Championnat de France Pro A de tennis de table

compétition de tennis de table
Pro A
Généralités
Sport tennis de table
Création 1947
Organisateur(s) FFTT
Éditions 79e en 2019
Périodicité annuelle
Nations Drapeau de la France France
Statut des participants professionnels

Palmarès
Tenant du titre masculin Les Loups d'Angers (2)
féminin Metz TT (4)
Plus titré(s) masculin Levallois SC TT (17)
féminin AC Boulogne-Bill. (16)
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la compétition à venir voir :
Championnat de France Pro A de tennis de table 2022-2023

Le Championnat de France Pro A de Tennis de table, nommé plus simplement Pro A est le plus haut échelon du championnat de France par équipes de tennis de table. Il est organisé par la Fédération française de tennis de table (FFTT).

Le Championnat de France par équipes de "Nationale 1"[1] prend le nom de « Superdivision » de 1991 à 2003, année où il prend le nom définitif de « Pro A ».

Chaque année depuis 2004, le vainqueur du championnat est l'équipe ayant terminé en tête d'un classement à 8 équipes, qui est passé à 10 clubs pour la saison 2004-2005. Les quatre premiers sont qualifiés pour la phase de poule de la Ligue des Champions tandis que les équipes classées entre la 5e et la 8e place disputent l'ETTU Cup. Enfin, les dernières équipes au classement des deux championnats sont reléguées en Pro B jusqu'en 2018 pour les féminines. En effet la FFTT fusionnent la Pro A et la Pro B - suites aux retraits de nombreux clubs pour raisons financières - en Pro Dames.

Lors de la saison 2018-2019, L'ASRTT Étival-Raon dans le championnat féminin et le Morez Haut-Jura dans le championnat remportent leurs titres de Champions de France pour la première fois de leurs histoires.

Pour la première fois de son histoire depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Pro A 2019-2020 est définitivement arrêtée, le 15 avril, en raison de la pandémie de coronavirus.

Saison en coursModifier

Histoire du Championnat de France par équipesModifier

L'après-GuerreModifier

  • 1947-1960 : Sur le plan national, de réforme en réforme, le championnat par équipes trouve son rythme de croisière et consacre alternativement le Racing Club de France, la Cavigal de Nice et l’AC Boulogne-Billancourt.
  • 1960-1969 : Le championnat féminin voit enfin le jour Colombes-Sports devient le premier champion de l'histoire féminine avant de voir l'ACBB écrase le championnat, enlevant 8 des 9 premiers titres mis en jeu, seulement battu par l'ACS Fontenay en 1966. Chez les hommes, le championnat vit une période d'alternance ou le Racing, l'ACS Fontenay, le CSU Bicêtre et l'Amiens SC remportent tous deux titres durant cette décennie.

L'AC Boulogne-Billancourt réalise en 1964 le seul doublé de l'histoire en sacrant cette année-là son équipe féminine et son équipe masculine, pour la dernière fois de son histoire pour ces messieurs.

1968-1985 : KB-Messine et l'alternance féminineModifier

Les Championnats femmes et hommes prennent définitivement leurs rythme de croisière après plusieurs années de réformes. Il en est pour preuve les duels explosifs et indécis du type US Messine Paris - CSA Kremlin-Bicêtre en messieurs, AC Boulogne-Billancourt - SLUC Nancy chez les dames. Le déclin de l'ACBB au milieu des années 1970 a provoqué une alternance au palmarès féminin. Ainsi, Bruz (4 titres), Cabourg, Annecy (2 titres) le CAM Bordeaux et Enghien (1 titre) ont comblé le vide entre les titres 1975 et 1986 de l'ACBB et permit aux clubs non-francilien de s'adjuger les titres. Sur le plan européen, le CSA Kremlin-Bicêtre sera finaliste de la Coupe des "Villes de Foire" en 1973 et sera deux fois demi-finaliste de la Coupe d'Europe des Clubs Champions tout comme l'ACBB.

1985-1990 : Le retour de l'ACBB et premiers titres européensModifier

Dans l’Hexagone sportif, l’heure était à la passation de pouvoirs et à la réforme des championnats. Chez les hommes, après un passionnant face-à-face de plus de quinze ans entre le Kremlin-Bicêtre et l’AS Messine Paris, le club azuréen de la Trinité (renforcé par le Chinois Xie Saike) avait reprit le flambeau en étant le premier club français à inscrire son nom sur le socle d’une coupe d’Europe et par conséquent, à réaliser le doublé. Dominant provisoire car du côté de Levallois, l’on s’apprêtait à régner sur la décennie à venir !

Le championnat féminin voit le retour de l'ACBB sur le devant de la scène avec 5 titres en 7 ans. l'US Kremlin-Bicêtre remporte ses premiers titres dans le championnat féminin, devenant le quatrième et dernier club à ce jour à remporter des titres chez les hommes et les femmes.

Sur le plan européen, les hommes trustent les premiers titres avec la Trinité (1 titre pour deux finales) et Levallois (2 titres pour 4 finales toutes compétitions confondues)

1988-2001 : Levallois, Montpellier et les autresModifier

Durant cette période, Levallois ne laissera aucune miette à ses adversaires en championnat (14 titres consécutif) tandis que chez les dames, l'AC Boulogne-Billancourt décroche ses 4 derniers titres de championnes de France avant de sombrer lentement dans la hiérarchie sportive. Hiérarchie que va dominer Montpellier sans partage de 1993 à 2003 à la suite des arrivées de nombreuses pongistes en provenance de l'ACBB. Durant ces périodes fastes, l'USKB va collectionner les places d'honneurs sur le podium sans regoûter au titre de Champion de France sur la période.

Sur la scène européenne, Levallois est à ce jour la seule équipe à avoir réalisé 3 doublés Championnat-Coupe d'Europe en décrochant la Coupe d'Europe Nancy-Evans en 1988, puis 2 coupes des clubs champions en 1990 et 1995. Les franciliens échoueront également en finale de cette dernière en 1991 (une grosse désillusion car Levallois se fait battre par le Borussia Düsseldorf 5-0 au retour après avoir pourtant remporté l'aller 5-1) et 1996 tandis qu'à la surprise générale, le Caen TTC remporte la première édition de la nouvelle Ligue des Champions face à l'ogre allemand du Borussia Düsseldorf. Chez les femmes, Montpellier arrive en finale de la Coupe d'Europe Nancy-Evans en 1993, performance historique dans l'histoire du tennis de table féminin français.

2001-2012 : Le ProfessionnalismeModifier

Le ChampionnatModifier

Chez les hommes, l'Élan Nevers met fin en 2001 au règne interminable des franciliens en raflant les trois championnats suivant. Le retrait de ces derniers, en difficultés financières, profite à la Garde du Vœu Hennebont TT qui remporte dès sa 2e année dans l'élite le championnat à la surprise générale. Dans un championnat qui devient de plus en plus indécis au fil des saisons, les bretons remportent les deux championnats suivants. Puis Levallois conquiert un 15e titre qui lui échappe depuis sept ans avant de le laisser à nouveau à Hennebont l'année suivante. Mais les franciliens le récupèrent en 2010 et le conservent cette année. À la suite de l'arrêt de la Pro A des doubles champions de France en titre à la fin de la saison 2011-2012, on assiste à une passation de pouvoir avec le sacre de l'ASTT Chartres, deuxième l'an passé derrière les franciliens et vainqueur de l'ETTU Cup devant le même Levallois.

Chez les dames, Montpellier va terminer son règne en 2004, avec l'arrivée au pouvoir de l'USO Mondeville (2004-2006). À la surprise générale, ce sont les normandes de l'ALCL Grand-Quevilly qui vont coiffer les grandes favorites montpelliéraines à la dernière journée en 2007. L'année suivante, Montpellier est sacré pour la 12e (et dernière) fois de son histoire devant l'US Saint Berthevin/Saint Loup TT, qui va accumuler les titres de... vice-championnes de France (2008-2011), battus également à trois reprises par l'Évreux EC (2009 et 2010) et par le CP Lys-lez-Lannoy, championnes de France en titre pour la première fois de leurs histoires. Parallèlement, on assiste à un retour de l'US Kremlin-Bicêtre sur le devant de la scène (4e en 2008, 5e en 2009, 3e en 2010). Les franciliens atteignent pour la énième fois de leur histoire la deuxième place du championnat, battu pour un tout petit point par le CP Lys, Champion pour la deuxième année consécutive.

La crise économiqueModifier

Parallèlement, le championnat féminin notamment est touché de plein fouet par la crise économique : l'ASPTT Lille Métropole doit mettre la clé sous la porte à la suite des retraits de ses sponsors et de FRANCE TELECOM en 2005, la forteresse montpelliéraine et les deux sections de Beauchamp doivent se retirer du championnat en 2009 suivi de Mondeville et d'Évreux, double champion en titre, en 2010. Soit 17 titres de champions de France à la trappe. Plusieurs équipes doivent même refuser leur qualification en Coupe d'Europe faute de gros budget. Ainsi, Grand-Quevilly, 9e en 2009 et sportivement relégué, est engagé en Coupe d'Europe tandis que Joué-lés-Tours, relégable trois saisons consécutives est maintenu en Pro A ! À l'aube de la saison 2011-2012, la FFTT engage l'Entente Mirande-Cugnaux/Villeneuve, 5e de la dernière Pro B, dans l'élite à la suite de la relégation sportive et administrative de Quimper par la CNAG et aux refus des quatre premières équipes de Pro B. Le TT Joué-lés-Tours est repêché pour la troisième année consécutive. Une semaine avant le coup d'envoi de cette même saison, Marmande doit se retirer à la suite du départ très tardif de l'une de ses joueuses. Le constat est flagrant : dépendant de plus en plus des joueuses étrangères, les clubs montrent tous les peines du monde à payer des salaires qui augmentent saison après saison...

Chez les hommes, durant la saison 2003-04, les dirigeants Montpelliérains décident de retirer leur équipe masculine, double vainqueur de l'Coupe d'Europe Nancy-Evans en trois ans à la suite d'une baisse significative des subventions versées par l'Agglomération de Montpellier. Idem pour l'Élan Nevers en 2004, pourtant triple champions en titre. La différence de niveau s'élève de plus en plus avec le temps et il devient de plus en plus difficile pour un promu de se maintenir dans l'élite. À ce jour, seul Angers (maintien en 2001), Hennebont (2004), Pontoise (2005), Istres (2006), La Romagne (2008) et Chartres (2010) ont réussi à se maintenir sportivement en Pro A. L'année 2012 change radicalement la donne, avec les retraitsdes "historiques" du SAG Cestas et du Levallois SC, présents dans l'élite durant respectivement 24 et 33 saisons consécutives.

Depuis 2012 : La conquête d'un titreModifier

Les retraits des "historiques" Montpellier (2009) et de l'USO Mondeville (2010) en Pro A féminine et du SAG Cestas et du Levallois SC (2012) chez les hommes changent complètement la donne aux championnats. Chez les hommes - Chartres (4 titres), Pontoise et Angers (2 titres), La Romagne et Morez Haut-Jura (1 titre) - comme chez les femmes - Metz (4 titres), le CP Lys (2 titres), l'USKB, Poitiers, Etival-Raon et Saint-Denis (1 titre) débloquent leur palmarès - entrainant une période d'alternance dans les deux championnats, pour la première fois depuis 45 ans chez les hommes. L'US Kremlin-Bicêtre bat le record du plus grand écart entre deux titres hommes et femmes confondues puisque 25 ans séparant ses deux derniers titres. Angers signe le titre le plus tardif de l'histoire à sa vingtième participation consécutive. L'US Saint-Denis réussi une performance inédite en s'adjugeant le titre avec une équipe de 17 ans de moyenne d'âge doublé de la Coupe d'Europe, performance plus observée depuis Levallois en 1988.

L'édition 2019-2020, d'abord suspendue courant mars, est finalement annulée par la FFTT, le , en raison de la pandémie de maladie à coronavirus[2]. Par conséquent, le titre n'est pas décerné et aucune promotion, ni relégation n'est promulguée.

PalmarèsModifier

MessieursModifier

Saison Clubs Champion Vice-champion Troisième
2021-2022 10 Les Loups d'Angers (2) Caen TTC Morez Haut-Jura
2020-2021 10 Les Loups d'Angers (1) Morez Haut-Jura SPO Rouen
2019-2020 10 Annulé en raison du coronavirus (Titre non attribué ; pas de promotion, ni de relégation)
2018-2019 10 Morez Haut-Jura (1) GV Hennebont AS Pontoise-Cergy TT
2017-2018 10 SS La Romagne (1) Vaillante Angers Morez Haut-Jura
2016-2017 10 Chartres ASTT (4) SS La Romagne AS Pontoise-Cergy TT
2015-2016 10 AS Pontoise-Cergy TT (2) Chartres ASTT Vaillante Angers
2014-2015 10 AS Pontoise-Cergy TT (1) GV Hennebont Chartres ASTT
2013-2014 10 Chartres ASTT (3) AS Pontoise-Cergy TT SS La Romagne
2012-2013 10 Chartres ASTT (2) AS Pontoise-Cergy TT SS La Romagne
2011-2012 10 Chartres ASTT (1) GV Hennebont SS La Romagne
2010-2011 10 Levallois SC (17) Chartres ASTT Istres TT
2009-2010 10 Levallois SC (16) AS Pontoise-Cergy TT GV Hennebont
2008-2009 10 GV Hennebont (4) AS Pontoise-Cergy TT Vaillante Angers
2007-2008 10 Levallois SC (15) Vaillante Angers SAG Cestas
2006-2007[3] 10 GV Hennebont (3) Levallois SC SAG Cestas
2005-2006 10 GV Hennebont (2) Vaillante Angers Istres TT
2004-2005 10 GV Hennebont (1) Levallois SC SAG Cestas
2003-2004 8 Élan Nevers Nièvre (3) Levallois UTT Bayard Argentan
PRO A
2002-2003 8 Élan Nevers Nièvre (2) Levallois UTT Montpellier TT
2001-2002[4] 8 Élan Nevers Nièvre (1) Levallois UTT Montpellier TT
2000-2001 8 Levallois UTT (14) Élan Nevers Nièvre Caen TTC
1999-2000 8 Levallois UTT (13) Élan Nevers Nièvre Caen TTC
1998-1999 8 Levallois UTT (12) Caen TTC SAG Cestas
1997-1998 8 Levallois UTT (11) Caen TTC Montpellier TT
1996-1997 8 Levallois UTT (10) SAG Cestas Montpellier TT
1995-1996 8 Levallois UTT (9) ASPTT Nevers SAG Cestas
1994-1995 8 Levallois UTT (8) ASPTT Nevers AS Pontoise-Cergy TT
1993-1994 6 Levallois UTT (7) Montpellier-Le Crès TT AS Pontoise-Cergy TT
1992-1993 6 Levallois UTT (6) Montpellier-Le Crès TT SAG Cestas
1991-1992 6 Levallois UTT (5) SAG Cestas Montpellier-Le Crès TT
1990-1991 10 Levallois UTT (4) VGA Saint-Maur Elan Chevilly-Larue
SUPERDIVISION
1989-1990 12 Levallois UTT (3) VGA Saint-Maur ASC Chalons-sur-Marne
1988-1989 12 Levallois UTT (2) VGA Saint-Maur ASML Fréjus TT
1987-1988 12 Levallois UTT (1) VGA Saint-Maur Trinité Sports TT
1986-1987 8 Trinité Sports TT (2) Levallois UTT VGA Saint-Maur
1985-1986 8 Trinité Sports TT (1) Levallois UTT SSSS Tours
1984-1985 8 AS Messine Paris (5) Trinité Sports TT Levallois UTT
1983-1984 8 US Kremlin Bicêtre (11) Trinité Sports TT AS Messine Paris
1982-1983 8 US Kremlin Bicêtre (10) AS Messine Paris ES Levallois
1981-1982 8 AS Messine Paris (4) VGA Saint-Maur ES Levallois
1980-1981 8 US Kremlin Bicêtre (9) AS Messine Paris ES Levallois
1979-1980 8 US Kremlin Bicêtre (8) AS Messine Paris ES Levallois
1978-1979 8 CSA Kremlin-Bicêtre (7) VGA Saint-Maur AS Messine Paris
1977-1978 8 CSA Kremlin-Bicêtre (6) VGA Saint-Maur AS Messine Paris
1976-1977 8 AS Messine Paris (3) CSA Kremlin-Bicêtre SLUC Nancy
1975-1976 8 AS Messine Paris (2) CSA Kremlin-Bicêtre VGA Saint-Maur
1974-1975 8 CSA Kremlin-Bicêtre (5) VGA Saint-Maur AS Messine Paris
1973-1974 8 CSA Kremlin-Bicêtre (4) VGA Saint-Maur Amiens SC
1972-1973 8 CSA Kremlin-Bicêtre (3) CTT Enghien-les-Bains SOSC Charenton
1971-1972 8 SOSC Charenton CTT Enghien-les-Bains US Messine Paris
1970-1971 8 CTT Enghien-les-Bains AS Messine Paris SOSC Charenton
1969-1970 8 AS Messine Paris (1) Amiens SC SOSC Charenton
1968-1969 8 Amiens SC (2) AS Messine Paris CSU Bicêtre
1967-1968 8 Amiens SC (1)
1966-1967 8 CSU Bicêtre (2) Amiens SC AS Messine Paris
1965-1966 8 CSU Bicêtre (1) AC Boulogne-Billancourt AS Messine Paris
1964-1965[5] 8 ACS Fontenay-sous-Bois (2) AC Boulogne-Billancourt CSU Bicêtre
1963-1964 8 AC Boulogne-Billancourt (6) CSU Bicêtre USA Liévin
1962-1963 12 ACS Fontenay-sous-Bois (1) Bayard Argentan CSR Bordeaux (A)
CSU Bicêtre (B)
1961-1962 12 CS Paris Sud-Est RC France-Paris ACS Fontenay (A)
AAE Liévin (B)
1960-1961 - RC France-Paris (7) ACS Fontenay-sous-Bois USCCA Nice (A)
Amiens SC (B/Forfait)
1959-1960 12 RC France-Paris (6) USBHV Paris AE Lievin (A)
Amiens SC (B)
1958-1959 12 USBHV Paris (2) CO Caudéran Bayard Argentan (Ouest)
RC France-Paris (est)
1957-1958 12 AC Boulogne-Billancourt (5) USBHV Paris RC France-Paris (Ouest)
PPACR Fontenay (Est)
1956-1957 12 USBHV Paris (1) AC Boulogne-Billancourt PPACR Fontenay (Nord)
RC France-Paris (Sud)
1955-1956 14 AC Boulogne-Billancourt (4) RC France-Paris USBHV Paris (Nord)
SCE Marseille (Sud)
1954-1955 14 AC Boulogne-Billancourt (3) RC France-Paris ASE Lille (A)
Balmat de Paris (B)
1953-1954 14 AC Boulogne-Billancourt (2) RC France-Paris CNA Rouen (Nord)
Cavigal Nice Sports (Sud)
1952-1953 14 Cavigal Nice Sports (3) CPP Central Reims RC France-Paris (A)
ASCE Paris (B)
1951-1952 5 AC Boulogne-Billancourt (1) RC France-Paris Cavigal Nice Sports
1950-1951 - RC France-Paris (5) AC Boulogne-Billancourt Cavigal Nice Sports
1949-1950 - RC France-Paris (4) Balmat de Paris Cavigal Nice Sports
1948-1949 - Cavigal Nice Sports (2) RC France-Paris PPC Lille
1947-1948 - RC France-Paris (3) Excelsior Roubaix-Tourcoing ASPP Limoges
1946-1947 - Cavigal Nice Sports (1) CO Français RC France
1945-1946 - RC France-Paris (2) CO Aubervilliers AC Abbeville
1944-1945 - AS Française de Paris (2) CO Français PPC Montceau/OGC Nice
1943-1944 - Non disputé
1942-1943 - AS Française de Paris (1)
1936-1942 - Non disputé
1934-1935 - PPC Marseille
1933-1934 - Opéra PPC
1932-1933 - RC France-Monceau (1)
  • Le nombre entre parenthèses indique le nombre de titres

DamesModifier

Saison Clubs Champion Finaliste Troisième
2021-2022 12 Metz TT (4) Entente Sainte-Pierraise ASRTT Étival-Raon
2020-2021 12 Saint-Denis US 93 TT Metz TT Entente Sainte-Pierraise
2019-2020 10 Annulé en raison du coronavirus (Titre non attribué ; pas de promotion, ni de relégation)
2018-2019 13 ASRTT Étival-Raon CP Lys-lez-Lannoy Ent.Ste-Pierraise/TT Saint-Quentin
Le titre se dispute à partir de la saison 2018-2019 à l'issue d'une phase finale
2017-2018 8 Poitiers TTACC 86 CP Lys-lez-Lannoy ALCL Grand-Quevilly
2016-2017 7 Metz TT (3) TT Saint-Quentin Poitiers TTACC 86
2015-2016 8 Metz TT (2) CP Lys-lez-Lannoy Poitiers TTACC 86
2014-2015 10 Metz TT (1) CP Lys-lez-Lannoy Quimper CTT
2013-2014 10 CP Lys-lez-Lannoy (3) US Kremlin-Bicêtre Metz TT
2012-2013 10 US Kremlin-Bicêtre (3) CP Lys-lez-Lannoy Metz TT
2011-2012 9 CP Lys-lez-Lannoy (2) US Kremlin-Bicêtre TT Saint-Quentin
2010-2011 10 CP Lys-lez-Lannoy (1) US Saint-Berthevin/Saint-Loup SA Souché Niort
2009-2010 10 Évreux EC (2) US Saint-Berthevin/Saint-Loup US Kremlin-Bicêtre
2008-2009 10 Évreux EC (1) US Saint-Berthevin/Saint-Loup USO Mondeville
2007-2008 10 Montpellier TT (12) US Saint-Berthevin/Saint-Loup USO Mondeville
2006-2007[6] 10 ALCL Grand-Quevilly Montpellier TT US Saint-Berthevin/Saint-Loup
2005-2006 10 USO Mondeville (3) Montpellier TT CP Lys-lez-Lannoy
2004-2005 10 USO Mondeville (2) Montpellier TT CP Lys-lez-Lannoy
2003-2004 8 USO Mondeville (1) ASPTT Lille Métropole TT Joué-lès-Tours[7]
Le Championnat de France de SUPERDIVISION est renommé en PRO A
2002-2003 8 Montpellier TT (11) USO Mondeville US Kremlin-Bicêtre
2001-2002 8 Montpellier TT (10) US Saint-Berthevin/Saint-Loup USO Mondeville
2000-2001 8 Montpellier TT (9) US Saint-Berthevin/Saint-Loup
1999-2000 8 Montpellier TT (8) USO Mondeville US Kremlin-Bicêtre
1998-1999 8 Montpellier TT (7)
1997-1998 8 Montpellier TT (6) US Kremlin-Bicêtre CAM Bordeaux
1996-1997 8 Montpellier TT (5) US Kremlin-Bicêtre
1995-1996 7 Montpellier TT (4) US Kremlin-Bicêtre
1994-1995 6 Montpellier TT (3) US Kremlin-Bicêtre CAM Bordeaux
1993-1994 6 Montpellier-Le Crès TT (2) US Kremlin-Bicêtre ASPTT Lille Métropole
1992-1993 6 Montpellier-Le Crès TT (1) US Kremlin-Bicêtre ASPTT Lille Métropole
1991-1992 6 AC Boulogne-Billancourt (16) US Kremlin-Bicêtre Montpellier-Le Crès TT
1990-1991 12 AC Boulogne-Billancourt (15) US Kremlin-Bicêtre Montpellier-Le Crès TT
Le Championnat de France de NATIONAL 1 est renommé en SUPERDIVISION
1989-1990 12 AC Boulogne-Billancourt (14) US Kremlin-Bicêtre Montpellier-Le Crès TT
1988-1989 12 AC Boulogne-Billancourt (13) US Kremlin-Bicêtre Montpellier-Le Crès TT
1987-1988 12 US Kremlin-Bicêtre (2) AC Boulogne-Billancourt SMEC Metz
1986-1987 8 US Kremlin-Bicêtre (1) AC Boulogne-Billancourt CAM Bordeaux
1985-1986 8 AC Boulogne-Billancourt (12) CAM Bordeaux AS Mulhouse
1984-1985 8 CAM Bordeaux ASPTT Lyon Amiens SC
1983-1984 8 AL Bruz (4) ASPTT Lyon US Saint-Malo
1982-1983 8 AL Bruz (3) ASPTT Lyon ASPTT Annecy
1981-1982 8 ASPTT Annecy (2) AL Bruz ASPTT Lyon
1980-1981 8 AL Bruz (2) ASPTT Lyon ES Gravenchon
1979-1980 8 AL Bruz (1) ASPTT Annecy ES Gravenchon
1978-1979 8 ASPTT Annecy (1) AS Cabourg AC Boulogne-Billancourt
1977-1978 8 AS Cabourg (2) ASPTT Annecy AC Boulogne-Billancourt
1976-1977 8 AS Cabourg (1) ASPTT Savoie ASPTT Annecy
1975-1976 8 CTT Enghien-les-Bains AC Boulogne-Billancourt AS Cabourg
1974-1975 8 AC Boulogne-Billancourt (11) JA Montrouge AUVR Rillieux
1973-1974 8 AC Boulogne-Billancourt (10) AUVR Rillieux ACS Fontenay-sous-Bois
1972-1973 8 ASEG Nancy (3) ASPTT Annecy AC Boulogne-Billancourt
1971-1972 8 AC Boulogne-Billancourt (9) ASEG Nancy USEG Paris
1970-1971 8 ASEG Nancy (2) AC Boulogne-Billancourt USEG Paris
1969-1970 8 ASEG Nancy (1) AC Boulogne-Billancourt RCS Champigny
1968-1969 8 AC Boulogne-Billancourt (8) RCS Champigny ACS Fontenay-sous-Bois
1967-1968 8 AC Boulogne-Billancourt (7) ACS Fontenay-sous-Bois
1966-1967 6 AC Boulogne-Billancourt (6) ACS Fontenay-sous-Bois Stade français
1965-1966[8] 8 ACS Fontenay-sous-Bois AC Boulogne-Billancourt Stade français
1964-1965 8 AC Boulogne-Billancourt (5) ASEG Nancy ACS Fontenay-sous-Bois
1963-1964 8 AC Boulogne-Billancourt (4) Stade français USEG Paris
1962-1963 6 AC Boulogne-Billancourt (3) Stade français GE Clermont-Ferrand
1961-1962 6 AC Boulogne-Billancourt (2) Stade français PL La Fuye Tours
1960-1961 8 AC Boulogne-Billancourt (1) Stade français CS Paris Sud-Est
1959-1960 Colombes-Sports CS Paris Sud-Est

Bilan des ClubsModifier

Titres par clubsModifier

Dans l'histoire, seuls quatre clubs ont vu leurs sections féminines et masculines décrocher le titre national dans chaque catégorie : l'AC Boulogne-Billancourt, l'ACS Fontenay-sous-Bois, le CTT Enghien-les-Bains et l'US Kremlin-Bicêtre. L'ACBB réalise en 1964 le seul doublé féminin/masculin de l'histoire.

  • Bande verte : clubs ayant une section féminine ou masculine en Pro A 2022-2023

Championnat masculinModifier

Rang Club Titres Premier-Dernier Division 22-23
1 Levallois SC/UTT/ES 17 1988-2011 Nationale 1
2 CSA/US Kremlin-Bicêtre 11 1967-1984 -
3 RC France-Paris/Monceau 7 1934-1961 -
4 AC Boulogne-Billancourt 6 1952-1964 Nationale 2
5 AS Messine Paris 5 1970-1985 Dissout
6 Chartres ASTT 4 2012-2017 Pro A
- GV Hennebont 4 2005-2009 Pro A
8 Élan Nevers Nièvre 3 2002-2004 -
- Cavigal Nice Sports 3 1947-1953 Nationale 1
10 Les Loups d'Angers 2 2021-2022 Pro A
- AS Pontoise-Cergy TT 2 2015-2016 Pro A
- Trinité Sports TT 2 1986-1987 -
- Amiens STT 2 1968-1969 Pro B
- ACS Fontenay-sous-Bois 2 1963-1965 -
- USBHV Paris 2 1957-1959 Dissout
- AS Française Paris 2 1943-1945 Dissout
17 Morez Haut-Jura 1 2019 Pro A
- SS La Romagne 1 2018 Pro A
- SOSC Charenton 1 1972 -
- CTT Enghien-les-Bains 1 1971 -
- CSPSE Paris 1 1962 -
- PPC Marseille 1 1936 Dissout
23 Opéra PPC 1 1935 Dissout

Championnat fémininModifier

Rang Club Titres Premier-Dernier Division actuelle
1 AC Boulogne-Billancourt 16 1961-1992 -
2 Montpellier TT 12 1993-2008 Pro A (Entente)
3 Metz TT 4 2015-2022 Pro A
4 AL Bruz 4 1980-1984 -
5 CP Lys-lez-Lannoy 3 2011-2014 Pro A
6 CSA/US Kremlin-Bicêtre 3 1987-2013 -
7 USO Mondeville 3 2004-2006 -
8 ASEG Nancy 3 1970-1973 -
9 Évreux ÉC 2 2009-2010 -
10 ASPTT Annecy 2 1979-1982 -
11 AS Cabourg 2 1977-1978 -
12 Saint-Denis US 93 TT 1 2021 Pro A
13 ASRTT Étival-Raon 1 2019 Pro A
14 Poitiers TTACC 86 1 2018 Pro A
15 ALCL Grand-Quevilly 1 2007 Pro A
16 CAM Bordeaux 1 1985 -
17 CTT Enghien-les-Bains 1 1976 -
18 ACS Fontenay-sous-Bois 1 1966 -
19 Colombes-Sports 1 1960 -

Titres par clubs toutes catégories confonduesModifier

Rang Club Nombre total de Titre Titres Femmes Titres Hommes Premier-Dernier
1 AC Boulogne-Billancourt 22 16 6 1952-1992
2 Levallois ES/UTT/SC 17 - 17 1988-2011
3 CSA/US Kremlin-Bicêtre 14 3 11 1967-2013
4 Montpellier TT 12 12 - 1993-2008
5 RC France-Paris/Monceau 7 - 7 1934-1961
6 US/AS Messine Paris 5 - 5 1970-1985
7 Metz TT 4 4 - 2015-2022
- Chartres ASTT 4 - 4 2012-2017
- GV Hennebont 4 - 4 2005-2009
- AL Bruz 4 4 - 1980-1984
11 CP Lys-lez-Lannoy 3 3 - 2011-2014
- USO Mondeville 3 3 - 2004-2006
- Élan Nevers Nièvre 3 - 3 2002-2004
- ASEG Nancy 3 3 - 1970-1973
- ACS Fontenay-sous-Bois 3 1 2 1963-1966
- Cavigal Nice Sports 3 - 3 1947-1953
17 Les Loups d'Angers 2 - 2 2021-2022
- AS Pontoise-Cergy TT 2 - 2 2015-2016
- Évreux ÉC 2 2 - 2009-2010
- Trinité Sports TT 2 - 2 1986-1987
- ASPTT Annecy 2 2 - 1979-1982
- AS Cabourg 2 2 - 1977-1978
- CTT Enghien-les-Bains 2 1 1 1971-1976
- Amiens SC 2 - 2 1968-1969
- USBHV Paris 2 - 2 1957-1959
- AS Française Paris 2 - 2 1943-1945
27 Saint-Denis US 93 TT 1 1 - 2021
- ASRTT Étival-Raon 1 1 - 2019
- Morez Haut-Jura 1 - 1 2019
- Poitiers TTACC 86 1 1 - 2018
- SS La Romagne 1 1 - 2018
- ALCL Grand-Quevilly 1 1 - 2007
- CAM Bordeaux 1 1 - 1985
- SOSC Charenton 1 - 1 1972
- CSPSE Paris 1 - 1 1962
- Colombes-Sports 1 1 - 1960
- PPC Marseille 1 - 1 1936
38 Opéra PPC 1 - 1 1935

Bilan des clubs en Pro AModifier

  • Classements à l'issue de la saison 2021-2022
  • Cl = Classement ; NS = Nombre de Saison, J = Matchs Joués ; Pts = Points ; V = Victoire ; N = Match Nul ; D = Défaites ; Champ. .... - .... = Championnat Actuellement concouru par le club.

Pro A HommesModifier

  • Ce classement inclut Montpellier qui a été déclassé en cours de saison
Cl Équipes NS MR Pts J V N D 2022-2023
1 GV Hennebont 19 4 Titres 757 330 184 54 91 1 Pro A
2 Les Loups d'Angers 19 2 Titres 719 330 167 50 113 - Pro A
3 AS Pontoise-Cergy TT 18 2 Titres 719 316 182 39 95 - Pro A
4 SS La Romagne 16 1 Titre 609 282 139 46 97 - Pro A
5 Istres TT 16 3e 502 282 91 48 133 - Pro B
6 Caen TTC 12 2e 359 205 59 36 110 - Pro A
7 C' Chartres TT 11 4 Titres 456 198 121 24 53 - Pro A
8 Saint-Denis US 93 TT 9 7e 263 157 42 23 90 - Pro A
9 Levallois SC TT 9 3 Titres 388 156 99 34 23 - Nationale 1
10 SAG Cestas 9 3e 320 156 59 46 51 - Nationale 1
11 Morez Haut-Jura 8 1 Titre 313 144 80 5 53 - Pro A
12 Argentan Bayard 7 3e 180 120 20 20 80 - Pro B
13 PPC Villeneuve-sur-Lot 7 6e 158 119 22 6 91 - Pro B
14 EP Isséenne 6 8e 120 107 9 17 81 1 Nationale 1
15 SPO Rouen 6 3e 209 101 53 5 43 - Pro A
16 SMEC Metz 4 6e 134 72 23 16 33 - Pro B
17 VGA Saint-Maur 2 7e 52 36 6 4 26 - -
18 Roanne LNTT 2 8e 52 36 10 0 26 - Pro B
19 TT Saint-Louis 2 10e 45 36 3 3 30 - -
20 AC Boulogne-Billancourt 1 6e 35 18 5 7 6 - -
21 US Yport 1 10e 24 18 0 6 12 - -
22 Beauchamp CTT 1 10e 22 18 1 2 15 - -
23 Nice Cavigal 1 10e 19 18 0 1 17 - Nationale 1
24 Élan Nevers Nièvre 1 1 Titre 34 12 11 0 1 - Régionale 1
25 Montpellier TT 1 Déclassé Nationale 1
26 Thorigné-Fouillard TT 1 Première saison en Pro A Pro A

Pro A DamesModifier

  • Classement à l'issue de la saison 2021-2022.
    • Ce classement n'inclut pas les déclassements d'avant-saison d'Évreux et Marmande qui ont dû déclarer forfait respectivement en 2010 et 2011.
    • Les éventuels matchs de barrages contre les équipes de Pro B ne sont pas comptabilisés
    • Inclut les bilans des équipes dans le format play-offs. Exemple, si une équipe remporte ses matchs de demi-finales et d'une finale au format aller-retour, quatre victoires seront comptabilisées.

Cl : classement ; NS : nombre de saisons en Pro A ; Perf : meilleure performance en Pro A ; Der : dernière saison disputée en Pro A ; dernière colonne : championnat disputé pour la nouvelle saison (2022-2023 sqq)

