Culture de Vučedol

La Culture de Vučedol (en croate : Vučedolska kultura) est une culture archéologique chalcolithique de la partie orientale de la Slavonie, sur la rive droite du Danube. Elle s'est développée entre 3000 et 2200 av. J.C. et précède la culture de Cetina (voir culture de Laterza) et le complexe Somogyvâr-Vinkovci.

La colombe de Vučedol, emblème de la culture de Vučedol
Carte de la culture de Vučedol.

Elle tire son nom de la localité Vučedol ('vallée des loups'), en Croatie, près de Vukovar.

On estime que le site abritait autrefois environ 3000 habitants, ce qui en fait l'un des centres européens les plus grands et les plus importants de son temps.Selon Bogdan Brukner, les proto-Illyriens sont issus de cette vague de colons indo-européens.[1]

Colombe de Vučedol :

La dernière interprétation en fait un vase de la forme d'une perdrix mâle, un symbole de fertilité démontrant un comportement défensif boiteux contre l'attaque de prédateurs sur un nid de perdrix au sol le liait à un chaman forgeron boiteux, selon la récente interprétation d'Aleksandar Durman de Zagreb. Cette représentation est un remarquable exemple de création artistique et de symbolisme religieux associé à un culte de la Grande déesse[2].

GénétiqueModifier

Une étude de février 2018 publiée dans Nature (revue) comprenait une analyse de trois individus attribués à la culture Vučedol. Un mâle portait les haplogroupes R1b1a1a2a2 (Haplogroupe R-M269) et T2e (Haplogroupe T (ADNmt) , tandis que l'autre portait G2a2a1a2a (Haplogroupe G) et T2c2 . La femme portait U4a .[3]

Notes et référencesModifier

  1. Bogdan Brukner, "Balkan i srednja Evropa u praistoriji - sličnosti i razlike u razvoju", Novi Sad , 1992, page 26.
  2. « The Vučedol Culture | CROSCI – Croatian Science Portal », sur crosci.com (consulté le 1er juillet 2015)
  3. Iain Mathieson, Songül Alpaslan Roodenberg, Cosimo Posth et Anna Szécsényi-Nagy, « The Genomic History of Southeastern Europe », Nature, vol. 555, no 7695,‎ , p. 197–203 (ISSN 0028-0836, PMID 29466330, PMCID 6091220, DOI 10.1038/nature25778, lire en ligne, consulté le 20 février 2021)

Articles connexesModifier