Charles T. Kowal

astronome américain

Charles Thomas Kowal, né le à Buffalo (New York, États-Unis) et mort le à Cinebar (en) (Washington, États-Unis) est un astronome américain.

Charles T. Kowal
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
Cinebar (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Charles Thomas KowalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Distinction

DécouvertesModifier

Il a découvert deux lunes de Jupiter : Léda en et Thémisto en . Il se trouve que la seconde a été perdue et ne fut redécouverte qu'en .

Il a aussi découvert le centaure (2060) Chiron en .

En dehors de Chiron, il a découvert ou codécouvert plusieurs autres planètes mineures, dont notamment :

Il a aussi découvert beaucoup de supernovas dans d'autres galaxies et découvert ou codécouvert plusieurs comètes, dont les comètes périodiques 99P/Kowal, 104P/Kowal, 134P/Kowal-Vávrová, 143P/Kowal-Mrkos et 158P/Kowal-LINEAR (ainsi que Chiron qui porte également la désignation cométaire 95P/Chiron).

En , il a également découvert une galaxie du Groupe local, d'abord dénommée Local Group Suspect 3 (ou LGS 3), puis par la suite galaxie naine des Poissons quand son appartenance au Groupe local fut confirmée.

Kowal a reçu la médaille James-Craig-Watson en .

En , Kowal trouve dans les carnets d'observation de Galilée la preuve que celui-ci avait observé Neptune à trois reprises en et et remarqué son mouvement apparent, plus de 200 ans avant sa découverte effective au XIXe siècle[1].

Astéroïdes découverts : 20
(1876) Napolitania
(1939) Loretta
(1981) Midas
(2060) Chiron
(2063) Bacchus
(2102) Tantale
(2134) Dennispalm
(2241) Alcathoos
(2340) Hathor
(2594) Acamas
(2629) Rudra
(3163) Randi
(3924) Birch avec E. Bowell
(4312) Knacke avec S. J. Bus
(4596) 1981 QB
(4688) 1980 WF
(5660) 1974 MA
(24617) 1978 WU avec S. J. Bus
(73669) 1981 WL2
(99953) 1978 ND

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. (en) Charles T. Kowal, « Galileo’s Observations of Neptune », DIO, The International Journal of Scientific History, vol. 15,‎ (lire en ligne).