Cimetières de Mehringdamm

cimetière allemand
Cimetières de Mehringdamm
Graveyards Hallesches Tor2 Berlin.JPG
Le cimetière avec l'église Sainte-Croix sur la Zossener Straße en arrière-plan.
Pays
Commune
Quartier
Religion(s)
Superficie
5,9 hectares
Mise en service
Coordonnées
Localisation sur la carte de Berlin
voir sur la carte de Berlin
Red pog.svg

Les cimetières de Mehringdamm (Friedhöfe am Mehringdamm)[1] ou les cimetières de la porte de Halle (Friedhöfe vor dem Halleschen Tor)[2] sont des cimetières berlinois de quatre paroisses évangéliques s'étendant à Berlin-Kreuzberg entre les rues Mehringdamm et Zossener Straße, Blücherstraße et Barutherstraße, au sud du landwehrkanal et de la porte de Halle.

Les six cimetièresModifier

 
Plan des cimetières.

Au début du XVIIIe siècle, la population berlinoise est en pleine expansion : de 55 000 habitants en 1709, elle passe à 72 000 en 1730 et 107 000 en 1747[3]. Les cimetières paroissiaux, attenants aux églises de la ville, ne suffisent plus à accueillir les défunts. En 1717, le Roi Frédéric-Guillaume Ier de Prusse ordonne que les nouveaux cimetières soient désormais établis hors de la ville[4]. Entre 1734 et 1737, il fait construire une enceinte autour de Berlin, le mur de douane et d'accise. Auprès d'une des portes sud de l'enceinte, la porte sur la route de Halle, on établit le premier cimetière extra-muros de Berlin, divisé en plusieurs parties correspondant aux églises paroissiales intra-muros.

  • Les cimetières I, II et III de Jérusalem et de la Nouvelle Église (Friedhöfe Jerusalem und Neue Kirche I, II, III) sont rattachés aux paroisses de l'église de Jérusalem et de la Nouvelle Église. Ils forment la plus grande partie de la zone funéraire. Le cimetière I fondé en 1735 se situe au nord-est sur une superficie de 10 457 m²[5], le cimetière II fondé dans les années 1750 au sud-est sur une superficie de 7 034 m²[5] et le cimetière III fondé en 1821 sur toute la partie ouest donnant sur Mehringdamm, sur une superficie de 28 719 m²[5].
  • Le cimetière I de la Trinité (Dreifaltigkeits-Kirchhof I), fondé en 1739, est rattaché à la paroisse de l'église de la Trinité (de), détruite en 1947. Il est situé au centre du secteur, du nord au sud. Sa superficie est de 8 084 m²[5].
  • Le cimetière de Bohême, (Böhmischer Gottesacker) ou cimetière de Bethléem (Bethlehemskirchhof), fondé en 1737, est rattaché à la paroisse de l'église de Bethléem (de), détruite en 1943. Il est situé au centre-nord de la zone funéraire, à l'ouest du cimetière I de l'église de Jérusalem. Il s'étend 4 925 m²[5]. Il avait la particularité d'être simultané c'est-à-dire réservé à la fois aux luthériens (évangéliques) et aux calvinistes (réformés).
  • Le cimetière des frères moraves de Berlin (Friedhof der Brüdergemeine Berlin) est rattaché à la maison paroissiale des Frères moraves de Berlin. Il recouvre un petit espace au centre-nord de la zone funéraire. L'ajout au cimetière date seulement de 1826, donc environ cent ans après le reste du cimetière.

Pendant l'édification de la bibliothèque commémorative américaine sur la Blücherplatz dans les années 1950, l'entrée nord du cimetière située en face est fermée. Les entrées sont désormais situées à l'ouest au n° 21 de Mehringdamm et à l'est au n° 1 de la Zossener Straße.

Tombes de personnalitésModifier

Cimetière de Jérusalem et de la Nouvelle Église (division I)Modifier

Cimetière de la Trinité (division I)Modifier

 
Panneau d'information du cimetière I de la Trinité.

Cimetière de BohêmeModifier

Cimetière simultané réformé et luthérien jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

Cimetière de Jérusalem et de la nouvelle église (division II)Modifier

Cimetière de Jérusalem et de la nouvelle église (division III)Modifier

 
Panneau d'information du cimetière III de Jérusalem et de la nouvelle église.

LittératureModifier

  • (de) Debora Paffen, Die Friedhöfe vor dem Halleschen Tor : Teil 1, Berlin, EL, (ISBN 978-3-89542-132-7)
  • (de) Debora Paffen, Die Friedhöfe vor dem Halleschen Tor : Teil 2, Berlin, EL, (ISBN 3-89542-132-4)

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier