Championnat de France amateur de football 1935-1936

Championnat de France amateurs 1936
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) FFFA
Édition 2e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date 19 avril au 24 mai 1936
Participants 14 champions de Ligues
Épreuves Poules, demi-finales et finale
Matchs joués 21
Statut des participants Amateur

Palmarès
Vainqueur AS Valentigney
Finaliste US auchelloise
Buts 74

Navigation

Le championnat de France amateurs de football 1935-1936 est la deuxième édition du championnat de France amateurs, appelé Challenge Jules-Rimet, compétition organisée par la Fédération française de football association entre le 19 avril et le 24 mai 1936.

Cette compétition met aux prises les champions des Ligues régionales, dans une épreuve de fin de saison. Elle est ouverte à toutes les équipes premières des sociétés, même celles disposant d'une équipe professionnelle.

Quatorze champions de Ligues participent à cette édition, qui voit l'Association sportive de Valentigney remporter le trophée, en battant en finale l'Union sportive auchelloise, par deux buts à zéro au Stade Jean-Bouin.

HistoireModifier

Un an après la création du Championnat de France professionnel, la Fédération française de football association met en place, en 1933, une commission d'étude d'une compétition fédérale amateur[1]. Au conseil d'avril 1934 à Strasbourg, le projet de règlement d'une épreuve de fin de saison, qui oppose les vainqueurs de chaque Ligue, est adopté[2],[3]. Le championnat de France amateur débute en avril 1935. Quatorze champions de Ligues participent à cette première édition. Le président de la FFFA, Jules Rimet, offre personnellement un trophée à la compétition qui prend alors le nom de Challenge Jules-Rimet[4].

Depuis 1935, la « Commission de propagande et du Championnat de France amateurs » gère l'organisation et l'administration de l'épreuve[5]. Elle a également la charge de l'élaboration du calendrier, de la composition des poules, de l'ordre des rencontres et de l'homologation des résultats. La Commission propose également des modifications au règlement du championnat de France amateurs, statuées lors des Conseils nationaux. En plus de cette gestion du C.F.A., la Commission organise la journée nationale de propagande, les rencontres interligues et toutes rencontres ayant un but de propagande du football[6].

Cette deuxième édition du Championnat de France amateurs est toujours organisé avec le concours du journal Le Matin[4].

Dans un but de propagande du football, la Commission met en place pour cette saison 1935-1936, une journée réservée aux sélections amateurs des Ligues métropolitaines[7]. Trois matchs sont au programme de cette journée nationale de propagande, le 8 mars 1936 : Centre-Ouest-Nord (1-3) à Niort, Centre-Ouest (3-7) à Chartres, et Auvergne-Normandie à Clermont-Ferrand; cette dernière rencontre est repoussée au 15 mars, à la suite de modifications dans le calendrier de la Ligue de Normandie, et se joue à Montluçon (1-1)[6]. Le franc succès rencontré par ces trois rencontres[8],[9], amène la «Commission de propagande et du C.F.A.» à organiser un quatrième match de propagande, Midi-Sud-Ouest, le 5 avril à Pamiers (4-3)[10].

La Commission est composée, pour la saison 1935-1936, de MM. Duquesne[note 1] (président), Fusier (vice-président), Cottereau[note 2] (secrétaire), Cancel, Clayeux, Lebas et Verhaeghe[7].

ParticipantsModifier

La compétition est ouverte à toutes les équipes premières des sociétés[note 3],[11], même celles disposant d'une équipe professionnelle.

L'engagement pour la deuxième édition de cette compétition, réservée aux clubs champions de Division d'Honneur des Ligues métropolitaines, est toujours facultatif et doit être adressé par les Ligues avant le 15 mars 1936[12],[5]. Le nom du champion doit être connu au plus tard le 4 avril[12],[5]..

La Commission de propagande et du C.F.A. enregistre l'engagement de quatorze Ligues[10], la Ligue de l'Ouest ne s'engageant pas[note 4]. Quatorze clubs participent donc au championnat, dont onze pour la première fois. L'ASJ Châteaudun[note 5], l'Union Lorraine de Moyeuvre et le Football Club de Bordeaux-Bouscat sont les clubs les plus expérimentés dans la compétition avec une deuxième participation.

Pour le Championnat de France amateurs, comme pour toutes les compétitions organisées par la FFFA, les clubs doivent remplir aux obligations de tous les règlements en vigueur (terrain, arbitre, ballon, licences, etc.)[5].

Champions de Ligue participants au championnat de France amateurs
Ligue Champion Ville Part. Résultat
Alsace Football-Club de Saint-Louis 548 Saint-Louis 1re poule
Auvergne Stade clermontois 6498 Clermont-Ferrand 1re poule
Bourgogne-Franche-Comté Association sportive de Valentigney 768 Valentigney 1re vainqueur
Centre Amicale des anciens élèves de l'école de la rue Saint-Jean[note 5] 1852 Châteaudun 2e poule
Centre-Ouest Gallia-Club Angoumoisin 6119 Gond-Pontouvre 1re poule
Lorraine Union Lorraine de Moyeuvre 501 Moyeuvre-Grande 2e poule
Lyonnais Union Sportive d'Annemasse 885 Annemasse 1re poule
Midi Union sportive de Cazères 950 Cazères 1re poule
Nord Union sportive auchelloise 530 Auchel 1re finale
Nord-Est Energie Troyenne 5294 Troyes 1re poule
Normandie Stade havrais 210 Le Havre 1re demi-finale
Ouest Football Club Lorientais 4939 Lorient - non engagé
Paris Stade de l'Est 1087 Les Pavillons-sous-Bois 1re poule
Sud-Est Stade Sainte-Barbe 695 La Grand-Combe 1re poule
Sud-Ouest Football Club de Bordeaux-Bouscat 228 Le Bouscat 2e demi-finale

CompétitionModifier

FormuleModifier

L'organisation de la première édition du championnat de France amateurs est conservée. Les quatorze champions régionaux sont divisés en quatre poules géographiques, deux de trois clubs, et deux de quatre, et se rencontrent en match aller uniquement[5]. Le classement se fait par addition de points, avec trois points pour un match gagné, deux points pour un match nul, un point pour une défaite et zéro point pour un forfait[5]. En cas d'égalité au classement à la première place, des matchs de barrage sont prévus. Trois dates sont retenues[12],[10], plus une quatrième pour d'éventuels matchs de barrage.

Les quatre vainqueurs s’affrontent en demi-finales, déterminées par tirage au sort et jouées sur terrain neutre. La finale oppose les deux vainqueurs des demi-finales[5]. Elle a lieu, pour la première et unique fois, au Stade Jean-Bouin.

Phase de poulesModifier

La Commission de propagande et du championnat de France amateur forme les poules dans sa séance du 16 mars[10], et le calendrier est publié[13]. Les trois journées sont fixées au 19 avril, 26 avril et 3 mai 1936[10], plus le 10 mai pour d'éventuels matchs de barrage.

Poule AModifier

Les champions des Ligues du Nord, de Lorraine et du Nord-Est se rencontrent dans cette première poule[10]. Chaque équipe joue une fois à domicile, et une fois à l'extérieur.

Détails des matchs


Classement de la poule A[note 6],[note 7]
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy
1 US auchelloise 6 2 2 0 0 6 3 2
2 UL Moyeuvre 4 2 1 0 1 5 3 1,667
3 Energie Troyenne 2 2 0 0 2 2 7 0,286

Poule BModifier

Les champions des Ligues de Paris, de Normandie, du Centre, et d'Auvergne se rencontrent dans cette deuxième poule[10]. Chaque équipe joue une fois à domicile, une fois à l'extérieur et une fois sur terrain neutre, pour garantir l'équité.

Détails des matchs





Classement de la poule B[note 6],[note 7]
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy
1 Stade havrais 8 3 2 1 0 4 1 4
2 Stade de l'Est 7 3 2 0 1 8 2 4
3 AAEE Saint-Jean[note 5] 6 3 1 1 1 1 3 0,333
4 Stade clermontois 3 3 0 0 3 2 9 0,222

Poule CModifier

Les champions des Ligues d'Alsace, de Bourgogne-Franche-Comté, et du Lyonnais se rencontrent dans cette troisième poule[10]. Chaque équipe reçoit et se déplace une fois.
La Commission de Propagande et du Championnat de France amateurs reporte au 10 mai la première journée de cette poule, le champion d'Alsace n'étant pas encore connu. La Ligues du Lyonnais fait appel devant le Bureau fédéral, de la décision de la Commission de reporter le match; le Bureu fédéral dans sa séance du 27 avril rejette l'appel, mais demande à la Commission de revoir le texte du règlement sur les dates d'engagements[14]. Le texte modifié, présenté par la Commission, est adopté à l'unanimité par le Conseil National de Juillet[15].

Détails des matchs


Classement de la poule C[note 6],[note 7]
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy
1 AS Valentigney 6 2 2 0 0 6 1 6
2 FC Saint-Louis 4 2 1 0 1 2 5 0,4
3 US Annemasse 2 2 0 0 2 2 4 0,5

Poule DModifier

Les champions des Ligues du Sud-Ouest, du Sud-Est, du Centre-Ouest et du Midi se rencontrent dans cette dernière poule[10]. Chaque équipe joue une fois à domicile, une fois à l'extérieur et une fois sur terrain neutre lors de la deuxième journée, pour garantir l'équité.

La Commission du C.F.A., dans sa séance du 4 mai, se réserve l'homologation de la rencontre Cazères-Bordeaux du 19 avril[16]; en effet, la Commission centrale des statuts et règlements a été saisie d'une demande d'évocation présentée par le FC Bordeaux-Bouscat. Cette plainte pour fraude est examinée par la CCSR lors d'une séance exceptionnelle le samedi 9 mai 1936; il en résulte que le joueur Dulon, non qualifié à l'US Cazères, a participé à la rencontre sous l'identité et avec la licence d'un joueur de l'USC. Selon le règlement du C.F.A. (Article 13), le match est perdu par pénalité par l'US Cazères au profit du FC Bordeaux-Bouscat[17]. L'US Cazères fait alors appel auprès du Bureau fédéral, mais celui-ci confirme la décision du CCSR[18].

Détails des matchs





Classement de la poule D[note 6],[note 7]
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy
1 FC Bordeaux-Bouscat 9 3 3 0 0 6 0
2 Stade Sainte-Barbe 6 3 1 1 1 14 6 2,333
2 US Cazères 6 3 1 1 1 5 3 1,667
4 GC Angoumoisin 3 3 0 0 3 1 17 0,059

Phase finaleModifier

 
Le Challenge Jules-Rimet remis à l'Association sportive de Valentigney

La Commission de propagande et du championnat de France amateurs fixe les demi-finales au 17 mai, et la finale au 24 mai[12].

TableauModifier

Demi-finales Finale
17 mai 1936, Tours 24 mai 1936, Paris
US auchelloise 3
FC Bordeaux-Bouscat 2    
US auchelloise 0
17 mai 1936, Saint-Ouen
    AS Valentigney 2
Stade havrais 1
AS Valentigney 2


Demi-finalesModifier

Le tirage au sort des demi-finales, effectué en présence de membre du Bureau fédéral, donne les rencontres « vainqueur poule A contre vainqueur poule D » à Tours, et « vainqueur poule B contre vainqueur poule C » à Paris[16].

Détails des matchs

FinaleModifier

La finale du championnat de France amateur se joue le 24 mai 1936, au Stade Jean-Bouin, terrain du CASG. Cette rencontre se dispute entre l'Union sportive auchelloise, Champion de la Ligue du Nord, et l'Association sportive de Valentigney, champion de la Ligue de Bourgogne-Franche-Comté. En lever de rideau, à 13h45, se tient un match entre le Stade de l'Est, champion de Paris de division d'honneur, et l'Association sportive de Montmorency, champion de promotion d'honneur de Paris[19].

Une réception est donnée à l'issue du match, au journal Le Matin, qui patronne l'épreuve. M. Rimet, président de la Fédération française de football association, remet alors les récompenses aux vainqueurs, devant une délégation officielle[20].

Détails du match

BilanModifier

Après le titre de champion de France de division d'honneur en 1927, l'Association sportive de Valentigney est champion de France amateurs pour la première et unique fois.

Le match de la poule D, du 19 avril, entre le Stade Sainte-Barbe et le GC Angoumoisin est la plus large victoire enregistrée dans une phase finale du Championnat de France amateurs : douze à zéro. C'est également le plus grand nombre de but inscrit sur un match, à égalité avec trois autres rencontres.

À la suite du problème posé par le champion d'Alsace, connu tardivement, les textes du règlement du championnat de France amateurs sont modifiés par la Commission de propagande et du C.F.A[19], et validé par le Conseil national en juillet 1936[15]..

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Maurice Duquesne fut président de la Ligue du Centre. Il est l’auteur de Vingt et un ans de compétition nationale : 1935-1956 Championnat de France amateurs (Challenge Jules-Rimet), publié en 1957, par la Fédération française de football.
  2. Robert Cottereau fut secrétaire générale puis président de la Ligue du Centre-Ouest et vice-président de la FFF. Un stade porte son nom à Angoulême.
  3. Les règlements de la Fédération, en vigueur avant 1971, précisent dans son article 96, alinéa 2 : « L’équipe première est celle qui participe à un championnat amateur dans la catégorie la plus élevée ».
  4. Peut-être les conséquences d'une sombre affaire d'amateurs marrons à l'AS Brestoise...
  5. a b et c L'association « Amicale des anciens élèves de l'école de la rue Saint-Jean », à Châteaudun, est généralement abrégée dans les documents d'époque en « ASJ Châteaudun », pour «Amicale Saint-Jean» à Châteaudun.
  6. a b c et d Malgré les règlements officiels du championnat, qui donnent quatre distributions de points différentes (G=3, N=2, P=1 et F=0), il est impossible d'ajouter une colonne «Forfait», dans ce tableau.
  7. a b c et d Il faut lire, dans l'entête de la dernière colonne, «GA», «Quot.» ou «Rap.»; la division de deux nombres n'ayant jamais fait une moyenne !

RéférencesModifier

  1. « Le Conseil National de juillet à Paris [suite] (procès-verbal de la séance du 22 juillet) », Football, no 191,‎ , p. 7
  2. Maurice Duquesne, Vingt et un ans de compétition nationale : 1935-1956 Championnat de France amateurs (Challenge Jules-Rimet), Fédération française de football, , 42 p., p. 11
  3. H. Delaunay, « Le Conseil National de Strasbourg (procès-verbal de la séance du 28 avril) », Football, no 230,‎ , p. 9
  4. a et b Maurice Duquesne, Vingt et un ans de compétition nationale : 1935-1956 Championnat de France amateurs (Challenge Jules-Rimet), Fédération française de football, , 42 p., p. 13
  5. a b c d e f et g Annuaire F.F.F.A. Édition 1935-1936 : Règlement du Championnat de France Amateurs, Fédération française de football association, , p. 201-210
  6. a et b « Commission de propagande et du C.F.A. - séance du 17 janvier 1936 », Football, vol. 8, no 316,‎ , p. 10
  7. a et b « Commission de propagande et du C.F.A. - séance du 18 novembre 1935 », Football, vol. 7, no 309,‎ , p. 9
  8. Robert Cottereau, « Un tour de France chez les Amateurs », Football, vol. 8, no 321,‎ , p. 11
  9. Robert Cottereau, « Un tour de France chez les Amateurs », Football, vol. 8, no 322,‎ , p. 12
  10. a b c d e f g h et i « Commission de propagande et du C.F.A. - séance du 16 mars 1936 », Football, vol. 8, no 324,‎ , p. 10-11
  11. Annuaire édition 1968-1969 : Règlement généraux - chapitre V : Organisation des épreuves, Fédération française de football, , 318 p., p. 80
  12. a b c et d « Commission de propagande et du C.F.A. - séance du 1er juillet 1935 », Football, vol. 7, no 287,‎ , p. 8
  13. Robert Cottereau, « Un tour de France chez les Amateurs », Football, vol. 8, no 325,‎ , p. 11
  14. « Bureu fédéral - séance du 27 avril 1936 », Football, vol. 8, no 328,‎ , p. 10
  15. a et b « Conseil National - séance du samedi 18 juillet 1936 à Paris », Football, vol. 8, no 343,‎ , p. 8
  16. a et b « Commission de propagande et du C.F.A. - séance du 4 mai 1936 », Football, vol. 8, no 330,‎ , p. 10
  17. « Commission centrale des statuts et règlements - séance du 9 mai 1936 », Football, vol. 8, no 331,‎ , p. 10
  18. « Bureau fédéral - séance du 11 mai 1936 », Football, vol. 8, no 330,‎ , p. 10
  19. a et b « Commission de propagande et du C.F.A.- séance du 18 mai 1936 », Football, vol. 8, no 333,‎ , p. 9
  20. Robert Cottereau, « Valentigney est champion », Football, vol. 8, no 332,‎ , p. 1-5

Articles connexesModifier