Conservatoire libre du cinéma français

établissement privé d'enseignement supérieur technique et artistique
CLCF - Conservatoire du cinéma et de la fiction
Histoire
Fondation
Statut
Type
Établissement privé d'enseignement technique supérieur
Nom officiel
CLCFVoir et modifier les données sur Wikidata
Directeur
Ferdinand Dupeyron
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
300 à 350
Enseignants
± 30
Localisation
Pays
Ville
20 rue de Bellevue
75019 Paris
France
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris

Résolument ancré dans la modernité, le CLCF forme artistiquement, techniquement et humainement les concepteurs du cinéma et de la fiction de demain. L’école prépare des élèves passionnés à la réalité du terrain et leur donne les meilleures cartes pour passer derrière la caméra.

6 spécialisations sont dispensées par un corps professoral d'excellence, composé exclusivement de professionnels en activité :

Réalisateur, Assistant Réalisateur, Scripte, Scénariste, Monteur et Directeur de Production.

Pour mener à bien cette mission, le CLCF axe sa pédagogie sur la pratique, par la multiplication des expériences. Car si les métiers de la fiction et du cinéma suscitent de nombreuses vocations, la passion ne suffit pas. Pour réussir, il faut être confronté à la réalité du plateau. Documentaires, séries, adaptations littéraires, courts métrages, web-séries, longs métrages… Les étudiants sont accompagnés par un corps professoral d’excellence, composé exclusivement de professionnels en activité. Une spécificité qui garantit à nos étudiants un enseignement toujours en phase avec les besoins d’un secteur en constante évolution.

Pour développer leur savoir-faire, les élèves bénéficient d’un cadre idéal : un campus de 4000 m2 en plein cœur du 19ème arrondissement. Ils s’exercent avec du matériel de pointe : 4 plateaux de tournage richement équipés, une salle de cinéma, postes de montage, caméras dernière génération, large choix d’optiques...

Le vaste réseau du CLCF -  plus de 500 entreprises audiovisuelles partenaires - leur permet d’accéder à des stages professionnalisant de grande qualité et d’intégrer facilement le marché. Ainsi, 6 mois après leur sortie de l’école (et souvent bien avant), tous ont déjà signé un 1er contrat.

Bouleversements économiques induits par la montée en puissance des plateformes, intelligence artificielle, impératifs écologiques, parité des équipes, le CLCF est constamment en veille sur les grands enjeux contemporains et les programmes de l’école intègrent des modules qui leur sont dédiés. C’est l’assurance pour les étudiants d’aujourd’hui d’avoir tous les atouts en main pour devenir les grands noms de la fiction de demain.

L'établissement appartient au groupe Galileo Global Education[1]. Détenteur d'une réputation solide, le Conservatoire Libre du Cinéma Français, membre éminent du groupe Galileo Global Education, s'est illustré en 2022 en décrochant une impressionnante 5ème place dans le classement des Écoles d'Audiovisuel et Cinéma. En dépit d'une concurrence accrue en 2023, il a maintenu sa position dans le top 10, se classant 9ème selon le classement d'Eduniversal. Cette performance constante confirme son statut parmi les meilleures institutions de formation cinématographique, attesté par sa présence régulière au sommet ces dernières années.


Origines modifier

Le CLCF a une histoire[2] qui remonte à la création en 1956 du CICF (Conservatoire indépendant du cinéma français) qui forme des comédiens. En 1963, le CICF se transforme en école de cinéma et change son nom en Conservatoire. Ainsi est créé le premier établissement privé d’Europe de formation aux métiers du cinéma. Le CICF obtient en 1963 l'agrément du Ministère de l'Education Nationale et s'installe rue de la chaussée d'Antin à Paris 9e. Le Directeur était Marc Quilici. Pierre Mondy était le professeur de l'Histoire du cinéma. En 1965, le CICF déménage dans la rue du Delta et en 1972 le CICF devient le CLCF. Patrick Zampa, ancien élève (promotion 1968), chevalier des Arts et des Lettres, en prend la direction en 1987 jusqu'en 2009. C'est sa fille, Coline Zampa, qui prend ensuite la direction.

En 1993, le CLCF investit de nouveaux locaux: un plateau de tournage et ses loges, des salles de cours, des salles de travaux pratiques, de training ou de montage argentique et virtuel, une salle de projection, une bibliothèque, etc.

Le CLCF est inscrit au Registre du commerce depuis 1987[3]; il est la propriété du groupe Galileo Global Education, qui regroupe 47 écoles privées dans 7 pays[4].

En 2018, le CLCF déménage à une centaine de mètres de Place des Fêtes dans le campus de Bellevue en partageant les locaux de 4 000m2 avec Cifacom et l'Atelier Chardon Savard, deux autres écoles du groupe Galileo Global Education.

Formation modifier

4 ans de formation (admission post-bac ou admission parallèle possible en 2ème et 3ème année) pour se préparer au métier de votre choix : une formation progressive qui vous permet d'affiner votre projet professionnel, découvrir tous les métiers de la chaîne de production audiovisuelle et cinématographique, puis vous spécialiser dans les métiers de la production, de la réalisation, de l'assistant réalisateur, du montage, du scripte, ou de l'écriture scénaristique.

Le modèle pédagogique du CLCF alterne théorie et pratique à travers les ateliers d’écriture, les divers exercices filmés, la réalisation de courts-métrages et de documentaires. Trois types de cours sont dispensés tout au long des formations du CLCF :

- Les cours théoriques : pour consolider sa culture cinématographique et acquérir le langage et les réflexes professionnels

- Les ateliers pratiques : pour manipuler les outils cinématographiques et audiovisuels, et découvrir les différents métiers du monde de la fiction.

- Les tournages :  De la 1ère à la 4ème année, chaque étudiant participe à l’aventure d’une trentaine de courts-métrages. Dans le cadre des tournages, les étudiants sont regroupés au sein d’équipes. Ils occupent, à tour de rôle, différents postes durant les exercices : Réalisateur, Assistant Réalisateur, Scripte, Cadreur, Opérateur son…

Dans le cadre des tournages, les étudiants sont regroupés au sein d’équipes. Ils alterneront alors les différents postes tout au long des exercices : Réalisateur, Assistant Réalisateur, Scripte, Cadreur, Opérateur son…

À la fin de leurs études, les élèves peuvent se voir reconnaître le statut d'intermittent du spectacle. D'après le site Web du CLCF, 80 % des diplômés trouvent un emploi dans les trois mois et 86 % des étudiants trouvent un emploi dans les six mois[5]. Le CLCF forme des élèves venus de 104 pays.

Certification par l'État modifier

Seuls les titres suivants sont certifiés par l'État au niveau VI (Bac+3, Bachelor) et sont depuis 2010 inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles[6]:

Équipe pédagogique modifier

L'équipe pédagogique compte une cinquantaine d'intervenants professionnels[7]. Intermittents du spectacle en activité ou acteurs des métiers du cinéma, ils alternent tournages et interventions auprès des étudiants. Les cours et les travaux pratiques sont toujours dispensés ou encadrés par des spécialistes reconnus et en activité. Le CLCF déclare salarier entre 10 et 19 personnes[8].

Partenaires modifier

En 2003, il rejoint le Centre international de liaison des écoles de cinéma et de télévision[9]. Le CLCF est aussi membre adhérent de CampusFrance[10]; de la CST (Commission supérieure technique de l'image et du son), un organisme public chargé de stimuler la recherche et de promouvoir la formation ; de la FICAM qui a pour vocation de représenter, de promouvoir et de défendre les intérêts du cinéma et de l'audiovisuel ; et du GEECT (Groupement européen des écoles de cinéma et de télévision). Par ailleurs, le CLCF est depuis 2005 partenaire de l’Académie internationale des arts français à Pékin. En France, il est lié à de multiples sociétés de cinéma accueillant ses stagiaires (laboratoires techniques, maisons de production, etc.) ainsi qu'au cinéma MK2-Quai-de-Seine où il organise des projections-débats.

Anciens élèves modifier

Le CLCF compte parmi ses nombreux anciens élèves des professionnels de la production, de la post-production et de la régie qui font l’audiovisuel français d'aujourd’hui ; et parmi ses élèves étrangers, certains sont cadres des industries cinématographiques et télévisuelles de leur pays. Par exemple :

Notes et références modifier

  1. « La grande école du cinéma CLCF ouvre une formation de Directeur de production », sur Monde des grandes écoles et universités, (consulté le )
  2. Studialis, « Le réseau professionnel », Ecole de cinéma CLCF,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Blue Shield Publishing, inc NY, « French Corporate - Leader Films CLCF - (34235729000036) », sur french-corporate.com (consulté le )
  4. « CLCF | Galileo Studialis », sur www.studialis.fr (consulté le )
  5. Studialis, « Nos atouts, notre philosophie », Ecole de cinéma CLCF,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Accueil - France compétences », sur France compétences (consulté le ).
  7. Studialis, « Des professionnels pour pédagogues », Ecole de cinéma CLCF,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Leader Films CLCF (PARIS 19) Chiffre d'affaires, résultat, bilans 342357290 », sur www.societe.com (consulté le )
  9. Liste des membres permanents du Cilect
  10. « CLCF sur Campus France »,
  11. « Most Popular Movies and TV Shows - IMDb », sur IMDb (consulté le ).
  12. « jules reve », sur julesreve.free.fr (consulté le )
  13. « Nicolas Bonnefoy », sur www.unifrance.org (consulté le )
  14. AlloCine, « Filmographie Martine Cassinelli », sur AlloCiné (consulté le )
  15. « Rechercher », sur Ecole de cinéma CLCF (consulté le )
  16. « Christophe LAMOTTE », sur Premiere.fr (consulté le )
  17. http://www.gros-plan.org/pages/animations/0809/soirees/naufrages.html
  18. « Alain Monne », sur Tout le ciné (consulté le )
  19. « Malik Nejmi », sur Evene.fr (consulté le )
  20. « Personnes | Africultures », Africultures,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. « Avid Technology | Avid », sur www.digidesign.com (consulté le )

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Liens externes modifier