Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Cirey-sur-Vezouze

commune française du département de Meurthe-et-Moselle
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cirey (homonymie) et Vezouze (homonymie).

Cirey-sur-Vezouze est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle et la région Grand Est. Ses habitants ont la particularité de s'appeler les Loups.

Cirey-sur-Vezouze
Ancien couvent des sœurs de la Charité de Strasbourg.
Ancien couvent des sœurs de la Charité de Strasbourg.
Blason de Cirey-sur-Vezouze
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Lunéville
Canton Baccarat
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de la Haute Vezouze
Maire
Mandat
René Acrement
2014-2020
Code postal 54480
Code commune 54129
Démographie
Gentilé Loups
Population
municipale
1 690 hab. (2014)
Densité 103 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 34′ 54″ nord, 6° 56′ 54″ est
Altitude Min. 273 m
Max. 393 m
Superficie 16,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte administrative de Lorraine
City locator 14.svg
Cirey-sur-Vezouze

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte topographique de Lorraine
City locator 14.svg
Cirey-sur-Vezouze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cirey-sur-Vezouze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cirey-sur-Vezouze

Sommaire

GéographieModifier

Cirey-sur-Vezouze se trouve sur le côté lorrain à l'ouest des pentes du Donon. La ville est traversée par le Val et le Châtillon, qui en se rejoignant sous la salle des fêtes, forment la Vezouze. Les villages alentours sont Frémonville, Tanconville, Bertrambois, Val-et-Châtillon, Petitmont, Parux, Harbouey (Meurthe-et-Moselle) et Lafrimbolle (Moselle).

ToponymieModifier

  • Cirey : Syretingen (1363)[1], Cirey (1801),Cirey-en-Vosges, Cirey-sur-Vezouze (1961).
  • Haute-Seille : Hatesalle (1273); Hautesalve (1282); Haultesalle (1433); Haultselle (1591); Haultseille (1592). En allemand Hochforst[2].

HistoireModifier

  • Présence gallo-romaine.
  • Ancien fief au 7e de l'évêché de Toul, puis passa à l'évêché de Metz en 1286
  • Siège de l'abbaye cistercienne de Haute-Seille entre 1140 et 1789.
  • Rattachée à la France, avec l'évêché de Toul, en 1552.
  • Cirey-sur-Vezouze était un lieu faïencier entre 1798 et 1855 grâce à la manufacture créée par Joseph Pacotte. Seule une production de grand-feu a été répertoriée.
  • Fondation de la manufacture de glaces en 1801.
  • Chef-lieu de canton depuis 1873.
  • Occupée par les Allemands du 1er jour de la guerre de 1914 jusqu'au 11 novembre 1918.
  • Présence d'une stèle appelée " la stèle des fusillés " dans la forêt Maîtrechet où ont été fusillés quatre résistants FFI de la guerre 1939-1945 par la Gestapo le 14 octobre 1944. Charles Thomas, Jean Coupaye, Roger Roger et Edouard Morquin ont été exécutés à la suite d'une dénonciation. Charles Thomas est arrêté par la milice française le dimanche 1er octobre 1944 à son domicile situé à Val-et-Châtillon, livré à la Gestapo qui se trouve à la Kommandantur localisée au château de Cirey-sur-Vezouze. Il y est torturé mais ne dénoncera et ne parlera jamais. Quant à Jean Coupaye, il est arrêté 9 jours plus tard à Blâmont. Il est lui aussi transféré à la Kommandantur de Cirey-sur-Vezouze occupée par la Gestapo. Il y est lui aussi torturé. Quant à Roger Roger et Edouard Morquin aucune information n'a été trouvée.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Joseph Pacotte    
1808 1813 Benjamin Malherbe    
    Jean-Baptiste Mazerand    
1925 1940 Georges Mazerand Rad. ind Député (1919-1940)
Conseiller général du canton de Cirey-sur-Vezouze (1919-1940)
         
1946 1958 Georges Mazerand Rad. ind Conseiller général du canton de Cirey-sur-Vezouze (1945-1958)
1989 1991 Gilbert Gom    
mars 2001 mars 2008 Jean-Marie Hostert UDF Conseiller général du canton de Cirey-sur-Vezouze (1994-2001)
mars 2008 en cours
(au 16 avril 2014)
René Acrement    

