Charles Thomas (résistant)

résistant français

Charles Thomas (né le à Val-et-Châtillon - décédé le à Cirey-sur-Vezouze) est un résistant français.

Charles Thomas
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 31 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

BiographieModifier

Le RésistantModifier

Charles Thomas était un des membres de la résistance FFI sous le nom de code de « César » dans l'Est de la France. Il était avant la guerre sergent au 9e Zouaves à Fort-National (Algérie) et ensuite secrétaire de chancellerie à Marseille.

Dès la dissolution de l'armée française, il contacte les services du Général de Gaulle à Londres qui le chargent du secteur du lieu de son enfance, à savoir Blâmont-Cirey en Meurthe-et-Moselle, dirigé par le chef de l'époque, le colonel Gilbert Grandval.

À la suite d'une dénonciation, il est arrêté par la Milice française le dimanche à son domicile de Val-et-Châtillon et livré à la Gestapo à la Kommandantur située au château de Cirey-sur-Vezouze pour y être torturé avec trois compatriotes FFI. Charles Thomas ne parlera jamais et ne dénoncera jamais.

Le , il est exécuté par les nazis dans le bois Maîtrechenet de Cirey-sur-Vezouze.

Une stèle a été érigée dans ce bois à l'endroit exact de son exécution en compagnie de trois camarades résistants. Une plaque de marbre a été apposée sur le monument aux Morts de Val-et-Châtillon avec ce texte gravé :
'"À notre camarade et chef dans la Résistance - Charles Thomas - Torturé et fusillé par la Gestapo le 14 octobre 1944 - Les hommes de sa Trentaine FFI de Val-et-Châtillon, sauvés par son silence héroïque - Ses chefs et frères d'armes FFI du secteur de Blamont-Cirey - En témoignage de fidèle reconnaissance".

Sur la façade de sa maison natale, son gendre, le général Joseph Plantevin a dévoilé une plaque portant cette inscription : Ici est né le 1er mai 1913 Charles Thomas Héros de la Résistance. Fusillé par l'ennemi le .

Vie privéeModifier

Marié à Estelle Ginéfri en dans la commune de Sant'Andréa-di-Bozio (Haute-Corse) celle-ci est décédée le à Val-et-Châtillon. Cinq enfants sont nés de cette union, Jean-Charles, Nicole, Andrée (épouse du général Joseph Plantevin, décédée le [1]), Marc et Renée (décédée en 1943).

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Madame Andrée PLANTEVIN née THOMAS », sur enaos, (consulté le 23 août 2017)