Ouvrir le menu principal

Charles Dupasquier

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dupasquier.

Charles Dupasquier, né le à Chambéry et mort le à Chambéry, est un avocat général, conseiller à la cour d'appel de Savoie et homme politique, acteur de l'Annexion de la Savoie en 1860.

Sommaire

BiographieModifier

FamilleModifier

Charles Dupasquier est né le à Chambéry, dans le département du Mont-Blanc. En effet, le duché de Savoie a été annexé par la France révolutionnaire, par décret du . Il est le fils cadet de Jacques Dupasquier (1776-ca1816), fournisseur des troupes de Savoie, puis capitaine au 6e régiment des dragons, fait chevalier de la Légion d'honneur, et de Jeanne Chapperon (1779-1868).

Il épouse Bénédicte Durif, le à Tullins (Isère), dans le Dauphiné voisin. Ils ont trois enfants :

  • Sébastien (1841-1865), juriste, décédé célibataire ;
  • Jenny (1844-1928), marié avec Gabriel Revel (1833-1919), magistrat, d'où 5 enfants ;
  • Charles (1850-....), ancien magistrat, puis avocat à Annecy (Savoie).

Carrières juridique et politiqueModifier

Charles Dupasquier effectue des études de droit. Le , il devient conseiller à la Cour d'appel de Chambéry.

Alors que le gouvernement sarde met en place un parlement du royaume de Sardaigne à Turin, à la suite du Statut de 1848, avec l'élection de représentants pour les provinces, Charles Dupasquier se présente pour le collège de Chambéry face au sénateur Costa de Beauregard[1]. Candidat modéré, il est battu avec six fois moins de suffrages[1].

Au lendemain de l'Annexion du duché de Savoie par l'Empire français, il devient d'avril à juin le Gouverneur-régent — Président de Chambre à la Cour impériale de Chambéry — du département de la Savoie[2]. Il assure ainsi la transition administrative entre l'ancien duché et son entrée dans le giron français.

Le , il devient Sénateur de la Savoie jusqu'à sa mort.

DécorationsModifier

Pour aller plus loinModifier

AnnexesModifier

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Robert Avezou, « La Savoie depuis les Réformes de Charles-Albert jusqu'à l'Annexion à la France, 1re partie (1847-1852) », Mémoires et documents publiés par la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, no t. 69,‎ , p. 61 (lire en ligne)
  2. Régine Boisier, Adrien : Fils de paysan, appelé l'aristo, La Fontaine de Siloé, , 363 p. (ISBN 978-2-8420-6213-2), p. 230.