Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Walrus.

Classe Walrus
Image illustrative de l’article Classe Walrus
Un Walrus fait surface.
Caractéristiques techniques
Longueur 68 m
Maître-bau 8,5 m
Tirant d'eau 7,5 m
Déplacement 2 450 t (surface)
2 800 t (plongée)
Propulsion 3 diesel SEMT Pielstick 12PA4V200SM
1 moteur électrique Holec
1 hélice à 5 pales
Puissance 4 630 kW (diesel)
5 100 kW (électrique)
Vitesse 21 nœuds en plongée
13 nœuds en surface
Profondeur 300 m
Caractéristiques militaires
Armement 4 tubes lance-torpilles de 533 mm
20 torpilles Honeywell Mk 48 ou Honeywell NT 37
40 mines
Missile UGM-84 Harpoon
Rayon d’action 18 500 km
Autres caractéristiques
Électronique 1 radar de veille surface Signaal-Racal ZW 07
1 sonar Thomson Sintra TSM 2272 Octopus
1 sonar passif Thomson Sintra DUUX 5
1 système de combat SEWACO VII
Équipage 50 à 55
Histoire
Constructeurs RDM
(Rotterdamsche Droogdok Maatschappij)
A servi dans Naval Jack of the Netherlands.svg Koninklijke Marine
Période de
construction
- 1988
Période de service - en cours
Navires construits 4
Navires en activité 4

La classe Walrus est une classe de sous-marins d'attaque à propulsion classique en service dans la Marine royale néerlandaise depuis 1990. Au nombre de quatre, ils portent chacun le nom d'un mammifère marin : Walrus, Zeeleeuw, Dolfijn, Bruinvis.

HistoriqueModifier

 
Le Dolphin escorté par un navire de la HMNB Portsmouth (Royaume-Uni), à son arrivée.

La Marine royale néerlandaise avait déjà connu dans son histoire une classe Walrus entre 1953 et 1971. Il s'agissait de deux sous-marins américains de classe Balao, prêtés après la Seconde Guerre mondiale aux Pays-Bas dans le cadre du Mutual Defense Assistance Act en remplacement de la classe T d'origine britannique. Opéraient ainsi sous les couleurs néerlandaises, par contrats renouvelés de cinq ans, le Hr.Ms. Walrus, anciennement USS Icefish (SS-367) (en), et le Hr.Ms. Zeeleeuw, anciennement USS Hawkbill (SS-366) (en).

Mais la classe Walrus contemporaine (ou Walrus II) est d'une tout autre nature et voit le jour en 1974, à l'occasion du plan décennal de Défense. La Marine entendait remplacer les deux sous-marins les plus anciens de l'époque, ceux de la classe Dolfijn, les Hr.Ms. Dolfijn et Hr.Ms. Zeehond dont la conception remontait aux années 1950. Les chantiers navals RDM (Rotterdamsche Droogdok Maatschappij) de Rotterdam sont désignés maître-d'œuvre et les premières études débutent en 1978. Les ingénieurs s'inspireront de l'architecture récente du sous-marin de classe Zwaardvis, ajoutant de multiples améliorations et rallongeant la structure d'un mètre. Dans le milieu des années 1980 la mise au point commence à ralentir en raison d'incessantes modifications du cahier des charges. Les coûts initialement prévus sont finalement dépassés de plus du double, et le gouvernement décide d'ajouter deux sous-marins supplémentaires à la commande pour remplacer ceux de la classe Potvis. La propulsion choisie est classique, c'est-à-dire diesel-électrique. En plus du schnorchel, qui permet au diesel de recharger les batteries tout en restant juste sous la surface de l'eau (immersion périscopique), les ingénieurs prévoyaient l'installation d'un dispositif anaérobique pour se passer de l'air atmosphérique et donc évoluer plus longtemps à une profondeur plus importante. Ce dernier sera finalement abandonné. Le navire de tête de la classe Walrus entre en service le 25 avril 1990.

Suite à des modernisations en cours depuis 2015, ils sont censés avoir une durée de vie passant de 25 a 35 ans[1] et rester en service jusqu'en 2025/2030. Le remplacement de la classe Walrus fait l'objet de compétition entre les chantiers navals européens. En 2015, il est d'une une collaboration entre le constructeur naval suédois Saab Kockums et les chantiers navals néerlandais Damen Schelde[2] et en 2017, d'une commande groupée de U-212 avec l'Allemagne, la Norvège et la Pologne[3].

CaractéristiquesModifier

Les barres de plongée arrière sont mêlées à la barre de direction, et disposées en « x » plutôt qu'en croix de Saint-André. Les barres de plongée avant sont plus classiquement implantées de part et d'autre du massif.

Liste des naviresModifier

Nom Immatriculation Mise sur cale Date de lancement Mise en service
Walrus S 802
Zeeleeuw S 803
Dolfijn S 808
Bruinvis S 810

Notes et référencesModifier

  1. « Safran : Des centrales Sigma 40 pour les sous-marins néerlandais », Mer et Marine,‎ (lire en ligne)
  2. (en)Chuck Oldham, « Saab and Damen Team for Walrus-class Replacement and More », in Defensemedianetwork.com, 26 janvier 2015 Consulter l'article.
  3. Michel Cabirol, « Sous-marins : la Pologne prêt à choisir l'Allemagne plutôt que la France », sur La Tribune, (consulté le 23 mai 2017).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier