Claquettes

danse

Les claquettes (ou tap Dance) sont un style de danse qui prend son origine dans la danse traditionnelle irlandaise, laquelle va s'exporter en Amérique du Nord avec les colons émigrants irlandais. Le nom de « claquettes » vient du son produit par des plaquettes de bois (en Irlande) ou de métal (en Amérique) fixés sur à la pointe et au talon des chaussures du danseur, ce qui fait de celui-ci un percussionniste, en même temps qu'un danseur.

Étudiants dansant à la Semana de la Cultura à l'Institut de technologie et d'études supérieures de Monterrey.

HistoireModifier

Aux États-Unis, on invoque l'influence des esclavagistes qui, après avoir compris que leurs esclaves communiquaient entre eux grâce à leurs tam-tams, ils les leur confisquèrent ; la tap dance serait ainsi ancrée dans tous les moyens que trouvèrent les esclaves pour continuer à communiquer entre eux.

L'art des claquettes a commencé en Irlande. On dit que pour parler d'une vallée à une autre les paysans frappaient avec leurs chaussures sur des troncs de bois vide. Le style de danse -sean nós- (style ancien) est encore pratiqué actuellement par des danseurs de danse traditionnelle et donne lieu à des concours en solo.

Pour fuir leur pauvreté (épidémie de la maladie de la pomme de terre, entre autres) les Irlandais durent émigrer en Europe mais surtout aux États-Unis, où de nouvelles influences façonnèrent le style irlandais pour l'amener au style des claquettes américaines pour lesquelles les semelles de chaussures de ville sont équipées de plaques de fer aux talons et aux pointes.

 
Détail d'une affiche pour Bryant's Mintrels, New York, 1859. Tap Roots: The Early History of Tap Dancing de Mark Knowles (2002)

Les claquettes américaines sont basées sur un mélange des syncopes de la musique et de la danse africaine avec la gigue irlandaise. À Manhattan, au XIXe siècle, les immigrants irlandais pauvres vont notamment habiter les logements insalubres du bidonville de Five Points dans le quartier de Sixth Ward, où résident déjà d'autres immigrés (Juifs, Italiens...) et une population noire[1]. Les nombreuses salles de danse, notamment dans les sous-sols humides des habitations, réunissaient les Irlandais et les Afro-Américains. Des danseurs immigrants de groupes ethniques et culturels différents se rencontraient au cours de compétitions de danse et confrontaient leurs techniques. Avec le temps, les danses s'enrichirent les unes les autres. Le shuffle africain et la gigue irlandaise fusionnèrent[2] pour aboutir aux claquettes telles que nous les connaissons aujourd'hui (tap dance) et qui font partie des disciplines officielles de la Fédération internationale de danse[3]. Aussi, les musiques folkloriques irlandaises et écossaises ont produit des influences sur les spectacles de spectacles de minstrel[4]. Cette fusion culturelle avait lieu à Five Points, dans des lieux comme le Almack's Dance Hall (aussi connu sous le nom de Pete Williams's Place) situé sur Orange Street (l'actuelle Baxter Street). Le terrain sur lequel la salle était construite est aujourd'hui occupé par le Columbus Park, où les premiers résidents de l'actuelle Chinatown s'étaient au départ établis[5].

Les claquettes se répandirent aux États-Unis à partir des années 1900 où elles constituaient la partie dansée des vaudevilles à Broadway. L'apparition du jazz dans les années 1920 les mit au premier plan, car le rythme de celui-ci s'adaptait naturellement à la danse à claquettes. À partir des années 1930, les claquettes firent leur apparition au cinéma où elles connurent leur apogée dans les années 1950 avec de grands danseurs comme Fred Astaire ou Gene Kelly, Ginger Rogers, Cyd Charisse et tant d'autres. Les styles se multiplièrent, par exemple : style très aérien de Fred Astaire, près du sol pour Gene Kelly, glissé pour Jimmy Slyde ou frotté sur sable comme Howard Sims.

GalerieModifier

Terminologie des claquettes américainesModifier

  • Frappe de base à 1 son :
    • Clap : taper dans les mains
    • Snap : claquer des doigts
    • Tap/Touch : frappe sur la demi-pointe sans transfert du poids du corps
    • Step : frapper le sol avec la demi pointe avec l'appui du corps
    • Stomp : frapper le sol avec le pied à plat (sans l'appui du corps)
    • Stamp : frappe du pied à plat avec poids du corps
    • Brush : frappe brossée avant de la demi-pointe
    • Spank : frappe brossée arrière de la demi-pointe
    • Scuff : frappe brossée avant du talon
    • Chug : glissade du pied vers l'avant en frappant le talon
    • Hop : saut sur une jambe
    • Leap : saut en changeant de jambe
    • Toe : piquer la pointe du pied dans le sol, sans poids du corps
    • Toe Stand : piquer la pointe du pied dans le sol, avec poids du corps
    • Heel : taper le talon avec le poids du corps
    • Dig : frappe du talon dans le sol, demi pointe en l'air
    • Slide : glissade pied à plat
    • Pull back : brush arrière de la jambe de terre (frappe sautée)
    • Clik : frappe des talons entre eux ou des pointes entre elles
    • Pick : talon au sol, demi pointe levée, la demi pointe vient frapper le sol alors que la jambe se soulève.
  • Frappe de base à 2 sons :
    • Ball change : changement de pied (step + step)
    • Shuffle : frappe d'un brush avant suivi d'un brush arrière (aller-et-retour)
    • Scuffle : frappe d'un scuff avant
    • Flap : frappe d'un tap suivi d'un step (se prononce « fe-lap »)
    • Wing : Jambe de terre qui frotte le sol vers l'extérieur, une frappe de la demi pointe sur le ramené.
  • Frappe de base à 3 sons et plus :
    • Riffle : brush plus un heel vers l'avant suivi d'un spank
    • Cramp rolls : step (pied droit) step (pied gauche) heel (pied droit) heel (pied gauche) (4 sons)
    • Change Over Cramp Roll : step (pied droit) step (pied gauche) heel (pied gauche) heel (pied droit)
    • Paddles and Rolls : « dig pick step heel » enchainés pied droit pied gauche (4 sons)
    • Double Pull Back : pull back à droite, pull back à gauche step droit, step gauche (4 sons), possibilité d'inverser droite et gauche.


Styles de claquettes irlandaisesModifier

Hard shoes

Sean Nos

Step dancing

Set dancing

Claquettistes célèbresModifier

XIXe siècle
1930-1950
1950-1970
1970 à nos jours

Spectacles et/ou groupes de claquettistesModifier

RéférenceModifier

  1. (en) Gregory J. Christiano, « urbanography - Where "The Gangs" Lived--New York's Five Points District », sur www.urbanography.com (consulté le ), p. Index
  2. « Tap Dancing », sur kiwifamilies.co.nz.
  3. Sylwester Kowal, « Disciplines Dance Sport », sur www.idfdance.com (consulté le ).
  4. Cockrell, Dale (1997), Demons of Disorder: Early Blackface Minstrels and their World, Cambridge University Press / Cambridge Studies in American Theatre and Drama, (ISBN 0-521-56828-5).
  5. Tyler Anbinder, Five Points : the 19th-century New York City neighborhood that invented tap dance, stole elections, and became the world's most notorious slum, (ISBN 0-684-85995-5 et 978-0-684-85995-8, OCLC 46828959, lire en ligne)
  6. « Pat Rico - IMDb », sur imdb.com (consulté le ).
  7. « Donnie Gilchrist », sur ottawacountrymusichof.org (consulté le ).
  8. valenciennes.maville.com
  9. « Jay Fagan — Dance Educators of America », sur Dance Educators of America (consulté le ).
  10. a b c d et e Dance.
  11. « Les claquettes américaines », sur Atelier créatif de Ninny (consulté le ).
  12. « Biographie de Joseph C. Wiggan », sur claquettes.com (consulté le ).
  13. « Tap Olé .... The artists », sur tapole.com (consulté le ).
  14. « Biographie de Fabien Ruiz, parrain du festival », sur claquettes.com (consulté le ).
  15. « HOME / heathercornell », sur heathercornell (consulté le ).
  16. https://davidgeaney.ie/about /
  17. « Tyler Schwartz : World Champion Irish Dancer, Choreographer, & Dance Consultant », sur Tyler Schwartz: World Champion Irish Dancer, Choreographer, & Dance Consultant (consulté le ).
  18. « Chris Naish - Founder/ Artistic Director », sur FUSION FIGHTERS (consulté le ).
  19. http://www.celticcafe.com/archive/Dance/JamesDevine/index.htm
  20. « Most Irish dancing heel clicks in 30 seconds », sur Guinness World Records (consulté le ).
  21. « Compagnie Sylvie KAY / Ville de Lyon », sur lyon.fr (consulté le ).
  22. « Tap Dogs », sur maisondeladanse.com (consulté le ).
  23. « Swing : Cotton Club Show », sur lesherbiers.fr (consulté le ).
  24. « Martin's Tap Dance Company - 20 août/Département de l'Indre », sur Département de l'Indre (consulté le ).
  25. https://tmp-pibrac.com/index.php/spectacles/item/16-tap-factory
  26. « Spectacle "La Baie en Joie" Calvados Tourisme », sur Calvados Tourisme (consulté le ).
  27. https://www.claquettesenvogue.net/evenements/jazz-n-tap/
  28. « Fusion Fighters Home », sur FUSION FIGHTERS (consulté le ).
  29. « PRODIJIG », sur facebook.com (consulté le ).
  30. « ReelRhythm », sur Tyler Schwartz: World Champion Irish Dancer, Choreographer, & Dance Consultant (consulté le ).
  31. « Columbia-artists.com », sur columbia-artists.com (consulté le ).

BibliographieModifier

(en) « Dance connection. Tap dance » (consulté le )

Articles connexesModifier