Charles S. Johnson

professeur d'université, sociologue américain fondateur de la revue Opportunity: A Journal of Negro Life

Charles Spurgeon Johnson (né le à Bristol en Virginie et mort le à Louisville, dans le Kentucky) est un sociologue et universitaire américain, dont les travaux sur les relations interraciales font autorité et premier président afro-américain (1946-1956) de l'université Fisk, de Nashville dans le Tennessee. C'est le fondateur de la revue Opportunity: A Journal of Negro Life, périodique porte-parole de la National Urban League et de la Renaissance de Harlem.

Charles S. Johnson
Image dans Infobox.
Charles Spurgeon Johnson.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
LouisvilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Mouvement
Distinction
Prix de la fondation William E. Harmon pour accomplissement exceptionnel parmi les Afro-Américains (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
  • The Negro in American Civilization: A Study of Negro Life and Race Relations in the Light of Social Research
  • Growing Up in the Black Belt: Negro Youth in the Rural South
  • Patterns of Negro Segregation

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Charles S. Johnson[1] est le fils du révérend Charles Henry Johnson[2] et de Winnie Lee Branch Johnson[3]. Après ses études secondaires à la Wayland Academy[4] de Richmond, il est admis à la Virginia Union University[5], en 1916, il obtient son Bachelor of Arts (licence) mention philosophie. il poursuit ses études à l'université de Chicago où soutient avec succès son Bachelor of Philosophy (en) (Mastère 2 de recherche) en 1919.

CarrièreModifier

En 1921, Charles S. Johnson, part à New York où il est embauché comme directeur de recherche par la National Urban League.

En 1922, il devient directeur de recherche pour la Chicago Urban League[1], affiliée à la National Urban League[6]. Dans ce cadre il fait une analyse des causes des émeutes raciales de Chicago en 1919[7], [8] qui ont fait 38 morts et 537 blessés principalement des Afro-Américains. il propose un plan de prévention qui sera approuvé par le gouverneur de l'Illinois, Frank Lowden, qui le nommera à la Commission d'investigation sur les émeutes.

En 1923, il fonde la revue Opportunity: A Journal of Negro Life[9] qui publiera différents articles et travaux de la National Urban League[10].

En 1928, il est embauché par l'université Fisk comme professeur de sociologie et comme directeur du département des sciences sociales. Il restera à l'université Fisk jusqu'à sa mort, où en 1946, il est le premier Afro-Américain à être nommé au poste de Président[11], [12].

En 1937, il le premier Afro-Américain à être élu vice président de l'Association américaine de sociologie[13].

En 1943, il aborde le problème de la ségrégation en étudiant le sort des Afro-Américains dans les états du Sud. Il s'appuie sur l'étude réalisée par le sociologue Gunnar Mydral : An American Dilemma: The Negro Problem and Modern Democracy. Ses études sont financées par le Rosenwald Fund (en) dont il devient le co-directeur pour établir une série d'études sur les relations interaciales[14].

En 1945, il est élu Président de la Southern Sociological Society (en)[15].

De 1947 à 1948, il fait partie de la délégation américaine auprès de l'Unesco, notamment pour l'élaboration d'une reforme de l'enseignement au Japon[16].

En 1949, il est l'un des représentants permanents des américains à l'Unesco[2].

En 1951, les activités de Charles S. Johnson en faveur des droits civiques attirent l'attention du FBI, qui va observer l'ensemble de ses faits et gestes, le suspectant de sympathie avec des communistes[17].

Vie privéeModifier

En 1920, il épouse Marie Antoinette Burgette (1891, 1965).

Il repose au Greenwood Cemetery de Nashville[18] dans le Tennessee, aux côtés de ses parents[3].

Œuvres (sélection)Modifier

  • The Negro in Chicago: A Study of Race Relations, éd. Urban League, 1922.,
  • The Negro in Civilization : A Study of Negro Life and Race Relations in the Light of Social Research, éd. Holt, 1930,
  • The Collapse of Cotton Tenancy, éd. University of North Carolina Press, 1935,
  • A Preface to Understanding, éd. Fellowship Press, 1936,
  • The Negro College Graduate, éd. McGrath, 1938,
  • Growing Up in the Black Belt: Negro Youth in the Rural South, publié par l'American Council on Education (en), 1941,
  • Backgrounds to Patterns in Negro Segregation, éd. Crowell, 1943,
  • Patterns of Negro Segregation, Harper & Brothers, 1943,
  • Into the Mainstream: A Study of the Practices of Race Relations in the South, éd. University of North Carolina Press, 1947,
  • Education and the Cultural Crisis, éd. Macmillan, 1951.

BibliographieModifier

  • (en-US) Naomi Farber, « Charles S. Johnson's "The Negro in Chicago" », The American Sociologist, Vol. 26, No. 3,‎ , pp. 78–88 (lire en ligne)
  • (en-US) Marybeth Gasman, « W.E.B. Du Bois and Charles S. Johnson: Differing Views on the Role of Philanthropy in Higher Education », History of Education Quarterly, Vol. 42, No. 4,‎ (lire en ligne)
  • (en-US) Patrick J. Gilpin & Marybeth Gasman,, Charles S. Johnson: Leadership beyond the Veil in the Age of Jim Crow, SUNY Press, 23, octobre 2003
  • (en-US) Keith W. Berry, CHARLES S. JOHNSON, FISK UNIVERSITY, AND tHE STRUGGLE FOR CIVIL RIGHTS,, THE FLORIDA STATE UNIVERSITY, (lire en ligne)

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Charles Spurgeon Johnson | American sociologist and editor », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 27 août 2019)
  2. a et b (en-US) « Charles S. Johnson | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 27 août 2019)
  3. a et b (en-US) « Dr. Charles Spurgeon Johnson », sur Find a Grave
  4. (en-US) Randal Rust, « Charles S. Johnson », sur Tennessee Encyclopedia (consulté le 27 août 2019)
  5. (en-US) Malik Simba, « Charles S. Johnson (1893-1956) », sur BlackPast, (consulté le 27 août 2019)
  6. (en-US) « Charles S. Johnson (1893-1956) », sur Library of Congress, Washington, D.C. 20540 USA (consulté le 27 août 2019)
  7. Benoît Bréville, « Les émeutes raciales de Chicago. Juillet 1919 », sur Le Monde diplomatique, (consulté le 27 août 2019)
  8. (en) « Chicago Race Riot of 1919 | United States history », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 27 août 2019)
  9. (en) « Opportunity | American magazine », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 27 août 2019)
  10. (en-US) « Drop Me Off in Harlem », sur artsedge.kennedy-center.org (consulté le 27 août 2019)
  11. (en-US) Andrea Jackson, « A Guide to the Charles Johnson Collections », sur Fisk University Archives,
  12. (en-US) « Little Known Black History Fact: Charles S. Johnson the 1st Black President of Fisk University » (consulté le 27 août 2019)
  13. (en-US) « Charles S. Johnson », sur The Tennessean (consulté le 27 août 2019)
  14. (en-US) « Charles Spurgeon Johnson, Biographical Notes », sur Université Fisk
  15. (en-US) Charles Johnson, « southernchanges: Sociologists Honor Charles S. Johnson, Former SRC Chairman », sur southernchanges, (consulté le 27 août 2019)
  16. (en-US) « Charles Spurgeon Johnson · Virginia Changemakers », sur edu.lva.virginia.gov (consulté le 27 août 2019)
  17. (en-US) Federal Bureau of Investigation, Charles S. Johnson FBI file (lire en ligne)
  18. (en-US) « Charles S. Johnson », sur ww2.tnstate.edu (consulté le 27 août 2019)

Liens externesModifier