Charles James Napier

général britannique

Charles James Napier né le à Londres au Palais de Whitehall, mort le à Portsmouth, est un général britannique et Commander-in-Chief aux Indes.

Charles James Napier
Image dans Infobox.
Charles James Napier
Fonction
Commissaire du Sind (en)
Richard Keith Pringle (en)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
PortsmouthVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Allégeance
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Anastasia (?) (d)
Elizabeth Oakeley (d) (depuis )
Frances Philipps (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Susan Napier (d)
Emily Cephalonia Napier (d)
Susan Sarah Napier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grades militaires
Conflit
Distinctions
Titre honorifique
Sir

BiographieModifier

Charles James Napier naît le . Il est le fils de George Napier et frère de William Francis Patrick Napier. Dans sa jeunesse, il sert dans le 95th Rifle puis commande le 50th Foot en Espagne. Blessé et capturé lors de la bataille de La Corogne, il est échangé, mais est une nouvelle fois gravement blessé à la tête peu de temps après. Par la suite il commande brièvement le 102nd Foot contre les États-Unis en 1813 avant de reprendre la tête du 50th[1].

Il est placé à la tête de l’administration d’une partie des îles Ioniennes de 1819 à 1830, date à laquelle il se voit retirer ses fonctions en raison de ses mauvaises relations avec ses supérieurs. Il s’adonne dans les années qui suivent à l’écriture, avant d’être rappelé en 1839 pour ramener l’ordre dans le nord de l’Angleterre en proie aux émeutes chartistes, ce qu’il parvient à faire sans effusion de sang et lui vaut d’être nommé chevalier commandeur de l’Ordre du Bain[2].

Ayant accepté en 1841 un poste au Sind, il y est confronté aux Baloutches, contre lesquels il remporte une importante victoire le à Miani, bien que ses troupes combattent à un contre dix, puis une nouvelle fois à Hyderabad. Il reste à la tête de l’administration du Sind, date à laquelle il met fin à ses fonctions, une nouvelle fois en raison de désaccords avec ses supérieurs. Rappelé en 1849, Napier devint commandant en chef aux Indes, mais démissionne en 1851 pour les mêmes raisons que les fois précédentes[2].

Malade, il se retire dans sa propriété du Hampshire, où il meurt en 1853 à 71 ans[2].

PostéritéModifier

La ville de Napier en Nouvelle-Zélande porte son nom. Il est enterré à Portsmouth, dans l'enceinte de la Royal Garrison Chapel[3].

Une statue est érigée en son honneur à Trafalgar Square[2].

BibliographieModifier

  • W.F.P. Napier, Relation de la Conquête du Sud.
  • (en) Michael Barthorp, Queen Victoria’s Commanders, vol. 71, Londres, Osprey Publishing, coll. « Elite », (ISBN 1841762741).

RéférencesModifier

  1. Barthorp 2000, p. 6-7.
  2. a b c et d Barthorp 2000, p. 7.
  3. « Biographie », sur Craig Thornber (Celebrating England)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :