Un chaski s'annonce en jouant du pututo (coquille de conque) et tient un quipu.

Les Chasquis (ou Chaskis) étaient des coureurs agiles et hautement entraînés qui transportaient et délivraient des messages, des présents royaux ou autres objets dans tout l'empire Inca, principalement au service du Sapa Inca.

Les chasquis étaient envoyés à plusieurs centaines de kilomètres, tirant ainsi parti du vaste réseau routier inca et des ponts en cordes dans les Andes boliviennes, péruviennes et équatoriennes. Leur trajet suivait le plus souvent une ligne allant de Nazca à Tumbes le long de la côte du Pérou actuel mais les chasquis voyageaient aussi dans d'autres parties de l'empire, dans ce que sont aujourd'hui la Colombie, l'Argentine et le Chili.

Chaque chasqui emportait un pututu (trompette faite d'une coquille de conque ou une corne d'animal) pour s'annoncer, un quipu (dans lequel des informations étaient conservées par un système de cordelettes, de couleurs et de nœuds), et un qipi (hotte) sur son dos pour porter les objets à livrer. Les chasquis se relayaient, ce qui leur permettait le transport de messages sur de très longues distances en un minimum de temps. Des tambos, ou points de repos, étaient construits à des emplacements stratégiques sur le réseau de routes, n'étant souvent que des gîtes fournissant eau et nourriture, mais parfois aussi de grandes et confortables auberges. Les chasquis partaient d'un tambo pour rejoindre le suivant où un autre chasqui l'attendait après s'être reposé, pour porter le message au tambo suivant et ainsi de suite. Grâce au système des chasquis, un message provenant de Cusco pouvait être livré à Quito en l'espace d'une semaine.

Les chasquis recevaient un entraînement aux techniques d'attaque et de défense pour s'assurer de la bonne livraison de leurs biens, mais ils étaient, de plus, « fonctionnaires » impériaux, autrement dit sous la protection directe du Sapa Inca, et attaquer un chasqui était puni de mort[1].

SourcesModifier

  1. (en) John Hyslop, The Inka road system, Orlando Academic Press, , 377 p. (ISBN 978-0-12-363460-3, OCLC 10557672, lire en ligne)