Chapelle de la Dame de tous les Peuples

chapelle située à Amsterdam

Chapelle de la Dame
de tous les Peuples
Image illustrative de l’article Chapelle de la Dame de tous les Peuples
Présentation
Culte Catholique romain
Type Chapelle
Rattachement Diocèse de Haarlem-Amsterdam
Début de la construction 1959
Site web www.devrouwevanallevolkeren.nl/en/
Géographie
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Ville Amsterdam
Coordonnées 52° 20′ 40″ nord, 4° 53′ 00″ est
Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas
(Voir situation sur carte : Pays-Bas)
Chapelle de la Dame de tous les Peuples

La chapelle de la Dame de tous les Peuples, ou chapelle Notre-Dame de tous les Peuples (parfois chapelle Notre-Dame de toutes les Nations) est la chapelle construite à Amsterdam, après les supposées apparitions mariales d'Amsterdam de 1945 à 1959.

Cette chapelle est construite à partir de 1959, par la « Fondation de la Dame de tous les Peuples ». Dans la chapelle se trouve le tableau de la Dame de tous les Peuples.

LocalisationModifier

La chapelle est construite dans le sud de la ville d'Amsterdam aux Pays-Bas, dans la rue du Zuidelijke Wandelweg (nl).

HistoriqueModifier

Les apparitionsModifier

La soixantaine d'apparitions rapportées par Ida Peerdeman se sont déroulées essentiellement dans l'appartement familial, rarement à l'extérieur, et en présence de peu de témoins. Au cours de ces apparitions qui s'étalent de 1945 à 1959, la Vierge Marie se serait présentée à elle sous le titre de la « Dame[N 1], Marie, Mère de tous les Peuples ». La Vierge aurait annoncé à la voyante différents événements politiques, sociaux, mais aussi religieux qui devaient se produire dans les années à venir. D'après Gerd Schallenberg[N 2] : « plusieurs de ces prédictions se réalisèrent, d'autres attendent leur accomplissement »[1],[2].

Le , Ida dit avoir une apparition de la Vierge au Zuidelijke Wandelweg (nl), la Vierge lui indique le lieu où elle souhaiterait voir une chapelle construite et consacrée à la Dame de tous les Peuples. Le 31 mai suivant, la voyante dit bénéficier de sa dernière apparition où la Vierge lui apparaît « dans toute sa gloire », elle la décrit « ceinte d'une couronne, scintillant de toutes parts, plus belle que la plus belle couronne de diamants, puis le Christ dans une lumière éclatante »[3].

La constructionModifier

En 1959, la « Fondation de la Dame de tous les Peuples » achète le terrain au Diepenbrockstraat (nl) et y fait construire une petite chapelle. Dans la chapelle est peinte une représentation de la Vierge, telle qu'elle serait apparue à Ida Peerdeman[3].

Le , l’évêque de Haarlem Mgr Henricus Joseph Aloysius Bomers (nl) fait procéder au couronnement de la statue de « la Dame de tous les Peuples »[1].

DescriptionModifier

 
Tableau de la Dame de tous les Peuples, installé dans la chapelle.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le terme hollandais « Vrouwe » utilisé par la voyante se traduit aussi bien par « Dame » que par « Femme » en français.
  2. Gerd Schallenberg (1947- ) est un médecin allemand ayant écrit des ouvrages sur les voyants et les apparitions, comme (de) Gerd Schallenberg, Visionäre Erlebnisse. Visionen und Auditionen in der Gegenwart, Augesburg, Pattloch, , 520 p. (ISBN 978-3-629-00583-0).

RéférencesModifier

  1. a et b Joachim Bouflet et Philippe Boutry, Un signe dans le ciel : Les apparitions de la Vierge, Grasset, , 475 p. (ISBN 978-2-246-52051-1), p. 354-355.
  2. René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire des "apparitions" de la Vierge Marie, Fayard, , 1426 p. (ISBN 978-2-213-67132-1), p. 79-81.
  3. a et b Dictionnaire des apparitions, p. 82-83.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

ouvrages en français
ouvrages en d'autres langues
  • (it) P. Paul M. Sigl, Ida Peerdeman : La veggente di Amsterdam, .
  • (it) I messaggi della "Signora di tutti i popoli", Vocepiù, .
  • (it) Vincenzo Mercante, Sono la Signora di tutti i popoli. Corredentrice, mediatrice e avvocata, Ancilla, coll. « Mariologia », , 256 p. (ISBN 978-88-88609-52-2).
  • (de) de:Manfred Hauke, « Die Manifestationen der „Frau aller Völker“. Klärende Hinweise. », Sedes Sapientiae. Mariologisches Jahrbuch, Kisslegg, no 16 (2012) Band 2,‎ , p. 60-87 (lire en ligne, consulté le ).

Liens externesModifier