Ouvrir le menu principal

Claude-Laurent Bourgeois de Jessaint

personnalité politique française
Claude-Laurent Bourgeois de Jessaint
Statue de Jessaint.jpg
Sa statue devant les archives départementales de Châlons-en-Champagne. Sculpture de Antoine Desboeufs (1793-1862).
Fonctions
Maire
Pair de France
Titre de noblesse
Baron
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
Distinction

Vicomte, homme politique, Claude-Laurent Bourgeois de Jessaint naquit à Jessaint le 26 avril 1764 et mourut à Beaulieu (Trannes) le 9 janvier 1853.

Sommaire

RacinesModifier

Il naquit de l'union du seigneur Claude Bourgeois de Jessaint et de Jeanne Barbe de Cresset, parrainé par Laurent de Renesson, capitaine aux grenadiers royaux d'Argentery et chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis et de Anne de Creux. Il est le père du préfet Adrien-Sébastien de Jessaint et le grand-père du préfet Henri Fernand Bourgeois de Jessaint.

CarrièreModifier

Il fut le condisciple de Napoléon Bonaparte à l’École de Brienne, et maire de Bar-sur-Aube dans la période de la Révolution de 1789. À la suite du 18 brumaire, le premier consul lui donna à diriger la préfecture de la Marne, qu'il conserva pendant trente-huit ans, sans interruption, de 1800 à 1838 : c'est le seul exemple que l'on puisse citer dans les annales administratives. Récompensé en 1838, il fut fait Pair de France, dignité qu'il garda jusqu'à la Révolution de 1848. Déjà Napoléon l'avait fait Chevalier de l'Empire (), Baron de l'Empire (15 août 1809, lettres patentes du ), et il avait été fait vicomte le 31 mai 1825[1].

Retiré dans sa terre de Beaulieu, le vicomte de Jessaint y finit ses jours, âgé de 90 ans.

HonneursModifier

Il fut fait Grand officier de la Légion d'honneur le 19 mai 1827[2], chevalier de deuxième classe de l'ordre de Sainte-Anne et sa statue fut érigée à Châlons.

ArmoiriesModifier

Figure Blasonnement
 
 
Armes du Chevalier Claude-Laurent Bourgeois de Jessaint et de l'Empire

Tiercé en fasce : au I, d'azur, à la bande d'argent, adextrée d'une étoile d'or et senestrée d'une anille du même ; au II, d'or, au lion de gueules ; au III, de gueules à l'insigne des Chevaliers légionnaires[3].

BibliographieModifier

  • Notice biographique sur M. le vicomte de Jessaint, ancien préfet du département de la Marne, lue dans la séance publique de la Société d'agriculture, commerce, sciences et arts du même département, le 24 avril 1854, par M. Sellier. En ligne

SourceModifier

Notes et référencesModifier