Coupe d'Europe des nations de rugby à XIII 1977

Coupe d'Europe des nations 1977
Généralités
Sport Rugby à XIII
Édition 18e
Lieu(x) Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Drapeau de la France France
Date Du au
Nations 3
Matchs joués 3
Affluence 30 299 spectateurs
Site web officiel Site officiel

Palmarès
Vainqueur Drapeau : France France
Meilleur(s) marqueur(s) Jean-Marc Bourret (2 essais)
Meilleur(s) réalisateur(s) Jean-Marc Bourret (16 points)

Navigation

La Coupe d'Europe des nations de rugby à XIII 1977 est la dix-huitième édition de la Coupe d'Europe des nations de rugby à XIII, elle se déroule du au , et oppose l'Angleterre, la France et le Pays de Galles. Ces trois nations composent le premier niveau européen.

La France remporte son cinquième titre européen après l'édition 1939, 1949, 1951 et 1952.

Villes et stadesModifier

Leeds (Angleterre) Toulouse (France) Carcassonne (France)
Headingley Stadium Stade Albert-Domec
     

Les équipesModifier

FranceModifier

Le sélectionneur est Yves Bégou.

Nom Âge Matchs (Ptsmarqués)
pendant l'édition
Club
Guy Alard 2 (0)   Carcassonne
Hervé Bonet 2 (3)   Avignon
Jean-Marc Bourret 19 2 (16)   XIII Catalan
José Calle (c) 31 2 (6)   Saint-Estève
Manuel Caravaca 2 (0)   Carcassonne
Michel Cassin 2 (0)   Toulouse
Patrick Chauvet 1 (0)   Carcassonne
Jean-Jacques Cologni 26 1 (0)   XIII Catalan
Bernard Curt 1 (0)   Bordeaux
Henri Daniel 26 2 (0)   XIII Catalan
Jean-Pierre Dinola 0 (0)   Cavaillon
Serge Gleyzes 1 (0)   Avignon
Jacques Guigue 24 2 (0)   Avignon
Bernard Guilhem 1 (10)   Carcassonne
Jean-Marie Imbert 26 0 (0)   Avignon
Christian Laskawiec 1 (3)   Albi
José Moya 1 (0)   Carcassonne
Joël Roosebrouck 23 1 (0)   Villeneuve-sur-Lot
Pierre Saboureau 28 1 (0)   XIII Catalan
Jean-Pierre Sauret 31 2 (3)   XIII Catalan

ClassementModifier

Classement
  Équipe J V N D PP PC Pts
1   France 2 2 0 0 41 17 4
2   Pays de Galles 2 1 0 1 8 15 2
3   Angleterre 2 0 0 2 17 34 0
J : matchs joués ; V : victoires ; N : matchs nuls ; D : défaites ;
PP : total des points marqués ; PC : des points concédés ;
Pts : points de classement
  Angleterre 2 - 6   Pays de Galles Headingley,
Leeds
  France 13 - 2   Pays de Galles Stadium,
Toulouse
  France 28 - 15   Angleterre Stade Albert-Domec,
Carcassonne

RencontresModifier

Angleterre - Pays de GallesModifier

Feuille de match
Angleterre   2 - 6   Pays de Galles

(mt : -)

au Headingley, Leeds

Points marqués :

Évolution du score :

Arbitre :   Billy Thompson

Spectateurs : 6 472

Compositions des équipes

Rang Nation Points Diff
1   Pays de Galles 2 + 4
2   France 0 0
3   Angleterre 0 - 4

Pays de Galles - FranceModifier

 
Le Stadium de Toulouse est le stade choisi pour cette rencontre.
Feuille de match
France   13 - 2   Pays de Galles

(mt : 6 - 0)

au Stadium, Toulouse

Points marqués :

Évolution du score :

Arbitre :   André Lacaze

Spectateurs : 5 827

Compositions des équipes

Forte de sa victoire surprenante face à l'Angleterre, le pays de Galles peut s'adjuger le titre européen à l'occasion de ce second match contre la France. Le pays de Galles, qui a renoncé à se présenter à la Coupe du monde, doit se passer pour ce match de David Watkins, Maurice Richards , John Mantle et Eddie Cunningham, tous présents lors de l'exploit anglais et fut contraint de rajeunir son équipe. La France sait que ce tournoi représente une préparation importante pour la Coupe du monde où elle y sera présente[1]. Jean-Marc Bourret, surnommé Petit Prince, est la tête de gondole du renouveau générationnelle français avec à ses côtés Jacques Guigue, Hervé Bonet et Manuel Caravaca[1]. Le sélectionneur français, Yves Bégou, est nouvellement arrivé en remplacement d'André Carrère et connaît sa première composition[1]. Leur dernière confrontation s'était soldée par une large victoire des Gallois 23-2 à Salford en novembre 1975.

Les Gallois décident d'imposer à la France une épreuve de force d'entrée à laquelle les Français répondent et même mieux leur permet de marquer plusieurs pénalités par Bernard Guilhem aux 4e, 15e et 25e minute et de mener 6-0. Malgré quelques échanges de coups, le match est bien tenu. Les Gallois buttent sur les Français et réorganisent son équipe en faisant sortir Bill Francis pour Dennis Curling, et David Treasure prenant le position d'ouvreur à la 35e minute. La France mène 6-0 à la mi-temps[2].

Le changement tactique gallois amène une domination galloise au retour des vestiaires et inscrit un essai de Curling à la 41e minute mais refusé par André Lacaze pour passage en touche. Une attaque tranchante de Roy Mathias est stoppée sur sa ligne par Bourret, et un autre sauvetage par Guigue empêcha une nouvelle fois les Gallois de marquer[2]. La France, après avoir laissé passer l'orage, reprend le jeu à son compte, est tout prêt de marquer un essai par Guy Alard à la 52e minute et c'est finalement une quatrième pénalité de Guilhem qui fut marqué pour accentuer leur avance (8-0) à laquelle les Gallois répondent aussitôt par une pénalité de Paul Woods (60e minute). Les Gallois procèdent alors à leur deuxième changement en faisant entrer Mick Murphy mais ce fut le moment choisi par la France pour marquer enfin un essai par Christian Laskawiec sur un coup de pied à suivre de Bourret. La France a l'occasion d'inscrire un nouvelle essai par Alard mais devancé par le pied de Woods et remporte ce match 13-2[2]. Côté français, Jean-Pierre Dinola, remplaçant, ne rentre pas durant la rencontre.

Rang Nation Points Diff
1   France 2 + 11
2   Pays de Galles 2 - 7
3   Angleterre 0 - 4

Les réactions sont joyeuses côté français, son président, René Mauries, déclare que le « le XIII de France a trouvé la voie [...], cette victoire sur Galles est la porte ouverte au changement », et son directeur technique national, Antoine Jimenez, de dire « Ça nous transforme des victoires semblables, on en avait un peu perdu l'habitude ». Du côté de l'encadrement gallois, l'habituel capitaine, Watkins, pointe les erreurs tactiques des Gallois et regrette cette défaite. Le secrétaire général de la Rugby League, David Oxley, est enthousiaste devant la performance française et espère que la France revienne une nation forte en confirmant contre l'Angleterre en mars 1977[2].

France - AngleterreModifier

Feuille de match
France   28 - 15   Angleterre

(mt : 12 - 5)

au Stade Albert-Domec, Carcassonne

Points marqués :

Évolution du score :

Arbitre :   M. Masse

Spectateurs : 18 000

Compositions des équipes

Le stade Albert-Domec de Carcassonne est le théâtre d'une rencontre qui permet de désigner le champion d'Europe des nations et se joue devant près de 18 000 spectateurs. La France, emmenée par son capitaine José Calle, se présente sans son centre Bernard Guilhelm blessé et remplacé à son poste par Jacques Guigue, Pierre Saboureau étant désigné arrière, elle désire faire oublier la dernière confrontation contre l'Angleterre qui l'avait battu 48-2 à Bordeaux en 1975. L'Angleterre, défaite au match précédant par le pays de Galles, a à cœur de se reprendre dans la perspective de la Coupe du monde 1977

Après une pénalité ratée d'Eric Hughes, la France ouvre le score à la 5e minute par une pénalité de Jean-Marc Bourret, désigné botteur en absence de Guilhem. Les Anglais, surpris par la détermination et la volonté défensive des Français, ne réussissent pas à entrer dans le match et encaissaient une seconce pénalité à la 25e minute[3]. La rencontre bascule une première fois à la 30e minute lors d'un essai de Phil Lowe sur une échappée de 25 mètres et une transformation de George Fairbairn permettant aux Anglais de mener pour la première fois dans ce match 5-4. Les Français se rebiffent et inscrivent deux essais coup sur coup par Jean-Pierre Sauret et Bourret renversant le score à la mi-temps à 12-6 pour la France[3].

En seconde période, la France continue de maintenir son tempo par un drop de José Calle puis un nouvel essai de Bourret sur une tenue rapide la laissant s'échapper au score 16-5. Les Anglais essaient de remettre la main sur le ballon, marque son second essai du match par l'intermédiaire de George Nicholls mais ce fut le moment choisi par Calle d'inscrire un nouvel essai suite à une pénalité ratée de Bourret et une maladresse de Vince Farrar qui ne maîtrise pas le ballon[3]. La France mène alors 21-10 grâce à une nouvelle pénalité de Bourret mais se déconcentre. Les Anglais en profitent pour marquer un essai David Smith mais la France répond aussitôt par un nouvel essai d'Hervé Bonet pour porter le score à 26-15. Bourret inscrit une dernière pénalité à quatre minutes de la fin et la France remporte le match 28-15[3] et s'adjuge le titre de Champion d'Europe des nations, une première depuis 1952.

Rang Nation Points Diff
1   France 4 + 24
2   Pays de Galles 2 - 7
3   Angleterre 0 - 17

La défaite anglaise n'est pas sans conséquence, le sélectionneur anglais Peter Fox est démis de ses fonctions[4]. Pour la France, ce résultat est source d'espoirs sur les futures échéances et l'éclosion de Jean-Marc Bourret au niveau international à seulement dix-neuf ans[4].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Devant le XIII gallois, les Français à la hussarde, J-L. Loubère, Sud-Ouest, le 20 février 1977.
  2. a b c et d Treize français revanchards bousculent le pays de Galles, J-F. Loubère, Sud-Ouest, le 21 février 1977.
  3. a b c et d La générosité des Français récompensés, Sud-Ouest, le 21 mars 1977.
  4. a et b Jean-Marc Bourret symbole d'une renaissane du jeu à XIII, Sud-Ouest, le 22 mars 1977.

Lien externeModifier