Ouvrir le menu principal

Coupe continentale féminine de combiné nordique 2018

compétition de combiné nordique
Cet article traite uniquement de la compétition féminine. Pour la Coupe masculine, voir Coupe continentale masculine de combiné nordique 2018
Coupe continentale féminine de combiné nordique 2018
Description de l'image Nordic combined pictogram.svg.
Généralités
Sport Combiné nordique
Organisateur(s) FIS
Éditions 1re édition
Date du
au
Épreuves 6

Palmarès
Vainqueur Drapeau : Russie Stefaniya Nadymova
Deuxième Drapeau : Japon Ayane Miyazaki
Troisième Drapeau : Allemagne Jenny Nowak

Navigation

La Coupe continentale féminine de combiné nordique 2018 est la première édition féminine de la Coupe continentale, compétition de combiné nordique organisée annuellement depuis 1991 pour les athlètes masculins.

Elle se déroule du au , en 6 épreuves.

Sommaire

Contexte de la création de la compétitionModifier

Le combiné nordique est lors des Jeux olympiques d'hiver de 2014 et de Jeux olympiques d'hiver de 2018, la seule épreuve exclusivement masculine ce qui déplaît au CIO qui souhaiterait la parité des épreuves olympiques[1]. La Fédération internationale de ski a décidé de lancer un programme en 2014 afin de féminiser la discipline[1]. Les premières courses juniors ont lieu à Oberstdorf lors du grand Prix d'été de combiné nordique 2014[2]. L'objectif est d'inclure officiellement une épreuve féminine lors des championnats du monde junior de ski nordique 2019 puis des épreuves féminines aux Jeux olympiques d'hiver de la jeunesse puis une coupe du monde lors de l'hiver 2020/2021 ainsi que des épreuves féminines aux Championnats du monde en 2021 et enfin une épreuve féminine aux Jeux olympiques d'hiver[3]

Organisation de la compétitionModifier

Programme et sites de compétitionModifier

Les lieux de la compétition.

Cette Coupe continentale débute par deux épreuves à Otepää, en Estonie en même temps que la coupe du monde masculine[4]. Ensuite, deux courses sont programmées en Norvège, à Rena et la compétition se termine en Russie, à Nijni Taguil[5]. Les courses de Rena et de Nijni Taguil ont lieu en même temps que des courses de coupe continentale masculine[5].

Format des épreuvesModifier

Le calendrier ne prévoit que des épreuves individuelles[5].

Lors d'un Gundersen, les athlètes exécutent premièrement un saut sur un tremplin suivi d’une course de ski de fond de 5 km[4]. À la suite du saut, des points sont attribués pour la longueur et le style[6]. Le départ de la course de ski de fond s'effectue selon la méthode Gundersen (1 point = 4 secondes), le coureur occupant la première place du classement de saut s’élance en premier, et les autres s’élancent ensuite dans l’ordre fixé[6]. Le premier skieur à franchir la ligne d’arrivée remporte l’épreuve[7].

Dans les tous les courses, les trente premiers athlètes à l'arrivée marquent des points suivants la répartition suivante[8] :

Répartition des points pour les épreuves individuelles
Place 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e 11e 12e 13e 14e 15e 16e 17e 18e 19e 20e 21e 22e 23e 24e 25e 26e 27e 28e 29e 30e
Points 100 80 60 50 45 40 36 32 29 26 24 22 20 18 16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1

Dotation financièreModifier

Les sommes suivantes sont versées aux athlètes après chaque course[9] :

Répartition financière par course en CHF
Place 1er 2e 3e 4e 5e 6e
Épreuve individuelle 500 400 300 150 100 50

CompétitionModifier

Athlètes qualifiésModifier

Les fédérations peuvent engager le nombre d'athlètes qu'elle souhaitent[10]. Les compétitrices doivent être nés en 2002 ou avant[10].

Déroulement de la compétitionModifier

OtepääModifier

Les courses d'Otepää sont annulées par manque de neige[11]. Elles ne sont pas pas reprogrammées[11].

RenaModifier

 
Stefaniya Nadymova remporte la première course féminine officielle de l'histoire.

Le , la première course féminine a lieu à Rena[12],[13]. La course rassemble 14 athlètes de sept nations différentes[14]. Les conditions météorologiques ne permettent pas d'effectuer le concours de saut et le saut de réserve disputé la veille est utilisé[12]. La Russe, Stefaniya Nadymova, est en tête avec 10 secondes d'avance sur l'Allemande Jenny Nowak grâce à un saut à 104,5 mètres[12]. La Japonaise, Ayane Miyazaki, est troisième à 14 secondes[12]. Derrière, Veronica Gianmoena est quatrième mais à une minute et 12 secondes[12]. Lors de la course de fond, Ayane Miyazaki revient sur Stefaniya Nadymova mais la Russe s'impose au sprint[12]. Jenny Nowak termine troisième devant la seconde Japonaise, Yura Murakami[12]. Les Norvégiennes à domicile ont déçu, la meilleure d'entre elles étant septième[13],[15]. La Norvégienne Mari Leinan Lund a chuté à la réception d'un saut et a dû être emmené à l'hôpital[16].

Le lendemain, une seconde course est au programme[17]. La Japonaise, Ayane Miyazaki, saute à 101 mètres (la seule athlète à passer la barre des 100 mètres lors de son saut) et elle devance la Russe Stefaniya Nadymova de 20 secondes[18]. Derrière, l'Allemande, Jenny Nowak est troisième mais à une minute et 8 secondes soit quelques secondes d'avance sur Veronica Gianmoena[17]. Yura Murakami, quatrième la veille, est disqualifiée en raison d'une combinaison non conforme[17]. Lors de la course de ski de fond, Ayane Miyazaki parvient à résister à Stefaniya Nadymova et s'impose avec une dizaine de secondes d'avance[17]. La bataille pour la troisième tourne à l'avantage de l'Allemande Jenny Nowak qui réalise un meilleur temps de ski que Veronica Gianmoena[17].

Stefaniya Nadymova et Ayane Miyazaki sont à égalité en tête du classement général de la compétition[17].

Nijni TaguilModifier

Les deux dernières courses de la compétition ont lieu à Nizhny Tagil en Russie[19]. 14 athlètes représentant 5 nations participent aux deux courses[19]. Lors de la première course, Stefaniya Nadymova domine le concours de saut avec un saut à 95 mètres[20],[21]. Elle devance la Japonaise, Ayane Miyazaki, qui a sauté à 92 mètres de deux secondes[21]. L'Italienne, Veronica Gianmoena, est troisième à 56 secondes et elle devance l'Allemande Jenny Nowak qui est quant à elle à une minute et onze secondes[21]. Dans la course de fond, Stefaniya Nadymova et Ayane Miyazaki, font la course ensemble et la Russe lâche la Japonaise en fin de course et l'emporte[21]. Derrière, la Russe Anastasia Goncharova[22], partie 7e avec deux minutes et 26 secondes de retard, réalise le meilleur temps de ski et remonte jusqu'en troisième place[21]. Jenny Nowak prend la quatrième place devant Veronica Gianmoena[21].

Le lendemain, la Japonaise, Ayane Miyazaki, domine le concours de saut grâce à un saut à 87,5 mètres ce qui lui permet de compter 3 secondes d'avance sur la Russe Stefaniya Nadymova qui a réalisé un saut à 87 mètres[23]. Les écarts sont faibles sur les poursuivantes : Jenny Nowak est à 16 secondes et l'Italienne Veronica Gianmoena à 24 secondes[24]. Par contre, les athlètes suivantes sont à plus d'une minute et trente secondes de la leader[23]. Lors de la course de ski de fond, Jenny Nowak parvient à revenir sur les deux athlètes de tête et la course se joue entre les trois athlètes au sprint[24]. Stefaniya Nadymova l'emporte devant l'Allemande et Ayane Miyazaki[24]. Veronica Gianmoena parvient à conserver la quatrième place mais elle termine à plus d'une minute du trio de tête[24]. La Russe, Anastasia Goncharova[22], réalise le meilleur temps de ski ce qui lui permet de terminer cinquième[24].

Bilan de la saisonModifier

La Russe, Stefaniya Nadymova, remporte le classement général de cette première compétition officielle de combiné nordique[25]. Elle devance la Japonaise, Ayane Miyazaki et l'Allemande Jenny Nowak qui a remporté la course non officielle des championnats du monde junior de ski nordique 2018[26].

Bien que très attendue, l'Américaine Tara Geraghty-Moats ne participe pas aux compétitions notamment en raison d'une fracture du bras[17],[27],[28].

Le coordinateur de la compétition, Toni Guggemoos, prend sa retraite et il est remplacé par Michael Neumayer[29].

Classement généralModifier

IndividuelModifier


Rang Nom Points
01   Stefaniya Nadymova 380
02   Ayane Miyazaki 320
03   Jenny Nowak 250
04   Veronica Gianmoena 190
05   Sophia Maurus 156
06   Yura Murakami 126
07   Anastasia Goncharova[22] 105
08   Svetlana Gladikova 088
09   Gyda Westvold Hansen 081
10   Simona Weinlichova 064
11   Anna Aleksandrova 058
12  Thea Oeihaugen 055
12   Hanna Midtsundstad 055
14   Olga Aristova 052
15   Ekaterina Tikhonova 048
16   Gabriella Armstrong 046
17   Ksenia Makarova 044
18   Dayana Akhmetvaliyeva 040
19   Marte Leinan Lund 036

Coupe des NationsModifier

Le classement de la Coupe des nations est établi à partir d'un calcul qui fait la somme de tous les résultats obtenus par les athlètes d'un pays dans les épreuves individuelles[8].

Classement final de la Coupe des Nations
Rang Nation Points
01.   Russie 0775
02.   Japon 0446
03.   Allemagne 0406
04.   Norvège 0227
05.   Italie 0190
06.   République tchèque 064
07.   États-Unis 046
08.   Kazakhstan 040

RésultatsModifier

  Otepää
Étape Date Épreuve Vainqueur Deuxième Troisième Leader du classement
1 HS 100 / 5 km Épreuves annulées
2 HS 100 / 5 km
  Rena
Étape Date Épreuve Vainqueur Deuxième Troisième Leader du classement
3 HS 111 / 5 km   Stefaniya Nadymova   Ayane Miyazaki   Jenny Nowak   Stefaniya Nadymova
4 HS 111 / 5 km   Ayane Miyazaki   Stefaniya Nadymova   Jenny Nowak   Stefaniya Nadymova
  Ayane Miyazaki
  Nijni Taguil
Étape Date Épreuve Vainqueur Deuxième Troisième Leader du classement
5 HS 100 / 5 km   Stefaniya Nadymova   Ayane Miyazaki   Anastasia Goncharova[22]   Stefaniya Nadymova
6 HS 100 / 5 km   Stefaniya Nadymova   Jenny Nowak   Ayane Miyazaki

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Victor Mather, « Desperately Seeking Skiers for a Budding Olympic Sport », sur nytimes.com, .
  2. (en) « Exciting ladies’ premiere at FIS Youth Cup », sur fis-ski.com, .
  3. (en) FIS, « Nordic Combined Ladies' Strategy », sur fis-ski.com, Oberhofen, (consulté le 30 novembre 2016)
  4. a et b (en) « Ottesen: “We are excited what the next weeks will bring!” », sur fis-ski.com, .
  5. a b et c (en) « Continental Cup before historical season », sur fis-ski.com (consulté le 20 octobre 2017).
  6. a et b « Chaux-Neuve 2017 : le combiné nordique en quatre vidéos », sur francebleu.fr, .
  7. « L'ABC du combiné nordique », sur eurosport.fr (consulté le 23 juillet 2016).
  8. a et b FIS 2017, p. 3.
  9. FIS 2017, p. 4.
  10. a et b FIS 2017, p. 2.
  11. a et b (en) « FIS Nordic Combined World Cup/Ladies' COC Otepää (EST) cancelled », sur fis-ski.com, .
  12. a b c d e f et g (en) « COCL: Stefaniya Nadymova takes inaugural win », sur fis-ski.com, .
  13. a et b (it) Michele Dardanelli, « A Rena è nata la combinata nordica femminile: la prima vittoria è andata a Stefaniya Nadymova », sur fondoitalia.it, .
  14. (no) Helle Therese Kongsrud, Jorun Vang et Madeleine Cederstrøm, « Dette er Norges historiske kombinertjenter », sur nrk.no, .
  15. (no) « Nadymova vant historisk kombinertrenn », sur klassekampen.no, .
  16. (no) Øyvind Godø, « Dette har idrettsverden aldri sett før », sur dagbladet.no, .
  17. a b c d e f et g (it) Michele Dardanelli, « Ayane Miyazaki e Dominik Terzer sono i migliori nelle seconde gare della Continental Cup di Rena », sur fondoitalia.it, .
  18. (en) « COC-L: Miyazaki takes second event in Rena », sur fis-ski.com, .
  19. a et b (en) « COC finals in Nizhny Tagil coming up », sur fis-ski.com, .
  20. (en) « COC-L: Stefaniya Nadymova prevails in Nizhny Tagil », sur fis-ski.com, .
  21. a b c d e et f (it) Michele Dardanelli, « Continental Cup - Nadymova e Flaschberger vincono nella seconda giornata di Nizhniy Tagil », sur fondoitalia.it, .
  22. a b c et d (en) Anastasia Goncharova dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  23. a et b (en) « COC-L: Nadymova takes it all in Nizhny Tagil », sur fis-ski.com, .
  24. a b c d et e (it) Michele Dardanelli, « Continental Cup – gara e coppa a Nadymova tra le donne, Runggaldier terzo negli uomini », sur fondoitalia.it, .
  25. (en) « Ladies in the Spotlight: Stefaniya Nadymova (RUS) », sur fis-ski.com,
  26. (en) « Ladies in the Spotlight: Jenny Nowak (GER) », sur fis-ski.com,
  27. (it) Giorgio Capodaglio, « Veronica Gianmoena: "Un'emozione pazzesca aver partecipato a questo evento storico" », sur fondoitalia.it, .
  28. (en) Joel Reichenberger, « The women who dare: Steamboat female Nordic combined athletes awaken to Olympic possibilities », sur steamboattoday.com, .
  29. (en) « FIS Staff Update », sur fis-ski.com,