Collège Stanislas (Montréal)

établissement privé d'enseignement primaire et secondaire à Montréal
Collège Stanislas de Montréal
Collège Stanislas de Montréal.png
Histoire
Fondation
Statut
Type
Système français/québécois
Régime linguistique
Français
Directeur
M. Thomas Saène
Devise
Sans peur et sans reproche
Site web
Localisation
Pays
Campus
780 Boulevard Dollard
Ville
Localisation sur la carte du Québec
voir sur la carte du Québec
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la région métropolitaine de Montréal
voir sur la carte de la région métropolitaine de Montréal
Red pog.svg

Le Collège Stanislas de Montréal est un établissement d'enseignement présentant un cursus complet de la maternelle au lycée, qui prépare au baccalauréat français et qui fait partie, sous les tutelles des gouvernements français et québécois, du réseau des lycées français.

Le bâtiment abritant le collège Stanislas de Montréal en 1942
Façade du collège Stanislas de Montréal

SituationModifier

Le Collège Stanislas de Montréal est situé à Outremont au 780 du boulevard Dollard[1].

HistoireModifier

DeviseModifier

Pierre Terrail le Vieux, seigneur de Bayard, plus connu sous le nom de Bayard ou du chevalier Bayard, est un noble dauphinois qui s'illustre notamment comme chevalier durant les guerres d'Italie (XVe et XVIe siècles). Sa vie est à l'origine du personnage du « chevalier sans peur et sans reproche » qui symbolise les valeurs de la chevalerie française de la fin du Moyen Âge.

Le blason du Collège Stanislas est orné du chevalier Bayard, et de son épée, ainsi que de deux fleurs de lys et deux feuilles d'érable. La maxime du collège est alors la suivante « Sans peur et sans reproche » que l'on peut lire sur nombre d'emblèmes du collège.

FondationModifier

Le Collège Stanislas a été fondé en 1938[2]. Son directeur actuel est Thomas SAÈNE[3]. Filiale à l'origine de l'établissement parisien homonyme, le collège Stanislas a ouvert ses portes en 1938 à l'initiative de familles québécoises. Depuis cette date, plus de 15 000 élèves ont franchi le seuil du collège.

« Le Collège Stanislas, constitué en corporation par des lettres patentes enregistrées le 26 juin 1938 à l'initiative des familles québécoises, est appelé à unir dans ses méthodes d'enseignement les réalisations des meilleurs établissements de niveau comparable et les résultats des recherches des institutions spécialisées, tant québécoises que françaises.

Il contribue ainsi non seulement au rayonnement respectif des deux cultures, mais encore à l'élaboration d'une pédagogie neuve et spécifique. »

— Protocole du 11 juin 1970, (extrait du site officiel)

DébutsModifier

« À plusieurs reprises, le collège Stanislas de Paris avait été sollicité par les autorités canadiennes et françaises pour la fondation d'une filiale dans la province du Québec.

Aux Pâques 1938, le chanoine Mèjecaze, accompagné de l'abbé Lemoine, venaient à Montréal étudier la réalisation du projet.

Le 14 juillet, jour de la fête nationale des Français, la municipalité d'Outremont cédait l'immeuble nécessaire de l'avenue Rockland. Dès le lendemain, architecte et entrepreneur commençaient la transformation onéreuse d'une centrale téléphonique en Collège.

L'équipe des « pionniers » du Collège Stanislas était composée de l'abbé Lemaître, Jeannette Boulizon, l'abbé de Pirey, l'abbé Lemoyne, Guy Boulizon, André ChampRoux et Pierre Roux. »

[réf. nécessaire]

Fondation d'un groupe scoutModifier

Guy Boulizon et Jeannette Boulizon ont aussi légué un bel héritage à travers le 55e Groupe Guynemer d’Outremont[4] qu’ils ont fondé en avril 1939 dans les locaux mêmes du collège Stanislas de Montréal. En effet, ils avaient eu l’occasion de voir en action les scouts du groupe Guynemer au collège Stanislas de Paris, quelques années plus tôt. Cela les a incité à reproduire la même tradition de scoutisme, ici, en empruntant entre autres au passage les couleurs du foulard, jaune et verte, ainsi que le modèle du groupe de Paris, l’aviateur français, Georges Guynemer.

Encore aujourd’hui (en 2015), le groupe scout existe toujours, accueillant entre autres, des étudiants du collège Stanislas, les locaux du groupe étant proches, au Centre communautaire d’Outremont. Au début des années 1990, le collège Stanislas a accueilli le Groupe scout 55e Guynemer dans son gymnase, afin de fêter, en compagnie de Jeannette et Guy, le 55e anniversaire du groupe. M. Jacques Parizeau, un ancien scout et chef de troupe du 55e Groupe Guynemer, ne put pas participer, étant occupé par sa fonction de premier ministre du Québec.

StructureModifier

DirectionModifier

Depuis la rentrée 2011 jusqu'à fin 2019, le directeur était Philippe Warin. Il était auparavant directeur général adjoint du collège[5].

Depuis le 6 janvier 2020, Monsieur Thomas Saène est Proviseur/Directeur général au Collège Stanislas[6].


BibliothèqueModifier

La bibliothèque du collège (ou CDI) s’adresse aux élèves allant de la 8e à la Terminale, c’est l’élément le plus récent de tout le collège puisqu’il a été inaugurée en novembre 2012[7] et dispose ainsi d’un aménagement « où le numérique et le traditionnel se côtoient », selon le directeur Philippe Warin[7]. Son personnel est composé d’une bibliothécaire documentaliste, d'un technicien et d'une technicienne en documentation, ainsi que de trois commis situés à l’accueil[8]. Ils veillent aussi au respect des règles de la bibliothèque.

ScolaritéModifier

TutelleModifier

Le Collège Stanislas de Montréal fait partie, sous les tutelles des gouvernements français et québécois, du réseau des lycées français (Agence pour l'enseignement français à l'étranger : plus de 400 établissements)[9]. Il prépare au baccalauréat français, diplôme reconnu dans le monde entier. Un établissement associé, le Collège Stanislas de Québec[10] existe depuis 1989 dans la ville de Québec[11],[12].

Résultats scolairesModifier

Après un cursus complet de la maternelle au collège, les élèves du collège Stanislas ont accès aux universités québécoises, nord-américaines ou européennes.

Le taux de réussite au bac en 2008 est de 98,3 %, avec 74 % des bacheliers mentionnés. La promotion 2010 a obtenu un taux de réussite de 100 %, dont 82 % de mentions. Par la suite, la promotion 2011 a établi un nouveau record avec un taux de réussite de nouveau de 100 %, mais cette fois-ci avec 87 % de mentions. Or, les résultats depuis ont plusieurs fois atteint les 100%, et dépassé les 80% de mentions[13].

Différences avec le système éducatif en FranceModifier

Même si le collège est un établissement français, on observe tout de même certaines différences avec le système français, dues à l’accord avec le gouvernement québécois. Par exemple, des cours d’éthique et culture religieuse sont ajoutés au programme à partir de la classe de CP et il y a davantage d’heures de cours d’anglais qu’en France. Des compléments d’histoire du Québec et du Canada sont aussi insérés.

Cependant, le collège doit se plier à beaucoup de règles du gouvernement français, comme la présence d’assistant(e)s dans les classes de maternelles ou un nombre d’élèves limité dans certains niveaux.

Personnalités liéesModifier

Professeurs notablesModifier

Élèves notablesModifier

[15]

DiversModifier

Départements d’arts plastiques et de musiqueModifier

Le programme d’arts plastiques est en lien avec les autres matières : les projets sont donc souvent transversaux avec certains autres cours. Il est également en lien avec des artistes non seulement « classiques et traditionnels » mais aussi des artistes contemporains. Le cours est composé principalement de musicologie (75 % du cours) et de peu de pratique instrumentale (25 % du cours). Il y a donc un volet culturel très important dans ce cours ; on ne joue presque pas d’instruments (auparavant la flûte à bec mais maintenant principalement du chant dans les petites classes). On fait y donc beaucoup d’écoutes et d’analyses (musique pure, films, clips vidéos...) et on aborde principalement l’histoire de l'art en vue de l'examen du brevet d'histoire des arts en 3e (évolution) et les genres musicaux (populaire, classique, jazz).

SVE, Conservatoire, pastorale, Stan Vert, Stan RobotixModifier

Le Service à la vie étudiante (SVE) offre aux élèves de 1re et terminale la continuation des sports déjà proposés au secondaire ou de découvrir un nouvel univers sportif à travers des sports de combat, de gymnase et de glace : badminton, ballon sur glace, hockey sur glace, basket-ball, escrime, judo, karaté et soccer. Le SVE offre aussi aux jeunes de 1re et terminale des cours de photographie, une chorale et des cours de théâtre.

Le Conservatoire du Collège est une école de musique qui offre des cours privés d’instrument, de chant ou d’éveil musical aux enfants ainsi qu’aux adultes et propose aux élèves la possibilité de participer à divers ensembles : orchestres, chorales, groupes jazz-pop-rock... Le service de pastorale est un lieu d’accueil, de partage, d’écoute et de ressourcement.

Stan Vert Étudiant est un comité qui permet aux étudiants d'avoir une implication directe sur l'environnement, tout en se familiarisant avec les thématiques écologiques actuelles et les façons de les appliquer à un milieu de vie tel que le Collège. Il a pour but de promouvoir le sentiment d’engagement chez les jeunes afin qu’ils deviennent des « leaders environnementaux ». Son rôle est de proposer, de coordonner et de réaliser différentes actions environnementales au Collège, notamment par la sensibilisation, afin de garantir à tous les membres de la communauté un environnement sain. L’objectif ultime est de réduire l’empreinte écologique de l'école.

Stan Robotix est le club de robotique du collège permettant aux étudiants d'acquérir de nouvelles compétences, notamment techniques, en participant chaque année à la compétition FIRST, favorisant ainsi l'inspiration des sciences et des technologies chez les jeunes.[16]

Notes et référencesModifier

  1. « Collège Stanislas », sur aefe.fr (consulté le )
  2. André Lavoie, « Collège Stanislas - Il y a 75 ans, un collège «laïque» et «français» s’implantait à Montréal », sur ledevoir.com, (consulté le )
  3. « Le Collège Stanislas de Montréal – Direction générale », sur www.stanislas.qc.ca (consulté le )
  4. Site 55guynemer.org
  5. « Collège Stanislas - Il y a 75 ans, un collège «laïque» et «français» s’implantait à Montréal », sur Le Devoir (consulté le )
  6. « Collège Stanislas Montréal – Nomination à la direction générale », sur www.stanislas.qc.ca (consulté le )
  7. a et b Joanny-Furtin Michel, « Un quartier vivant et solidaire | Métro », (consulté le )
  8. « Le Collège Stanislas de Montréal - CDI-BCD » (consulté le )
  9. [PDF] « Les établissements scolaires français au Canada », sur ladocumentationfrancaise.fr (consulté le )
  10. T.M., « Un relais entre Montréal et Québec pour le Collège Stanislas », sur lequebecexpress.com, (consulté le )
  11. Perrine Gruson, « Collège Stanislas: le défi de l'excellence depuis 25 ans », sur lequebecexpress.com, (consulté le )
  12. Bahador Zabihiyan, « Les 25 ans du collège Stanislas de Québec », sur ledevoir.com, (consulté le )
  13. « Collège Stanislas Montréal – Résultats au baccalauréat », sur www.stanislas.qc.ca (consulté le )
  14. Robert Prévost, Mon tour de jardin, Sillery, Éditions du Septentrion, (lire en ligne), p. 96 http://www.stanislas.qc.ca/montreal/index.php/actualites/actualite/valery-giscard-destaing
  15. Source partielle: Association des anciens du collège Stanislas.
  16. « Objectifs », sur Stan Robotix, (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier