Christine Bénard

physicienne française

Christine Bénard, née au XXe siècle, est une physicienne française, directrice scientifique de Michelin jusqu'en 2011.

BiographieModifier

Élève de l'École normale supérieure de Sèvres dans le département de physique et docteur d'optique quantique de l'université Paris Sud sous la direction de Bernard Picinbono, Christine Bénard intègre le CNRS en 1966. Elle crée et dirige une équipe de recherche axée sur l’analyse et le contrôle des systèmes thermiques et énergétiques (École supérieure d'électricité et École centrale Paris) en 1975. Puis, en 1983, elle lance le laboratoire FAST[1] (« fluides, automatique et systèmes thermiques ») à l'université Paris Sud qu'elle dirige jusqu'en 1994. Elle est nommée directrice de la recherche et des études scientifiques à l’École normale supérieure (rue d'Ulm — Paris) de 1992 à 2000 sous la direction d'Étienne Guyon et intègre le cabinet du ministre de la Recherche, Roger-Gérard Schwartzenberg, en septembre 2000. En septembre 2001, elle est nommée conseillère pour la science et la technologie à l'ambassade de France aux États-Unis. Le , Christine Bénard devient la directrice scientifique de Michelin, poste qu'elle occupe jusqu'au 1er mai 2011.

Depuis lors, Christine Bénard mène des études sur les stratégies de R&D des grandes entreprises françaises et européennes. En octobre 2015, elle publie, avec Dominique Levesque, un livre sur les stratégies de ces entreprises vis-à-vis du changement climatique et du développement durable : La poutre et la paille écologiques : l'industrie à la rescousse du climat, aux éditions du Cerf.

Christine Bénard est membre du conseil scientifique de Lafarge-Holcim, du conseil scientifique du CNAM, du conseil d'administration de l'université François Rabelais (Tours), du comité d'investissement de la SATT Grand Centre, des comités de pilotage scientifique de l'ANR, défi 6 « Mobilité et systèmes urbains durables » et défi 3 « Stimuler le renouveau industriel », ainsi que des conseils d'administration de l'association Marius Lavet (attribution annuelle d'un prix de l'innovation) et de l'Institut de l'Ecole Normale Supérieure.

Elle est également active, depuis 1976, dans des projets de développement (énergie solaire, gestion de l'eau) dans des villages de la province d'Andahuaylas (Pérou) dans le cadre de l'association Runamaqui qu'elle a créée.

Christine Bénard a été membre du comité national du Centre national de la recherche scientifique et présidente des conseils scientifiques du Laboratoire central des ponts et chaussées (LCPC) et de l’Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité. Elle a également été membre du comité directeur de l'EIRMA et la présidente du comité d'orientation de la chaire « Sciences des matériaux Michelin-ESPCI ParisTech »[2], qu'elle a créée, et membre du conseil scientifique international de l'ESPCI ParisTech[3].

Notes et référencesModifier