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 690 habitants, en diminution de -2,93 % par rapport à 2009 (Meurthe-et-Moselle : 0,15 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
713 1 021 1 261 1 581 1 836 2 031 2 332 2 451 2 321
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
2 377 2 194 2 347 2 435 2 310 2 334 2 268 2 315 2 332
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
2 462 2 659 2 426 2 730 2 922 2 656 2 287 2 560 2 500
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 -
2 375 2 279 2 049 1 989 1 794 1 798 1 741 1 690 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

SantéModifier

En 1934, construction de l'hôpital Auguste-Bauquel (directeur de la manufacture de glaces), aujourd'hui "hôpital local intercommunal 3H Santé". Dans le hall est exposé un ancien autoclave à vapeur de 1935.

SportsModifier

  • Le parcours de santé a été remis en état en juin 2009 ; il avait été endommagé par la tempête en 1999.
  • Un city stade a été mis en place au terrain de foot ainsi qu'une aire de jeux pour les plus petits sur la route du val.

La commune compte plusieurs clubs de sport :

  • Judo club créé en 1966.
  • Club de tennis mis en place en 2006-2007
  • École de foot s'ouvre aussi en 2009
  • Club de savate boxe française ouvert en 2012

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Édifices civilsModifier

 
Maison de retraite : vitrail de la chapelle.
  • Le site de l'ancienne "glacerie", fabrique de miroirs autrefois réputés, et sa maison de maître XIXe siècle;
  • Le "vieux château", a été construit au XVIIIe siècle pour le marquis du Châtelet, cousin de la divine Émilie de Voltaire, épouse du marquis du Châtelet née de Fleming. Le château fut construit vers 1737-38, l'architecte en est Augustin Piroux, architecte de la synagogue de Lunéville, sur laquelle d'ailleurs vous retrouverez des éléments architecturaux communs.

Il ne faut pas confondre le vieux château qui se situe ruelle de Prémont (façade XVIIIe sur jardin avec armoiries des "du Châtelet" et Marmier accolées, avec le château dominant le village et situé au-dessus de l'ancienne glacerie construit pour Chevandier de Valdrome au milieu du XIXe, par l'architecte Bernard Chaux dans un style néoclassique, tout comme l'hôtel de ville et l'église, ainsi que le château dit de l'Administration qui abritait les bureaux de direction de la glacerie.

  • La fontaine du Loup, emblème des habitants de Cirey, sur laquelle figure la petite histoire de ce surnom.

Édifices religieuxModifier

  • Église Saint-Denys 1839 néo-classique : peintures murales ; orgue 1883, boiserie néo-Renaissance.
  • Vestiges de l'abbaye de Haute-Seille, ruines de la façade XIIe siècle de l'église.
  • Chapelle de la maison de retraite, ancien couvent des Sœurs de la Charité de Strasbourg.
  • Chapelle Notre-Dame de Pitié, rue de la Chapelle.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Auguste Bauquel, directeur de la manufacture de glaces a construit en 1934 un hôpital qui est toujours en activité.
  • Eugène Chevandier de Valdrome (1810-1878), homme politique, ministre de l'Intérieur.
  • Paul Chevandier de Valdrome (1817-1877), peintre paysagiste néoclassique.
  • Georges Mazerand (1876-1968), homme politique .
  • Charles Plumet (1861-1928) architecte, décorateur.
  • Charles Thomas (1913-1944), ancien officier de l'armée française et grand résistant des FFI interné au château de Cirey-sur-Vezouze et tué par les nazis.

HéraldiqueModifier

La commune de Cirey-sur-Vezouze porte:

  • De gueules au dextrochère de carnation vêtu d'azur, mouvant d'un nuage d'argent, tenant une épée d'argent garnie d'or accostée de deux cailloux aussi d'or

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. Mémoires de la Société d'archéologie lorraine et du Musée historique lorrain, 1861, page 135
  2. Henri Lepage - Dictionnaire topographique du département de la Meurthe (1862)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .