Conrad Winter

poète français

Conrad Winter, né le à Strasbourg et mort le dans la même ville, est un écrivain français, poète engagé de la cause alsacienne[1].

Conrad Winter
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

ŒuvresModifier

  • Pour l'homme sans condition, PJ Oswald, 1969
  • Le cerveau imaginaire, PJ Oswald, 1970
  • L'ordre liquide, Saint-Germain-des-Prés, 1971
  • Leeder vumm roode Haan, chez l'auteur, 1972
  • Chanson pour un métier, Vodaine, 1973
  • Antiproverbiales, Vodaine, 1974
  • Vogelfrei, Poësia, Saverne, 1974
  • La chanson des images, Fagne, Bruxelles, 1975
  • Lieder vunn de Sunnebluem (poèmes dédiés au village de Durningen), CEDA, Strasbourg, 1977
  • Kerzelicht (illustrations de Camille Claus), chez l'auteur, 1978
  • Petite anthologie de la poésie alsacienne, vol. 9, Kridestaub, 1979
  • Cailloux blancs, chez l'auteur, 1979
  • Vierwinde, chez l'auteur, 1980
  • Kridestaub, assoc. J.B.Weckerlin, 1981
  • In dieser Sprache, avec Adrien Finck et André Weckmann, Olms-Presse, Hildesheim, 1981
  • « Ich heisse Niemand », in Adrien Finck, André Weckmann, Conrad Winter, In dieser Sprache : neue deutschsprachige Dichtung aus dem Elsass, 1981
  • Widerhakensprüche, Pfälzische Verlagsanstalt, Landau, 1991
  • Ich will lewendi sinn, Oberlin, Strasbourg, 1992
  • Laconismes, Illustrations de Tomi Ungerer, BF Editions, 1996
  • La chanson des images (illustrations de Camille Claus), 2001
  • Cailloux blancs (avec une illustration de Camille Claus et cinq aquarelles d'Aliette Winter), 2007

Notes et référencesModifier

  1. « Hommage à Conrad Winter, poète engagé », exposition au Musée historique de Haguenau [1]

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier