Charge de travail

coût d'une activité

En ergonomie, la charge de travail est le coût d'une activité. La notion de ressource est au centre de ce concept.[pas clair]

Selon Jacques Leplat, « le travail est une activité et la charge de travail représente ce que coûte cette activité à celui qui la pratique. »

On parle de surcharge de travail et de sous-charge de travail.

Il y a surcharge de travail lorsque les ressources de l'opérateur sont dépassées par le coût que nécessite le travail. Ce coût peut être influencé par les limites propres à l'opérateur.

Il y a sous-charge de travail lorsque l'opérateur ne dispose pas de suffisamment de travail pour maintenir son attention.

Pour la mesurer, il existe différentes méthodes classées en trois catégories :

Selon Michel Gendrier, en ergomotricité, on évalue le niveau d'exigence énergétique de la tâche par rapport à la capacité énergétique du sujet. En fonction des résultats, on diminue les exigences énergétiques de la tâche par une organisation du poste de travail et on augmente les capacités énergétiques du sujet par des savoir-faire.

Il y a de nombreux déterminants de la charge de travail : l'activité, les conditions de sa réalisation, mais également les formes d'autonomie ou encore le poids du hors-travail. La qualité des moyens d'expression, d'en débattre, est aussi déterminant dans la régulation de la charge[2].

RéférencesModifier

  1. (en) « What's the meaning of "workloads" in the context of cloud computing? », sur quora.com (consulté le )
  2. Laurent TERTRAIS, Ecouter la charge de travail, Lyon, Chronique sociale, , 69 p. (ISBN 978-2-36717-738-0)