier

Population civile
1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910
474 316464 898471 494466 537472 425481 282521 140569 996609 509
(Source : Pierre Brasme[6])
Population totale
1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910
490 459480 250492 713489 729510 791524 885564 829615 790655 211
(Source : Pierre Brasme[6])

Statut au XXIe siècleModifier

Les périodes d'annexion de droit (1871-1918) et de fait (1940-1944) de l'Alsace et de la Moselle à l'Allemagne ont eu des conséquences administratives dont les prolongements se font encore sentir au XXIe siècle[7]. L'Alsace-Moselle, qui désigne les trois départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle, conserve de cette période un régime juridique spécifique en France. Le droit local en Alsace et en Moselle conserve en effet certaines dispositions mises en place par les autorités allemandes.

Notes et référencesModifier

  1. Recueil officiel des actes administratifs du district de la Lorraine / Amts-Blatt für den Bezirk Lothringen, Buchdruckerei der Zeitung für Lothringen ; Metz, 1872-1882.
  2. Victor Adolphe Malte-Brun, La France illustrée : géographie, histoire, administration..., Jules Rouff & Cie, 1883.
  3. Sans l'arrondissement de Briey, resté français, à l'exception de quelques communes de celui-ci, cédées à l'Empire allemand.
  4. Après la signature du traité, reconnu de jure par les autres nations, il ne fut juridiquement plus question de parler d’annexion pour ces territoires.
  5. a et b Par ordonnance impériale du 8 avril 1901.
  6. a et b Pierre Brasme, La population de la Moselle au XIXe siècle, Metz, éditions Serpenoise, 2000 (ISBN 287692448X)
  7. Archives départementales du Bas-Rhin, Après 1870 sur archives.bas-rhin.fr

BibliographieModifier

  • Pierre Brasme, De la Lorraine allemande à la Moselle française : Le retour à la France 1918-1919, Paraiges, 2018 (ISBN 2375350774 et 9782375350775)
  • Ernst Bruck, Das Verfassungs- und Verwaltungsrecht von Elsaß-Lothringen. 3 Bände. Trübner, Straßburg, 1908–1910. (ouvrage en ligne).
  • Stefan Fisch, Das Elsaß im deutschen Kaiserreich (1870/71–1918). In: Michael Erbe (Hg.): Das Elsass. Historische Landschaft im Wandel der Zeit. Stuttgart 2003. (p. 123–146).
  • (de) Friedrich König, Deutschlothringen Stammestum, Staat und Nation: zugleich ein Beitrag zur elsasslothringischen Frage und zum deutschen Westproblem, W. de Gruyter, 1923
  • Georg Lang, Der Regierungs-Bezirk Lothringen: statistisch-topographisches Handbuch, Verwaltung-Schematismus und Adressbuch, Metz: Lang, 1874
  • Eugen Huhn, Deutsch-Lothringen : Landes, Volks und Ortskunde, Stuttgart, 1875 (notice BnF no FRBNF36479913) (lire en ligne)
  • Recueil officiel des actes administratifs du district de la Lorraine / Amts-Blatt für den Bezirk Lothringen, Buchdruckerei der Zeitung für Lothringen ; Metz, (publié: 1872-1882) (notice BnF no FRBNF34542553)
  • Procès-verbaux des délibérations du Conseil Général de la Lorraine / Verhandlungen des Bezirkstages von Lothringen, Metz (publié: 1874–1918) (notice BnF no FRBNF32887487)
  • François Roth, La Lorraine annexée : étude sur la Présidence de Lorraine dans l'Empire allemand, 1976
  • Henri Hiegel, Un projet de partage de la Lorraine entre la Prusse et la Bavière en 1917, 1967 (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier