Ouvrir le menu principal

Contrières

ancienne commune française du département de la Manche

Contrières
Contrières
L'église Sainte-Marguerite.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Canton Quettreville-sur-Sienne
Intercommunalité Communauté de communes Coutances Mer et Bocage
Statut commune déléguée
Maire délégué Camille Marie
Code postal 50660
Code commune 50140
Démographie
Gentilé Contrièrais
Population 378 hab. (2016 en diminution de 2,07 % par rapport à 2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 15″ nord, 1° 25′ 50″ ouest
Altitude Min. 8 m
Max. 101 m
Superficie 9,12 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Quettreville-sur-Sienne
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 15.svg
Contrières

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Contrières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Contrières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Contrières

Contrières est une ancienne commune française rurale, située dans le bocage dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 378 habitants[Note 1], commune déléguée au sein de Quettreville-sur-Sienne depuis le 1er janvier 2019.

GéographieModifier

La grande ville la plus proche est Saint-Lô, distante de 29 km. Les cours d'eau que comprend la commune sont le fleuve côtier la Sienne (long de 92,6 km), la rivière la Vanne et les ruisseaux de Malfiance et de Beaudebec. La pointe d'Agon est à environ 10 km. Le parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin se trouve distant de 17 km.

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Contrariis aux XIIe et XIIIe siècles, Contreires en 1206, Contreriis en 1213, Contreres en 1230, Contreriis en 1253 [2].

François de Beaurepaire mentionne la locution contraria ripa « rive opposée » attestée en latin médiéval, qui permettrait selon lui d'expliquer cette dénomination de Contrières, « occupant un site opposé par rapport à l'autre rive de la Sienne ».
Contrières n'est pas directement située au bord de la Sienne, mais à près de deux kilomètres de cette rivière; le cours d'eau qui baigne la localité est le ruisseau de Beaudebec sur la rive gauche duquel elle se trouve, sur une légère hauteur. Il faudrait alors considérer qu'il fait allusion au site de Contrières « de l'autre côté (de la butte) », par rapport à Saussey.

Le gentilé est Contrièrais[3].

HistoireModifier

Au Moyen Âge, en 1066, les seigneurs de Contrières Raoul de Quesnay et un « Sieur de Monceaux » sont à Hastings avec Guillaume le Conquérant. Deux siècles plus tard, en 1204, Philippe-Auguste compte parmi ses alliés le seigneur de Monceaux responsable du château de Gavray. Au XIVe siècle, la famille Louvel dirige les deux fiefs de Contrières Monceaux.

Plus tard, à la Révolution, François Armand Bonaventure Louvel de Monceaux participa à la chouannerie normande.

En 1793, la commune portait le nom de Contriéres. Avant 1800, Contrières (754 habitants en 1793) absorbe la commune de Quesney (227 habitants)[4] au sud de son territoire. Elle prend le nom de Contrières en 1801. Aux alentours de 1830, c'est la famille De Cahouët qui succède aux Louvel.

Le , la commune fusionne avec Quettreville-sur-Sienne (déjà issu d'une fusion en 2016 avec Hyenville), Guéhébert, Trelly et Hérenguerville[5], et devient alors une commune déléguée.

Politique et administrationModifier

 
La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
v. 1860 ? Ernest-Hippolyte de Cahouet[6]    
         
juin 1995[7] décembre 2018 Camille Marie[8] SE Négociant en aliment du bétail
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[8].

Liste des maires Délégués
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019 En cours Camille Marie SE Négociant
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2016, la commune comptait 378 habitants[Note 2], en diminution de 2,07 % par rapport à 2011 (Manche : -0,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
754916953965803792776751710
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
679679664641645615596565572
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
546505465443452456433418450
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
388344335298335332368373378
2013 2016 - - - - - - -
379378-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Les principales activités sont l'agriculture et l'élevage.

Parmi les AOC, on trouve les prés-salés du Mont-Saint-Michel, le Camembert de Normandie, le Pont-l'Evêque, le Calvados et le Pommeau de Normandie[13].

Lieux et monumentsModifier

 
Les fonts baptismaux de l'église Sainte-Marguerite.
 
L'if millénaire.
  • L'église Sainte-Marguerite, construite au XIe siècle, abrite des fonts baptismaux du XIIe siècle, dont les boiseries du chœur et la cuve baptismale, en granit, est sculptée de « La Grand Messe aux Épées », qui s'est tenue juste avant la Bataille de Hastings en 1066[14], classés à titre d'objet aux Monuments historiques[15]. Elle a également une tour quadrangulaire qui date du XVe siècle et qui dû être reconstruite à la suite des dégâts causés par la foudre en décembre 1811. L'église compte aussi un clocher à bâtière de tradition normande. Le mobilier de l'église comprend également un vitrail qui commémore les morts de 1914-1918, ainsi que les statues de sainte Barbe et sainte Marguerite.
  • L'ancienne paroisse de Quesnay (rattachée à la commune de Contrières en 1794), avec notamment la chapelle de style roman du XIe siècle et le presbytère, propriété privée, est située juste à côté du château.
  • Le château de Quesnay, qui date du XVIIe siècle, a deux piliers à damiers de brique et de pierre.
  • Château de Monceaux (XVIIIe siècle)
  • Un if millénaire, classé au patrimoine végétal de la Manche, d'une hauteur de 12 mètres, a une circonférence de 3,90 mètres.

Activité et manifestationsModifier

La commune comprend huit associations[16] relatives à des activités culturelles, de loisirs et au sport. Contrières est par ailleurs jumelée avec une commune alsacienne du Bas-Rhin, Bergbieten. Enfin, une coopération s'est mise en place avec le village de Zingan au Burkina-Faso[17].

SportsModifier

L'Entente sportive Trelly-Quettreville-Contrières fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[18].

AnimationsModifier

La Sainte-Marguerite (3e week-end de juillet), fête traditionnelle autour d'un repas champêtre au feu de bois, avec animation.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. François de Beaurepaire - 1986 - Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche - Page 104.
  3. « Ouest-france.fr - Mairie de Contrières » (consulté le 9 juillet 2012)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Contrières », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 2 octobre 2009) et fiche liée (Quesnay)
  5. « Arrêté du 11 septembre 2018 portant création de la commune nouvelle de Quettreville sur Sienne », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Manche,‎ (lire en ligne [PDF])
  6. Annuaire du département de la Manche, 33e année, 1861, p 238
  7. « Municipales à Contrière. Le maire sera candidat si… », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 6 février 2015)
  8. a et b Réélection 2014 : « Contrières (50660) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 29 juin 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-contrieres.html
  14. http://www.contrieres.fr/
  15. « Fonts baptismaux », notice no PM50000258, base Palissy, ministère français de la Culture
  16. http://www.contrieres.fr/vie-associative/
  17. http://www.otcm.fr/fr/index.php?page=contrieres
  18. « Ent. S. Trelly Quettreville Contrières », sur Site officiel de la Ligue de Normandie (consulté le 28 août 2018)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :