Communauté de communes de Vie-et-Boulogne

intercommunalité française de la Vendée

Vie-et-Boulogne
Blason de Vie-et-Boulogne
Communauté de communes de Vie-et-Boulogne
Le château de Palluau.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Forme Communauté de communes
Siège 24, rue des Landes
85170 Le Poiré-sur-Vie
Communes 15
Président Guy Plissonneau (DVD)
Date de création (3 ans)
Code SIREN 200072882
Démographie
Population 43 349 hab. (2016)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Superficie 491,84 km2
Localisation
Localisation de Vie-et-Boulogne
La communauté de communes dans la Vendée.
Liens
Site web Site officiel de la communauté de communes
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté de communes de Vie-et-Boulogne[a], appelée couramment « Vie-et-Boulogne », est une intercommunalité à fiscalité propre française située dans le département de la Vendée et la région des Pays de la Loire.

Créée le , elle résulte de la fusion de la communauté de communes Vie-et-Boulogne et de celle du Pays-de-Palluau.

HistoireModifier

Dans le cadre de la loi du portant nouvelle organisation territoriale de la République (Notre), le Gouvernement élève à 15 000 habitants le seuil des intercommunalités à fiscalité propre dans le but d’obtenir des territoires plus cohérents, adaptés aux « bassins de vie » et dotés d’une capacité de mutualisation plus importante.

Dans le nord-ouest de la Vendée, la communauté de communes du Pays-de-Palluau, dotée de 12 608 habitants au recensement de 2013, était contrainte à s’associer avec une communauté de communes voisine. Alors que la majorité des communes souhaitaient se rapprocher de Vie-et-Boulogne, Saint-Christophe-du-Ligneron désirait rejoindre la nouvelle intercommunalité autour de Challans. En conséquence, le schéma départemental de coopération intercommunale de la Vendée, proposé par le préfet en , suggère une fusion de ces structures sans la commune de Saint-Christophe-du-Ligneron[4].

La communauté de communes est créée par un arrêté préfectoral du , avec effet au [3]. Son nom, communauté de communes de Vie-et-Boulogne, est annoncé en [5].

ToponymieModifier

Territoire communautaireModifier

GéographieModifier

Située au nord du département de la Vendée, dans un territoire marqué du point de vue paysager par le Bocage, la communauté de communes de Vie et Boulogne regroupe 15 communes et s'étend sur une superficie de 489,7 km2[6].

 
Carte de la communauté de communes de Vie et Boulogne au .

CompositionModifier

Elle comprend les quinze communes suivantes :
Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Le Poiré-sur-Vie
(siège)
85178 Genôts 72 8 509 (2017) 118
Aizenay 85003 Agésinates 81,99 9 510 (2017) 116
Apremont 85006 Apremontais 30,15 1 814 (2017) 60
Beaufou 85015 Meillerets 27,98 1 508 (2017) 54
Bellevigny 85019 38,99 6 005 (2017) 154
La Chapelle-Palluau 85055 Chapellois 12,95 946 (2017) 73
Falleron 85086 Falleronnais 29,06 1 598 (2017) 55
La Genétouze 85098 Genestosiens 13,3 1 931 (2017) 145
Grand’Landes 85102 Grand’Landais 20,32 670 (2017) 33
Les Lucs-sur-Boulogne 85129 Lucquois 53,2 3 463 (2017) 65
Maché 85130 Machéens 18,16 1 545 (2017) 85
Palluau 85169 Palludéens 7,49 1 102 (2017) 147
Saint-Denis-la-Chevasse 85208 Dionysiens 39,86 2 290 (2017) 57
Saint-Étienne-du-Bois 85210 29,63 2 101 (2017) 71
Saint-Paul-Mont-Penit 85260 Mont-Penois 16,76 811 (2017) 48
 
Limites communales du territoire communautaire.

Instances administrativesModifier

À la suite de l’arrêté du préfet de région du portant modification des limites des arrondissements du département, plusieurs communes ont quitté (au ) l’arrondissement des Sables-d’Olonne pour celui de La Roche-sur-Yon. Il s’agit de huit communes de l’ancien canton de Palluau (sans Saint-Christophe-du-Ligneron) : Apremont, La Chapelle-Palluau, Falleron, Grand’Landes, Maché, Palluau, Saint-Étienne-du-Bois et Saint-Paul-Mont-Penit[7].

En outre, les communes de l’intercommunalité appartiennent aux cantons d’Aizenay et de Challans depuis le .

DémographieModifier

Économie et infrastructuresModifier

CompétencesModifier

AdministrationModifier

SiègeModifier

Le siège de la communauté de communes de Vie-et-Boulogne se confond avec celui de la communauté de communes Vie-et-Boulogne, situé au 24, rue des Landes, au Poiré-sur-Vie.

Conseil communautaireModifier

Selon l’arrêté préfectoral portant établissement du nombre et répartition des délégués du [8], le conseil communautaire comprend par commune :

Délégués de la communauté de communes de Vie-et-Boulogne
Nombre de
délégués
Communes
8 Aizenay et Le Poiré-sur-Vie
6 Bellevigny
4 Les Lucs-sur-Boulogne
3 Saint-Denis-la-Chevasse
2 Apremont, Beaufou, La Chapelle-Palluau, Falleron, La Genétouze, Maché, Palluau et Saint-Étienne-du-Bois
1 Grand’Landes et Saint-Paul-Mont-Penit
Conseil communautaire : 47 membres.

PrésidenceModifier

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Didier Mandelli[9] LR Conseiller municipal du Poiré-sur-Vie (depuis 2001)
Sénateur, élu dans la Vendée (depuis 2014)
En cours Guy Plissonneau[10] DVD Maire de La Génétouze (2014-2017), puis de La Genétouze (depuis 2017)

Participation à d’autres groupementsModifier

Régime fiscal et budgetModifier

Régime fiscalModifier

Budget et fiscalitéModifier

Projets et réalisationsModifier

Identité visuelleModifier

À l’été 2016, la communauté de communes Vie-et-Boulogne indique que l’identité visuelle serait identique à la précédente malgré la création d’une nouvelle structure intercommunale[5].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La communauté de communes est officiellement désignée en tant que « CC de Vie et Boulogne » (par la Base nationale sur l’intercommunalité[1]) et « EPCI de CC de Vie et Boulogne » (par le Code officiel géographique[2]), tandis que l’arrêté préfectoral portant création de la structure lui prête le nom de « communauté de communes de Vie et Boulogne »[3].

RéférencesModifier

  1. « CC de Vie-et-Boulogne », fiche signalétique de la Base nationale sur l’intercommunalité mise à jour le [lire en ligne].
  2. Code officiel géographique, « EPCI de CC de Vie-et-Boulogne (200072882) », Géographie administrative et d’étude, mis à jour le sur le site de l’Institut national de la statistique et des études économiques [lire en ligne].
  3. a et b « Arrêté no 2016-DRCTAJ/3-655 portant création de la communauté de communes de Vie-et-Boulogne », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Vendée, no 79,‎ (lire en ligne [PDF]).
  4. Commission départementale de la coopération intercommunale de la Vendée, Schéma départemental de coopération intercommunale en Vendée, La Roche-sur-Yon, , 74 p. (lire en ligne [PDF]), p. 52.
  5. a et b Communauté de communes Vie-et-Boulogne, « La fusion avec la communauté de communes du Pays-de-Palluau », Vie-et-Boulogne Magazine, no 3,‎ , p. 18 (résumé).
  6. « Chiffres-clés du territoire de l'intercommunalité. », sur le site de l'Insee (consulté le 10 septembre 2019)
  7. « Arrêté no 2016/SGAR/483 portant modification des limites des arrondissements de la Vendée », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Vendée, no 63,‎ (lire en ligne [PDF]).
  8. « Arrêté no 2016-DRCTAJ/3-582 portant établissement du nombre et répartition des délégués des communes membres de “Vie-et-Boulogne” issue de la fusion des communautés de communes de Vie-et-Boulogne et du Pays-de-Palluau », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Vendée, no 71,‎ (lire en ligne [PDF]).
  9. Philippe Écalle, « Didier Mandelli prend la tête de Vie-et-Boulogne », Ouest-France,‎ .
  10. Philippe Écalle, « Guy Plissonneau, le successeur “tout désigné” », Ouest-France,‎ .

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier