Croix grecque

croix comportant quatre branches d'égale longueur
Croix grecque
Image du caractère
Unicode
Code U+271A
Nom Grosse croix grecque
Bloc Casseau
(U+2700 à U+27BF)
Tracé
Symétrie multi-axiale
Trait rectiligne

Une croix grecque est une croix dont les branches ont la même longueur et se croisent en leur milieu. Cette forme constitue un modèle important de plans d'architecture, tant religieuse que civile.

GénéralitésModifier

Une croix grecque est une forme très simple de croix. Chacune de ses quatre branches forme un rectangle de même dimension, placé dans le prolongement direct d'une autre branche et perpendiculaire aux deux autres. Il est donc également possible de la voir comme constituée de deux longues branches rectangulaires et perpendiculaires, placées l'une sur l'autre en leur milieu. La zone d'intersection des branches, au centre de la croix, forme un carré.

La croix grecque ressemble au signe plus de l'addition, ainsi qu'à la croix de multiplication.

CodageModifier

Le standard Unicode comprend deux points codant une croix grecque, dans le bloc « Casseau » (U+2700 à U+27BF) :

  • U+2719, ✙ : croix grecque avec contour
  • U+271A, ✚ : grosse croix grecque

ArchitectureModifier

 
Plan en croix grecque de l'église Saint-Sava de Belgrade (xxe siècle).

La plupart des églises d'Orient (Église orthodoxe) sont bâties sur un plan en croix grecque[1]. Initialement, dans l'empire romain d'Orient (où l'on parlait le grec) les églises présentaient un plan basilical. Mais à partir du ve siècle, ce modèle cède la place à un plan centré en forme de croix libre[2],[note 1]. Ces églises sont souvent coiffées par une coupole[2].

Mais on trouve également ce type de plan dans l'Église catholique, par exemple la basilique Saint-Marc à Venise (xe siècle). Mais ce modèle continue à être appliqué dans les églises orientales, comme le montre le cas de l'église Saint-Sava à Belgrade, dont les plans datent de 1939.

 
Plan du château de Chambord: la cour entoure le château, dessiné en croix grecque inscrite. Dessin de 1892.

Le plan en croix grecque est un cas particulier de plan centré, et à ce titre, on le rencontre également dans l'architecture civile (c'est-à-dire non religieuse), par exemple dans le château de Chambord (xvie siècle),

 
Plan au sol de la basilique Saint-Marc à Venise. Dessin de 1888.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. On parle de plan en « croix libre » lorsque les branches de la croix sont dégagées, par opposition à la « croix inscrite » dont les branches s'inscrivent dans un quadrilatère qui les délimite. (« Croix libre » sur glossaire-architecture-armenienne.com [lire en ligne (page consultée le 14 janvier 2022)]

RéférencesModifier

  1. Dom Melchior de Vogüe et Dom Jean Neufville, Glossaire de termes techniques à l'usage des lecteurs de « la nuit des temps », éd. Zodiaque, , 4 (revue et corrigée par Raymond Ourseléd., 535 p. (ISBN 2-736-90164-9), p. 157.
  2. a et b Ioanna Rapti, « Comprendre l'art byzantin », in Collectif, Grèce continentale, Paris, Hachette, coll. « Guide bleu », 2017, p. 144.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :