Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Le chott Melrhir (en arabe: شط ملغيغ), aussi orthographié chott Melghir, ou plus précisément Chott Melghigh, est un lac salé endoréique du nord-est de l'Algérie.

Chott Melrhir
Image illustrative de l'article Chott Melrhir
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilayas El Oued, Biskra, Khenchela
Géographie
Coordonnées 34° 15′ 00″ nord, 6° 19′ 00″ est[1]
Type Lac endoréïque
Superficie 5 515 km2
Altitude -35 m
Divers
Commentaire  Site Ramsar (2003)

Géolocalisation sur la carte : Algérie

(Voir situation sur carte : Algérie)
Chott Melrhir

Sommaire

PrésentationModifier

GéographieModifier

Le lac a une surface d'environ 6 700 km² et il est le plus grand lac d'Algérie. Il se trouve à 35 m sous le niveau de la mer. À cause d'une forte évaporation, il devient régulièrement un désert de sel.

Les villes de Biskra, El Oued et Touggourt se trouvent à proximité.

Le chott Melrhir est une zone humide protégée par la Convention de Ramsar[2].

ToponymieModifier

Chott Melrhir, est une déformation du nom Chott Melghigh, est composé de deux mots: chott et melghigh. Le mot chott (de l'arabe chatt شط, « rivage ») désigne, en Afrique du Nord, une étendue d'eau salée permanente, aux rivages changeants, située dans les régions semi-arides. Melghigh joue le rôle de déterminatif. Melghigh, est un mot berbère qui veut dire la fontanelle, en raison très vraisemblablement du fait que le chott est situé dans une dépression (-35 m).

ClimatModifier

Le climat dans le Chott Melrhir est chaud et aride avec une forte évaporation et de faibles précipitations. Les températures moyennes les plus basses et les plus élevées sont de 11,4 et 34,2 ° C, respectivement, et la température minimale est d'environ 0 ° C. Les précipitations annuelles sont inférieures à 160 mm.

Les vents ont une vitesse comprise entre 2,7 et 5,3 m / s et sont principalement dirigés vers le sud-est entre Juin et Septembre et le nord-ouest, entre l' automne et au début du printemps. Les tempêtes de sable sont plus fréquentes en hiver et en fin de l' été et durent 39 jours par an en moyenne.

BiotopeModifier

FloreModifier

Les eaux peu profondes du lac contiennent peu de végétation, composée de 72 espèces de plantes qui se sont adaptées à l'eau salée, comme la salicorne de Paroisse (Arthrocnemum), lavande de mer (Limonium), joncs (Juncus ), salicorne (Salicornia), Sarcocornia , massette (Scirpus) et soudes (Suaeda). Certaines espèces sont uniques en Algérie et 14 sont endémiques, comme Fagonia microphylla, Oudneya africana, Zygophyllum cornutum, Limoniastrum FeII et Ammosperma cinerea.

FauneModifier

La flore du milieu abrite une avifaune relativement riche, composée principalement d'anatidés comme la Marmaronette marbrée (Marmaronetta angustirostris), aussi appelée Sarcelle marbrée, et le Tadorne casarca (Tadorna ferruginea), de ganga unibande (Pterocles orientalis) et ganga couronné (Pterocles coronatus). L'outarde houbara (Chlamydotis undulata) et le flamant rose (Phoenicopterus roseus) sont aussi présents.

Les eaux du lac, saturés de sel avec des concentrations atteignant 0,4 kg / L, permettent de maintenir en vie à seulement quelques espèces animales, comme les crustacés des eaux salées (artémies).

Quelques mammifères fréquentent le site, tels que sangliers, chacals dorés, lièvres et renards.

En Juin 2003, le Chott Melrhir a été inscrit sur la Liste des zones humides Ramsar .

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier