Discussion:Acide désoxyribonucléique

Dernier commentaire : il y a 2 ans par Luantd972 dans le sujet Découvertes des bases azotés
Autres discussions [liste]

Introduction modifier

J'ai corrigé quelques imprécisions dans l'introduction :

  • les virus ne sont pas considérés comme les être vivants les plus simples. Je me souviens d'études à ce sujet datant de quelques années et elles se basaient toutes sur certaines bactéries. D'ailleurs, les virus ne sont pas officiellement rattachés à l'arbre de la vie.
  • Les virus peuvent posséder de l'ADN simple ou double brins (idem pour l'ARN viral)
  • L'ADN n'est pas une molécule qui se reproduit par elle-même.

-- Foobar 12 juillet 2006 à 04:32 (CEST)Répondre

Historique modifier

J'ai retiré la phrase suivante dans l'historique de l'ADN :

Linus Pauling a tout juste élucidé l'organisation de la protéine kératine sous forme d'hélice.

D'une part, le tout juste me géne : ca n'était pas une mince affaire à l'époque! et d'autre part, cette phrase aurait plus sa place dans l'historique des protéines... A moins qu'il n'y ai une relation cachée derriere, mais dans ce cas, il serait bon de l'expliciter! -- Foobar 13 juillet 2006 à 19:20 (CEST)Répondre

Les differents types d'ADN modifier

Ce paragraphe est entiérement à revoir! d'une part, il y a une confusion entre les différentes structures de l'ADN et les différentes maniéres dont on utilise l'ADN (ADN recombinant, etc...). Ensuite, il existe plus de 3 structures différentes d'ADN. J'ai même vu des ADN à 4 brins! -- Foobar 13 juillet 2006 à 19:20 (CEST)Répondre

J'ai renommé, en attendant mieux, le paragraphe "Les trois types principaux" en "Les trois conformations principales de l'ADN double brin". Et le paragraphe "Les autres" en "Les différents types d'ADN". TED 31 août 2006 à 10:24 (CEST)Répondre
Je suis assez d'accord avec Foobar, cette longue liste ressemble plus à un inventaire à la Prévert qu'à un article encyclo(wiki)pédique. De manière générale, cet article est à restructurer : Certaines parties sont très techniques et, à mon avis trop pointues (exemple, l'élasticité de l'ADN) pour un article général sur l'ADN et devraient être déportées ailleurs. D'autres sont assez naïves et devraient être réécrites (Erreur souvent associée à l'ADN). Il y a du boulot...--Fdardel 4 février 2007 à 21:58 (CET)Répondre

Problème d'affichage sous Internet Explorer modifier

Le code génétique est décalé sous Internet Explorer alors que sous firefox ça fonctionne sans problème.

Effet de l'éthanol sur l'ADN modifier

bonjour,

je suis étudiante laborantine et je fais un stage au labo de médecine légale.Je fais un travail de diplôme sur la décontamination des surfaces et outils de travail. Et j'ai quelques questions concernant l'éthanol.

Nous l'utilisons pour nettoyer les surfaces et aussi les outils mais je n'arrive pas à trouver l'effet qu'il peut avoir sur l'ADN et selon les différents tests que j'ai effectués, j'ai remarqué que ce n'était pas du tout efficace,pourriez-vous m'aider? D'avance merci

155.105.7.44 le 24 mars 2006 vers 15h30.

(édité et déplacé de ma page de discussion Erasmus 24 mars 2006 à 22:59 (CET))Répondre
L'alcool fait précipiter l'ADN. En présence d'alcool, les filaments d'ADN s’agglomèrent en pelotes blanchâtres. Par ailleurs, l'alcool ne peut pénétrer la paroi des bactéries gram(+), trop épaisse, contrairement aux gram (-). Elapied 24 mars 2006 à 23:20 (CET)Répondre

Homonymie modifier

L'ADN est également le sigle de l'Association Nationale des Dyslexiques :-) Morus 29 mars 2006 à 17:36 (CEST)Répondre

ADN et AND modifier

ADN et AND ne sont-ils pas différents???

Pas pour des dyslexiques, justement ;-) 212.198.146.203 (d) 30 novembre 2008 à 00:13 (CET)Répondre

ADN et Ongles modifier

Bonjour. L'ADN est-il présent dans les ongles ou les cheveux ?

Oui, mais seulement si la partie cellulaire est présente, c'est-à-dire si le bulbe qui assure la croissance du phanère considéré est présent. Donc, à priori, c'est possible pour un cheveu arraché, mais pas pour l'ongle, si vous pensez à une rognure d'ongle par exemple. Si l'ongle a été arraché, il est possible que des cellules provenant du lit de l'ongle soient présentes, auquel cas de l'ADN sera présent. PS : Ce type de question serait mieux approprié sur la page de notre Oracle, qui sait vraiment tout ! Moez m'écrire 1 mai 2006 à 23:26 (CEST)Répondre
Merci de cette réponse rapide, même si j'avoue avoir du mal à comprendre comment une partie de notre corps peut ne pas comporter de code génétique...
Ce sont des excroissances non cellulaires, formées de protéines uniquement. Ces protéines sont elles codées par notre ADN. Quant à notre corps, considérez aussi le fait que beaucoup d'ADN ne nous appartenant pas s'y trouve, de par la présence de bactéries commensales (du système digestif). Moez m'écrire 3 mai 2006 à 15:53 (CEST)Répondre

Bonjour, je suis nouveau sur le forum, je vais faire un cours métrage sur une histoire policiaire et je voudrais avoir des infos sur l'ADN, je ne sais pas si c'est ici que je dois demander ça, bref voila est-ce que l'on peut trouver sur un collant, un bas, un pantalon ou une chaussette des fragments de peaux d'un agresseur par exemple ? j'aimerais que mon cours métrage soit quand même réel, avec des éléments réels, donc voila j'espère avoir une réponse rapide et j'espère que j'ai posté au bon endroit pour l'ADN , merci et à bientot.

Structure modifier

Je trouve très génant de parler des codons et du code génétique en utilisant l'uracile et son sigle "U", dans un article qui traite de l'ADN, où on indique par ailleurs qu'il n'y a pas d'uracile (spécifique de l'ARN). J'en comprend bien la raison, à savoir que le code génétique et les codons sont bien lus sur l'ARN messager qui lui contient des U et pas des T. Il s'agit cependant d'un raccourci de langage ou d'une ellipse qui est de nature à troubler le lecteur non averti. Dans un article aussi général que celui sur l'ADN, c'est embarassant. Il faudrait soit expliciter le passage ADN -> ARN avant de parler des U, soit mettre des T à la place. Qu'en pensez vous

--Fdardel 4 février 2007 à 21:35 (CET)Répondre

3'-ATTGCCGTATGTATTGCGCT-5'
5'-TAACGGCATACATAACGCGA-3'
Les brins d'ADN sont orientés dans le sens 3' vers 5' (et ceci en raison de notations liées à la géométrie du désoxyribose). Deux brins d'une double hélice sont complémentaires et antiparallèles, c'est-à-dire assemblés tête bêche (l'extrémité 5' de l'un est en contact avec l'extrémité 3' de l'autre et inversement). Comme une molécule d'ADN est double-brin, on dit qu'elle est bicaténaire.

La convention internationale d'écriture est 5' vers 3'. Et très sincèrement je ne comprends pas la justification donnée par ce contributeur. -- Anonyme

Liens externes modifier

Le texte du lien "les empreintes génétiques et l'identification judiciaire" a été écrit en 1994. La validité des informations à caractère scientifique qu'il contient est donc douteuse. Il faudrait peut être indiquer clairement la date à coté du lien, ou même le supprimer quitte à le remplacer...

Erreur souvent associée à l'ADN modifier

Il y a un problème avec ce paragraphe. Au XIX° siècle, les naturalistes ne comprenaient pas comment le vivant pouvait présenter une telle diversité des formes. Donc, il était impensable pour eux que les bases du vivant puissent être les mêmes pour tous les organismes. Le XX° siècle a montré que c'était bien le cas, en prouvant que l'ADN était le seul support de l'information génétique (et de l'hérédité). Donc, il est parfaitement exact de dire que le phenotype EST l'expression du génotype. Néanmoins, il est aussi exact que de nombreux gènes modulent l'expression d'autres gènes, ce sont des gènes de régulation (activateurs, répresseurs, modificateurs de la chromatine, etc.), mais je crois qu'il est dangereux de laisser le paragraphe tel qu'il est actuellement, celà pourrait induire des idées fausses dans l'esprit des lecteurs. Par exemple, les prions n'ont rien à faire dans une page sur l'ADN.

Il est important de préciser que l'ADN ne fournit pas en lui-même d'informations sur le repliement des protéines créées par le ribosome, et que c'est la raison pour laquelle non seulement les prions peuvent - sans que l'ADN soit en quelque façon altéré - en modifier l'expression, mais encore dans le cas des levures de bières signalées par Dawkins toute reproduction est bloquée en l'absence des prions nécessaires. Comme on parle dans l'article du fonctionnement de l'ADN, ce qui peut être nécessaire à ce fonctionnement ou interférer avec lui est en plein dans le sujet, du moins jusqu'à ce que quelqu'un en fasse courageusement un article à part entière, avec lien depuis celui-ci 212.198.146.203 (d) 30 novembre 2008 à 00:20 (CET)Répondre

Transcription modifier

Le prix Nobel de médecine n'a pas été donné à Monod et Jacob pour la découverte du mRNA mais pour l'opéron lactose, dont le modèle de régulation a été l'une des clés de voute de toute la biologie moléculaire (et est encore enseigné dans les universités Américaines). C'est très différent de ce qui est écrit. D'une manière générale cet article sur l'ADN souffre d'imprécisions et de lacunes graves, qui peuvent fourvoyer ses lecteurs potentiels.

proposition d'ajout au paragraphe ADN et art (proposée par MPEREZ suite à des suppressions répétées par AKERON ) modifier

De multiples tentatives de transcription musicale des séquences d'ADN ont été abordées au cours des décennies 80 et 90[1],[2]. Il semble cependant que les plus anciennes tentatives proviennent du Japon dans les années 80 (Hayashi, Munakata [3] ou Ohno [4]). En 1994, Jean-Claude Perez traduit en musique l'évidence d'une organisation à grande distance de l'ADN codant pour les gènes dans un CD intitulé "la première musique de gènes" [5] (SACEM GEN0694) [6]. Plus récemment, d'autres transcriptions de musique des gènes ont été réalisées en France par l'INRA[7] ou au Japon par Nobuo Munakata [8].

  1. quelques références en ligne de musique de l'adn http://www.petergena.com/DNAmus.html
  2. d'autres références en ligne de musiques de l'adn http://whozoo.org/mac/Music/Sources.htm
  3. Kenshi Hayashi and Nobuo Munakata. Basically musical. Nature 310 (12 July 1984): 96.
  4. usumo Ohno and Midori Ohno. The all prevasive principle of repetitious recurrence governs not only coding sequence construction but also human endeavor in musical composition. Immunogenetics 24: 71-78. 1986.
  5. Rachel Fléaux, "La musique des gènes", magazine Sciences et avenir, numéro d'Avril 1995
  6. Extraits et partition du CD "La 1ère Musique des Gènes" [lire en ligne]
  7. Serge Morand et François Gasser, 1998. Nodulations : la musique des gènes. CD INRA Editions
  8. gene music par Nobuo Munakata [lire en ligne]

Réalisation des nouvelles en double hélice publiées en 2002 et réeditées en 2004.

Faits populaires mais non historique modifier

Proposé par : Félixggenest le 16 décembre 2008 à 23:54 (HAE) 17 décembre 2008 à 05:54 (CET)Répondre

Raisons de la demande de vérification modifier

Je ne suis pas un expert en histoire scientifique mais ma culture générale ne me trompe pas : plusieurs équipes ont travaillé dans la course à l'ADN, dont trois se sont démarquées. L'article ne parle que de deux d'entre elles. Aussi, la découverte de la structure est due à la Dame, pas aux trois hommes. C'est en fait l'homme en équipe avec la Dame qui ridiculisait ses images aux rayons X et qui est allé montrer ça aux deux gars de l'autre équipe, qui ont développé l'idée. Voilà, c'est ce que je reproche à l'article : il relate ce que les gens non experts croient savoir et non les faits avérés.   Félixggenest le 16 décembre 2008 à 23:54 (HAE)

Discussions et commentaires modifier

Toutes les discussions vont ci-dessous.

Proposé par : steve smith 17 décembre 2008 à 11:37 (CET)

Raisons de la demande de vérification modifier

À remplir par le proposant

Discussions et commentaires modifier

Toutes les discussions vont ci-dessous.

Bonjour Felixggenest
Je ne comprends par vraiment ce que vous souhaitez modifier dans l'article :)
L'article parle bien de la contribution de Rosalind Franklin et précise qu'elle a obtenue des clichés de diffraction de l'ADN.
Par contre, la phrase "Rosalind Franklin obtint des clichés par diffraction aux rayons X de cristaux d'ADN, qui indiqua la structure en double hélice, ainsi que la distance entre les bases azotées." ne me semble pas correcte et devrait être modifiée : des clichés de diffraction "n'indique pas une structure". Par contre, en fonction d'un modèle de structure, on peut (tenter d') expliquer un profil de diffraction. Or Franklin n'avait pas élucidé cette structure.
Gbdivers (d) 18 décembre 2008 à 17:54 (CET)Répondre

Message d'un IP modifier

je me permets de déplacer les ajouts des IP 213.3.93.242 et 62.202.92.114 dans un nouveau paragraphe. Ca semble être un autre sujet (bien que j'ai pas trop compris ce qu'il voulait dire...) Décidément, je comprends pas tout aujourd'hui :)
Gbdivers (d) 18 décembre 2008 à 17:54 (CET)Répondre
PS: et je ne mets pas de commentaires la dessus

Stéphane Schmutz modifier

Tenir compte de ma propre contribution; à savoir les nouvelles en double hélice et la découverte "du secret du secret de la vie". Synthèse entre la structure linéaire et la structure hélicoïdale réalisée dans les années 80 jusque au 27 avril 2007. Date de la réalisation définitive du modèle Franklin-Montandon-Schmutz, qui exprime la diapause génétique et l'ADN invisible. A savoir le fait que un gène peut être transcript et traduit et cependant trouver une phase de sommeil. Steve Smith le 19.12.08 la contribution de ce scientifique est liée au retentissement de l'ouvrage de James Watson; la double hélice publiée en 1983.

Les travaux inédits ne sont pas acceptés sur wikipedia--Chandres (d) 19 décembre 2008 à 22:11 (CET)Répondre

Liste d'ADNs modifier

A l'image de ce qui a été fait sur l'article ARN, je propose de sortir la liste d'ADN, pour en faire un article indépendant. Je pense qu'un {{Article connexe}} pour cette liste est suffisant dans la page ADN.--Chandres (d) 4 février 2009 à 22:15 (CET)Répondre

OK pour moi, pas de souci, j'étais déjà partisan pour la page ARN, ça semble logique et plus clair.--Fdardel (d) 6 février 2009 à 19:53 (CET)Répondre

Élasticité modifier

La partie sur l'élasticité mérite d'être réécrite. Il n'y a aucune référence, et le paragraphe insiste beaucoup trop sur les techniques expérimentales (d'un groupe particulier, qui plus est) au détriment des propriétés physiques intrinsèques de l'ADN. Le fonctionnement de RecA est encore sujet à discussion actuellement, les phrases la concernant devraient donc aussi être réécrites, voire supprimées ou déplacées vers un article spécifique. --140.247.123.52 (d) 19 juin 2009 à 00:55 (CEST)Antony Lee 18.06.09Répondre

bonjour Antony lee, surtout n'hésitez pas à améliorer l'article!--Chandres (d) 19 juin 2009 à 08:12 (CEST)Répondre

J'ai écrit une nouvelle version, qui me semble plus "encyclopédique". Il manque toujours des références, je les ajouterai plus tard. --140.247.123.52 (d) 21 juin 2009 à 01:22 (CEST) ALRépondre

fusion ou dénaturation modifier

Il y a une erreur (ou au moins une omission) dans ce paragraphe: "Ainsi une molécule d'ADN double brin composée uniquement d'appariements de C (de G) avec des G (des C) (3 liens H) nécessitera plus d'énergie pour être dénaturée sous la forme de molécules simple-brins, qu'un ADN de même taille composé d'appariements de A (de T) avec des T (des A) (2 liens H). Ceci explique pourquoi la température de fusion de l'ADN varie en fonction de deux facteurs principaux :

sa taille (exprimée en nombre de bases, généralement en kilobase kb ou mégabase Mb …), son rapport (A+T)/(C+G), appelé relation de Chargaff, donnant un indice des proportions de paires A-T versus C-G." L'explication n'explique absolument pas pourquoi la taille d'un fragment d'ADN joue sur Tm (à proportion de C/G fixée). J'ai la même info mais sans plus de justification dans mon cour de L2. Si quelqu'un a l'explication, il serait bon de compléter. Merci

La dépendance du Tm en fonction de la longueur n'est vraie que pour des oligonucléotides relativement courts (quelques dizaines de paires de bases au plus). Pour des fragments d'ADN plus longs, il n'y a plus d'effet, ça ne dépend que du coefficient de Chargaff (taux de GC). Fdardel (d) 1 mars 2012 à 10:49 (CET)Répondre

la température de fusion d'ADN modifier

pourquoi la température de fusion d'un double d'ADN augmente-t-elle quand sa longueur augmente et quand le rapport (C+G)/(A+T) augmente?

Enjeux et propriété intellectuelle modifier

Ne faudrait-il pas ajouter une section enjeux et propriété intellectuelle?

Par exemple pour parler des sociétés qui stoquent des données ADN obtenues à la volée à des fins commerciales https://www.theguardian.com/commentisfree/2020/feb/16/dna-hugely-valuable-health-tech-privacy

Aspects quantiques modifier

@Lamiot Je suis un peu étonnée par la phrase de conclusion « Dans les années 2000-2020, les théorie et l'expérimentation ont convergé pour faire progressivement admettre le rôle du tunneling protonique dans la génération de tautomères de base d'ADN200.[1] » car lorsque je lis la source, je comprends le contraire ? --Pa2chant.bis (discuter) 19 mars 2021 à 14:36 (CET)Répondre

Merci et bravo pour ta vigilance... Je ne suis hélas pas du tout spécialiste du sujet, et en outre, ayant complètement changé de sujet depuis cette modification, je ne me souviens plus trop de ce que j’avais vraiment en tête quand j'ai ajouté cette phrase, mais je pense que c’était les 2 éléments suivants, qu'on peut lire dans la conclusion de l'article ci-dessus évoqué :
« Hardly any change to the tunnelling probability was found between the two calculations, implying that tunnelling is the dominant mechanism (namely, that the only way for the proton to find its way to the shallow well was via quantum tunnelling rather than classical over the barrier hopping  (…)
Finally, even if quantum tunnelling really does not play an important role in point mutations in DNA, there is still the potential for utilising the tools developed here in other biochemical processes, such as those involving proton transfer promoted by enzyme catalysis.
--Lamiot (discuter) 19 mars 2021 à 20:42 (CET)
Répondre
En effet, je n'avais pas vu cette intéressante section, mais en l'occurrence le résumé de l'article cité en référence conclut clairement qu'il est peu probable que le tunneling contribue significativement à la création de tautomères adénine-thymine dans l'ADN :

« It is found that quantum tunnelling, due to transitions to higher energy eigenstates with significant amplitudes in the shallow (tautomeric) side of the potential, is unlikely to be a significant mechanism for the creation of adenine–thymine tautomers within DNA, with thermally assisted coupling of the environment only able to boost the tunnelling probability to a maximum of 2 × 10−9. This is barely increased for different choices of the starting wave function or when the geometry of the potential energy surface is varied. »

Les contresens sont des choses qui arrivent, il faudrait simplement rectifier la rédaction pour ne pas laisser une contre-vérité affichée ainsi, et revoir l'ensemble de la section, parce qu'elle est peut-être hors de proportion avec l'importance réelle du sujet. Bonne soirée, — Bob Saint Clar (discuter) 20 mars 2021 à 00:40 (CET)Répondre
Oui, je pense que l'erreur peut provenir d'un contresens courant sur « hardly », et que la section mérite en effet d'être élaguée. @Lamiot, penses-tu pouvoir t'en charger ? --Pa2chant.bis (discuter) 20 mars 2021 à 08:59 (CET)Répondre
Bonjour Lamiot  , je viens de relire la section et je suis de l'avis de Pa2chant : c'est bien trop long pour un article sur l'ADN. Il existe un article sur la biologie quantique dans lequel ce matériau aurait une bien meilleure légitimité. Je n'ai pas trouvé d'article en:Quantum biochemistry, de:Quantenbiochemie ou ja:量子生化学 à partir duquel on pourrait amorcer ce travail, mais un article sur la biochimie quantique serait peut-être à créer si vous avez de la matière et des sources sur le sujet. Bonne journée, — Bob Saint Clar (discuter) 20 mars 2021 à 10:01 (CET)Répondre
Excellente idée (produire un équivalent francophone de en:Quantum biochemistry et autres)... Sinon, je ne dirais pas que la section est « trop » longue pour l'article, mais plutôt que si on estime le sujet important et assez documenté, il mériterait à lui seul un sous-article (un volontaire dans le navire ?).
Pour ma part, depuis le moment où j'avais fait cet ajout, j'ai beaucoup travaillé sur d'autres sujets (Covid notamment), et j'en ai d'autres articles en préparation, qui trainent depuis 2 ou 3 ans, et en outre, je ne suis franchement pas spécialiste de ce domaine (mais je pense qu'il n'a pas fini de nous étonner sur ses aspects disons « bio-logiques »)... Bref, je manque de "temps de cerveau" pour faire tout ce que j'aimerai faire, et je ne classe pas ce sujet dans mes priorités, je délègue lâchement à quelqu'un d'autre (je pense qu'un jeune chercheur altruiste et bien au courant du sujet serait l'idéal (dans ce cas je veux bien l'initier à Wikipédia et jour un rôle de parrain ou de wikificateur). Aurions-nous cette perle rare en magasin ou dans nos réseaux ? Peut-être que Wikimedia France aurait déjà formé un thésard quelque part en Francophonie qui soit un peu spécialiste du sujet)...--Lamiot (discuter) 20 mars 2021 à 21:34 (CET)Répondre
Bonjour Lamiot  , l'article en:Quantum biochemistry n'existe pas, c'est ce que j'indiquais plus haut. Compte tenu de ce que j'indiquais précédemment, il ne me semble pas possible de laisser la section ainsi dans cet article généraliste sur l'ADN : je l'ai déplacée dans article Biologie quantique, où il y a déjà des éléments relatifs aux mutations de l'ADN. J'ai retiré la dernière phrase, qui est contraire à la source qui l'étaye. Je vous laisse travailler le contenu si vous le souhaitez : vu la difficulté à recruter — et surtout, à faire rester — des experts sur ce wiki, je ne sais pas s'il faut vraiment compter sur de l'aide extérieure ; par expérience, si on ne fait pas les choses soi-même ici, personne ne le fait à notre place  . — Bob Saint Clar (discuter) 23 mars 2021 à 22:30 (CET)Répondre
Merci Bob Saint Clar d'avoir pris à ta charge la demande de délégation qui m'avait échappée dans ma liste de suivi. (Et contente d'avoir trouvé quelqu'un qui fasse à les choses à ma place  , malgré le croissant manque d'experts en chimie). --Pa2chant.bis (discuter) 24 mars 2021 à 08:17 (CET)Répondre
Très bien, merci à toutes et tous. --Lamiot (discuter) 29 mars 2021 à 20:04 (CEST)Répondre

Découvertes des bases azotés modifier

Bonjour, je suis novice dans l'edit de page c'est pour ça que je post ici.

Dans la partie "Histoire de la caractérisation de l'ADN" au sous chapitre "Découvertes de l'ADN et de sa fonction" Il est écrit " En 1878, le biochimiste allemand Albrecht Kossel isola le composant non protéique de cette « nucléine » — les acides nucléiques — puis en identifia les cinq bases nucléiques"

Suivi d'une référence à une source qui ne dit pas ce que dit cette phrase. En réalité Kossel isole et donc découvre (d'après la même source donc) l'adénine en 1885 puis la thymine et la cytosine en 1893. Je n'ai pas trouvé d'info claire pour ce qui est de la guanine. Je n'ai pas fait les modifications moi-même et l'ai plutôt signalé ici car Je ne sais sincèrement pas comment l'écrire dans un style encyclopédique. Je rajoute que l'erreur est également présente dans la version anglaise qui cite d'autres sources mais que je ne peut pas vérifier ne parlant pas allemand. --Luantd972 (discuter) 28 février 2022 à 16:15 (CET)Répondre

Revenir à la page « Acide désoxyribonucléique ».