Ouvrir le menu principal
Dave Richmond
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Instruments
Site web

David "Dave" Richmond (né en 1940?, Brighton, Sussex), est un bassiste, mieux connu en tant que membre fondateur du groupe pop des années 1960 Manfred Mann, avec qui il a joué en 1963[1]. Après avoir quitté le groupe en 1963, Richmond est devenu musicien de studio, qui a travaillé avec, entre autres, Elton John, Pain, Hank Marvin, et Serge Gainsbourg.

Sommaire

BiographieModifier

Dave Richmond apprend le ukulélé à l'âge de 14 ans, avant de se consacrer à son instrument favori, la guitare folk[2].

À l'instigation de sa mère, il participe à une audition pour intégrer l'orchestre de jazz de la Royal Air Force. Il passe son audition à la guitare folk, estimant ne pas avoir impressionné le jury. Il estime aussi que le jury était tellement désespéré qu'ils lui demandèrent quel instrument il pourrait apprendre. Répondant au tac-au-tac le saxophone, c'est finalement à la contrebasse qu'il intègre l'orchestre.

Début 1960 il intègre à la contrebasse le groupe Manne-Hugg Blues Brothers, première mouture de Manfred Mann. C'est à ce moment, vers 1963, qu'il effectue sa transition à la basse électrique, lorsqu'il achète une basse "Bison" de la marque britannique Burns[2].

InstrumentsModifier

Dave Richmond, outre sa contrebasse, utilisait une basse Burns "Bison". La marque britannique Burns, créée par Jim Burns, fait alors équiper ses instruments par la firme Rotosound d'un jeu de cordes très novateur : le filé ruban de nylon ("nylon tapewound"). Ce son, à la fois incisif, mais aussi caoutchouteux et favorisant les glissés, sera la marque sonore de Dave Richmond.

Cette signature sonore devient alors très typique Royaume-Uni (Herbie Flowers, Russ Stableford, Paul McCartney sur Abbey Road et même jusqu'à Graham Maby avec Joe Jackson).

Le bassiste retrouvé de Histoire de Melody Nelson de GainsbourgModifier

En l'absence de preuves écrites et visuelles, il a longtemps été considéré que c'était Herbie Flowers qui était bassiste de Histoire de Melody Nelson de Serge Gainsbourg[3]. Cette assertion n'était pas illégitime : Herbie Flowers, formé également au jazz dans les orchestres de l'armée, a fait ses armes à la contrebasse et il a également succombé au charme des cordes de nylon à la basse électrique.

Pourtant, il faut attendre 2011, soit 40 ans après la parution de l'album, pour que puisse être prouvée la participation de Dave Richmond à l'enregistrement. Alors qu'un coffret anniversaire occasionne des recherches iconographiques, des photos de Tony Frank, le montrant à la basse avec Gainsbourg au studio Marble Arch, font surface[4]. Ironiquement, lui-même dit ne pas se rappeler de la session, mais qu'il reconnaissait bien son jeu de basse à l'écoute du disque.

RéférencesModifier

  1. Strong, Martin C. (2003) The Great Rock Discography, Canongate, (ISBN 1-84195-312-1), p. 648
  2. a et b Jess Norwood, « About Dave Richmond - Jazz4Now », sur www.jazz4now.co.uk (consulté le 8 février 2018)
  3. « Serge Gainsbourg | Adrian's Album Reviews | », sur www.adriandenning.co.uk (consulté le 9 février 2018)
  4. (en-US) « All roads lead to Melody | Filles Sourires », sur fillessourires.com (consulté le 9 février 2018)

Liens externesModifier