Ouvrir le menu principal

Louis Bérard-Blay

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bérard et Blay (homonymie).

Louis Bérard-Blay
Fonctions
Député de la Savoie
Prédécesseur Ferdinand Palluel
Président du Conseil général de la Savoie
Prédécesseur Charles Dupasquier
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Moûtiers
Date de décès
Lieu de décès Chambéry
Nationalité Drapeau de la France France
Parti politique Majorité dynastique
Centre droit
Profession Avocat

Louis-François Bérard-Blay, né le à Moûtiers (duché de Savoie) et mort le à Chambéry, est un avocat et un homme politique savoyard.

Sommaire

FamilleModifier

Louis Bérard-Blay est originaire d'une famille de drapiers-merciers, établie à Moûtiers[1]. Il est le fils de Alexis Bérard-Blay (1794-1859) et de Lucrèce Joséphine Jacquemod (1801-1880). Il a un frère et deux sœurs.

Il se marie avec Augusta Arnaud (1837-1917).

Carrière politiqueModifier

Avocat, il prend part au débat sur l'Annexion de la Savoie en devenant président du comité annexionniste (pro-français) de Moûtiers[2].

Il devient député pour l'arrondissement de Moûtiers, à la suite du décès de Ferdinand Palluel en 1866. La même année il devient conseiller général du canton d'Aime et gardera son mandat jusqu'en 1907[2]. Son expérience de député est toutefois plus éphémère, s'arrêtant avec la chute du régime impérial. Il tentera cependant de reconquérir son mandat au cours des débuts de la République mais sans grande réussite.

AutresModifier

Il est président du comice agricole de Moutiers.

Il est membre de l'Académie de Savoie en 1883[3].

SourcesModifier

RéférencesModifier

  1. Anne Buttin et Sylvain Jacqueline, Les peintres de la Savoie : 1860-1960, Editions de l'Amateur, (ISBN 978-2-8591-7241-1).
  2. a et b Régine Boisier, Adrien : Fils de paysan, appelé l'aristo, La Fontaine de Siloé, , 363 p. (ISBN 2-84206-213-2 et 978-2-8420-6213-2), p. 224.
  3. Académie de Savoie, « Etat des membres de l'Académie de Savoie » (consulté le 11 juillet 2012).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier