Démographie de l'Ardèche

La démographie de l'Ardèche est caractérisée par une faible densité, une population vieillissante, qui croît depuis les années 1960.

En janvier 2009, le département français de l'Ardèche comptait officiellement 313 693 habitants, se situant en 72e position sur le plan national. En dix ans, de 1999 à 2009, sa population s'est accrue de près de 27 670 unités, c'est-à-dire de plus ou moins 2 767 personnes par an. Mais cette variation est différenciée selon les 339 communes que comporte le département.

La densité de population de l'Ardèche, 56 habitants par kilomètre carré en 2009, est à peine supérieure à la moitié de celle de la France entière qui est de 100,5 pour la même année.

Évolution démographique du département de l'ArdècheModifier

Le département a été créé par décret du 4 mars 1790. Il comporte alors neuf districts (Annonay, Aubenas, L'Argentière, Privas, Tournon, Vernoux, Villeneuve-de-Berg) et trente-sept cantons[1]. Le premier recensement sera réalisé en 1791 et ce dénombrement, reconduit tous les cinq ans à partir de 1821, permettra de connaître plus précisément l’évolution des territoires.

Avec 340 734 habitants en 1831, le département représente 1,05 % de la population française, qui est alors de 32 569 000 habitants. De 1831 à 1866, il va gagner 46 440 habitants, soit une augmentation de 0,39 % moyen par an, de l'ordre de grandeur du taux d’accroissement national de 0,48 % sur cette même période (repère A à B).

L’évolution démographique entre la Guerre franco-prussienne de 1870 et la Première Guerre mondiale est négative alors qu'elle croît au niveau national. Sur cette période, la population perd 48 476 habitants (repères C à D), soit un taux de décroissance de -12,75 % alors qu’il est de +10 % au niveau national. La population continue à décroître de 7,34 % pour la période de l’entre-deux guerres courant de 1921 à 1936 alors qu’elle croit au niveau national de 6,9 % pour la France entière (repères E à F).

À l'instar des autres départements français, l'Ardèche va ensuite connaître un essor démographique après la Deuxième Guerre mondiale, mais lent. Le taux d’accroissement démographique entre 1946 et 2007 est de 21,38 % alors qu’il est de 57 % au niveau national.

Evolution démographique de l'Ardèche
1791 1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846
289 671266 656290 801304 339328 419340 734353 752364 416379 614
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
386 559385 835388 529387 174380 277384 378376 867375 472371 269
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
363 501353 564347 140331 801294 308289 263282 911272 698254 598
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2009
249 077248 516256 927257 065267 970277 581286 023305 804313 693
2013 2014 2016 - - - - - -
320 379322 381325 157------
(Sources : SPLAF[1] et INSEE pour les années 2006[2] et 2007[3])
Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)
 

Population par divisions administrativesModifier

ArrondissementsModifier

Le département de l'Ardèche comporte trois arrondissements. La population se concentre principalement sur l'arrondissement de Tournon-sur-Rhône puisqu'on y recense en 2010 42 % de la population totale du département, avec une densité de 71 habitants/km², contre 30 % pour l'arrondissement de Largentière et 28 % pour celui de Privas.

Arrondissement Population
2010
Population
1999
variation
2010/1999
Superficie
km2
Densité
hab./km2
Tournon-sur-Rhône 134 548 123 775  8,7 % 1 858 72
Largentière 95 239 84 116  13,2 % 2 511 38
Privas 85 303 78 269  9 % 1 159 74
Source : Insee[4]

CantonsModifier

Communes de plus de 5000 habitantsModifier

Sur les 339 communes que comprend le département de l'Ardèche, huit ont plus de 5 000 habitants, quatre ont plus de 10 000 habitants : Annonay, Aubenas, Guilherand-Granges et Tournon-sur-Rhône.

Les évolutions respectives des huit communes de plus de 5 000 habitants sont présentées dans le tableau ci-après.

Commune Pop.
2007
variation
2007/1999
Commune Pop.
2007
variation
2007/1999
Annonay 17 257[B 1] ==  -1,5 % Privas 8 646[B 2]    -5,6 %
Aubenas 11 820[B 3]    7,3 % Le Teil 7 940[B 4] ==  -0,8 %
Guilherand-Granges 10 847[B 5] ==  1,3 % Bourg-Saint-Andéol 7 333[B 6]    -6 %
Tournon-sur-Rhône 10 571[B 7]    6,1 % Saint-Péray 7 254[B 8]    11,5 %
Source : Insee[4]

Structures des variations de populationModifier

Soldes naturels et migratoires sur la période 1968-2007Modifier

L'augmentation moyenne annuelle est en croissance depuis les années 1970, passant de 0 à 1 %. Le solde naturel annuel qui est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d'une même année, a baissé, passant de 0,2 à 0,1. La baisse du taux de natalité, qui passe de 15,2 % à 10,6 %, est en fait compensée par une baisse plus faible du taux de mortalité, qui parallèlement passe de 13,2 à 11,7[3].

Le flux migratoire reste positif sur la période courant de 1975 à 2007. Le taux annuel croît toutefois sensiblement, passant de -0,2 % à 0,9 %, traduisant une attractivité certaine du département[3].

Variation de la population par périodes.
1968 à 1975 1975 à 1982 1982 à 1990 1990 à 1999 1999 à 2007
Variation annuelle moyenne de la population en % 0 0,6 0,4 0,3 1
- due au solde naturel en % 0,2 -0,1 0 0 0,1
- due au solde apparent des entrées sorties en % -0,2 0,7 0,4 0,3 0,9
Taux de natalité en ‰ 14,6 11,7 11,7 10,9 11,2
Taux de mortalité en ‰ 12,9 12,3 11,4 10,9 10,6
Source : Insee[3]

Mouvements naturels sur la période 1999-2007Modifier

En 1999, naissances et décès s'équilibrent sensiblement. 3 118 naissances ont été dénombrées contre 3 123 décès. Le nombre annuel des naissances a augmenté depuis cette date, passant à 3 447 en 2007, concomitamment à une baisse du nombre de décès, avec 3 044 en 2007. Le solde naturel croît ainsi fortement, passant de -5 à 440. Rapporté à la population correspondante, le taux lié au mouvement naturel annuel est ainsi passé de 0,0 % à 0,1 %[3].

 
Naissances
Décès


Densité de populationModifier

La densité de population est en stagnation depuis 1968, en cohérence avec la stabilité de la population. En 2007, la densité était de 56,0 habitants/km2.

1968
 
46.5
 
1975
 
46.5
 
1982
 
48.5
 
1990
 
50.2
 
1999
 
51.8
 
2007
 
56.0
 

Répartition par sexes et tranches d'âgesModifier

La population du département est âgée. Le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est en 2007 de 26,2 % alors qu'il est de 21,5 % au niveau national.

En fait la question de l'âge doit distinguer deux phénomènes : la gérontocroissance et le vieillissement. Le premier tient à l’augmentation du nombre de personnes âgées, due à la longévité croissante des personnes âgées et aux spécificités de la pyramide des âges. Ainsi, le nombre des 60 ans ou plus s'élève en Ardèche à 80 924 en 2007. Cette hausse devrait s'accentuer avec les gains d’espérance de vie et l'arrivée dans cette tranche d'âge, à compter de 2005 des générations nées après-guerre.

Le vieillissement, c'est-à-dire la baisse de la proportion des classes d’âge les plus jeunes, se constate même si on isole le phénomène de la gérontocroissance[Note 1], en considérant le rapport entre les jeunes et la population d'âge actif (20-59 ans). Comme la France, l'Ardèche voit ce rapport diminuer : il est toutefois du même ordre qu'au niveau national (46 jeunes pour cent adultes en 2007, contre 47 au niveau national=.

Le caractère vieillissant d'une population est traduit par l'indicateur de jeunesse qui est le ratio du nombre des 25 ans sur le nombre des 60 ans et plus. En 2007, il est pour de l'Ardèche égal à 23, soit 2 points au-dessus de celui de la France.

En 2007, le département comptait 150 799 hommes pour 158 654 femmes, soit un taux de 48,7 % d'hommes, similaire au taux national (48,4 %). Les pyramides des âges du Département et de la France s'établissent comme suit.

Pyramide des âges du 'Ardèche en 2007 en pourcentage[5].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
1,5 
7,6 
75 à 89 ans
11,4 
15,4 
60 à 74 ans
15,7 
21,7 
45 à 59 ans
20,6 
20,5 
30 à 44 ans
19,5 
15,7 
15 à 29 ans
14,4 
18,7 
0 à 14 ans
16,8 
Pyramide des âges de la 'France en 2007 en pourcentage[6]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,1 
6,0 
75 à 89 ans
9,2 
12,6 
60 à 74 ans
13,5 
20,5 
45 à 59 ans
20,1 
21,3 
30 à 44 ans
20,4 
19,7 
15 à 29 ans
18,3 
19,6 
0 à 14 ans
17,5 


Répartition par catégories socioprofessionnellesModifier

Les deux catégories socioprofessionnelles surreprésentées par rapport au niveau national sont celles des retraités d’une part et des ouvriers d’autre part. Avec 31,7 %, la catégorie des retraités est 6,4 % au-dessus de la moyenne nationale. Celle des ouvriers, avec 14,8 %, est 2,9 point au-dessus. La catégorie des artisans, commerçants et chefs d'entreprise est par contre trois ponts en dessous de la moyenne nationale.

Population de 15 ans ou plus par sexe, âge et catégorie socioprofessionnelle
Catégorie socioprofessionnelle 2007 1999 Détails de l'année 2007
Nb % Nb % Hommes Femmes Part en % de la population âgée de
15 à 24 ans 25 à 54 ans 55 ans ou +
Ensemble 255 059 100 235 120 100 123 078 131 982 100 100 100
Agriculteurs exploitants 4 417 1,7 5 441 2,3 3 179 1 238 0,4 2,8 0,9
Artisans, commerçants, chefs d'entreprise 11 004 4,3 10 523 4,5 7 822 3 182 1 7,1 2,1
Cadres et professions intellectuelles supérieures 12 288 4,8 9 018 3,8 7 978 4 310 0,9 8,1 2,2
Professions intermédiaires 31 531 12,4 24 888 10,6 15 524 16 007 7,1 21,7 3,2
Employés 39 040 15,3 34 958 14,9 7 849 31 191 14,3 25,5 3,9
Ouvriers 37 663 14,8 37 771 16,1 30 038 7 625 19,7 24 2,7
Retraités 80 897 31,7 64 455 27,4 37 416 43 481 0 0,7 77
Autres personnes sans activité professionnelle 38 220 15 48 066 20,4 13 272 24 948 56,5 10,1 8
Source : Insee[3]

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La gérontocroissance est un néologisme créé par Gérard-François Dumont, et très largement repris ensuite par les démographes

RéférencesModifier

  • Recensements de la population au 1er janvier 2007 sur le site de l'Insee pour les communes de : (consultations : 4 septembre 2010)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Pierre Bozon, Population de la Cévenne Vivaroise, Revue de géographie alpine,

Liens externesModifier