Cl Équipes NS Perf Pts J V N D Der 2022-23
1 CP Lys-lez-Lannoy 19 3 Titres 660 301 165 44 91 1 2022 Pro B
2 ALCL Grand-Quevilly 17 1 Titre 503 266 107 47 110 1 2022 Pro A
3 TT Joué-lès-Tours 13 4e 297 198 38 29 132 - 2022 Pro A
4 TT Saint-Quentin 13 2e 396 197 94 28 75 - 2022 Pro A
5 Metz TT 12 4 Titres 390 176 106 17 53 - 2022 Pro A
6 US Kremlin Bicêtre 11 1 Titre 391 192 80 40 71 1 2015 -
7 US St-Berthévin/St-Loup TT 10 2e 327 174 74 46 33 - -
8 Poitiers TTACC 86 9 1 Titre 237 124 60 13 51 - 2022 Pro A
9 USO Mondeville 7 3 Titres 309 122 83 24 15 - -
10 Quimper Cornouaille TT 7 3e 155 104 26 12 66 - 2021 Pro B
11 Évreux EC 6 2 Titres 236 107 50 29 28 - -
12 Montpellier TT 6 1 Titre 256 104 66 20 18 - - Entente avec Nîmes
13 ASRTT Étival-Raon 6 1 Titre 156 78 47 0 31 - 2022 Pro A
14 Beauchamp CTT 5 7e 166 90 26 24 40 - - -
15 SA Souché Niort 5 3e 174 88 36 15 36 1 - -
16 Entente Sainte-Pierraise 5 2e 110 62 31 0 31 - 2022 Pro A
17 Raquette Marmandaise 4 5e 124 72 17 18 37 - -
18 ASTT Miramas 4 4e 123 68 17 22 28 - 2016 -
19 EP Isséenne 4 4e de poule 72 50 14 0 36 - 2022 Pro B
20 Saint-Denis US 93 TT 4 1 Titre 85 48 26 0 22 - 2022 Pro A
21 CA Mayenne 3 6e 73 44 10 7 27 - 2016 -
22 Serris Val d'Europe ATT 2 7e 55 36 4 11 21 - - -
23 Entente Mirande-Cugnaux/Villeneuve 2 4e 68 34 12 10 12 - - Entente dissoute
24 ASPTT Lille Métropole 2 2e 70 32 15 9 8 - 2005 -
25 CAM Bordeaux 2 8e 34 32 1 0 31 - - -
26 Alliance Nîmes-Montpellier 2 8e 40 30 10 0 20 - 2022 Pro A
27 Schiltigheim SUTT 2 7ede poule 28 29 8 0 21 - 2022 Pro A
28 ASPC Nîmes 2 6e de poule 20 19 2 0 17 - 2019 Entente avec Montpellier
29 CTT Elancourt 1 5e 36 18 6 6 6 - - -
30 Caen TTC 1 9e 27 18 2 5 11 - - -
31 Olympique de Reims TT 1 9e 25 18 2 3 13 - - -
32 Jeunesse Cugnaux/Villeneuve 1 10e 29 17 3 6 8 1 - -
33 ACS Fontenay-sous-Bois 1 9e 25 17 3 2 12 1 - -
34 Bayard Argentan Première saison en Pro A Pro A

Parcours en Coupes d'EuropeModifier

HommesModifier

Les clubs masculins participent depuis les années 1960 à l'ancienne Coupe d'Europe des clubs champions et à l'ancêtre de la Coupe d'Europe ETTU (aujourd'hui appelée brièvement Coupe d'Europe), la Coupe des Villes de Foires. L'Amiens SC est devenu en 1968 le premier représentant français de l'histoire en participant à la deuxième coupe citée.

Dans les années 1970, sous la domination sans partage des clubs des pays de l'Est sur les Coupes d'Europe, l'AC Kremlin-Bicêtre parvint à deux reprises en demi-finale de la Coupe d'Europe des clubs champions. Il devient en 1973 le premier club français à se hisser en finale de la Coupe des Villes de Foires mais s'incline contre le club hongrois du VSC Budapest. Neuf ans plus tard, c'est au tour de son rival de l'AS Messine Paris de rejoindre la finale mais s'incline à son tour contre les allemands du ATSV Sarrebruck.

En 1985, la Coupe des Villes de Foires devient la Coupe Nancy-Evans. Le club de la Trinité Sports TT à le privilège de devenir le premier club non-francilien à s'y qualifier en finale mais s'incline aussi contre le Spartacus Budapest. A noter la fin de l'âge d'or des pays de l'Est pour laisser place à la domination allemande durant une trentaine d'années. La Trinité revient en finale dès la saison suivante (une première la aussi) et devient en 1986 le premier vainqueur français de l'histoire d'une Coupe d'Europe en s'imposant contre un club allemand nouveau-venu à se stade d'une compétition et que les clubs français rencontreront souvent jusqu'à nos jours : Le Borussia Dusseldorf.

En 1987, le Levallois-Perret UTT commence sa domination sans partage en France et se lance à la conquête de l'Europe en parvenant à son tour en finale de la Coupe Nancy-Evans. S'il s'incline contre Dusseldorf en 1987 (1er titre européen après son échec contre la Trinité), le club francilien remporte son premier titre l'année suivante contre les allemands de Reutlingen.

C'est au tour de la grande Coupe d'Europe des clubs champions de venir en France grâce à Levallois-Perret en 1990 pour la première fois de l'histoire -victoire contre Sarrebruck- et en 1995 -victoire contre les belges de la Royal Villette Charleroi. Deux défaites en finale figurent également au palmarès (1991 contre Dusseldorf et 1996 contre Charleroi) de cette compétition qui disparait en 2001 au profit de la nouvelle Ligue des champions. Et cette première Ligue des Champions, c'est le très jeune club du Caen TTC qui la remporte au set-average à la surprise générale contre le géant Borussia Dusseldorf en 1999, huit ans seulement après sa création !!

Le passage aux années 2000 marque l'ambition européen des clubs français. L'Élan Nevers Nièvre devient le premier club de l'histoire européenne et française à se qualifier trois années de suite en finale de la Coupe Nancy-Evans sans connaître la victoire finale (2000-2002). L'édition 2000-2001 devient même historique : Montpellier-Nevers pour la finale 100% française de l'histoire. Montpellier rajoute une deuxième Coupe Nancy-Evans à son palmarès dès 2003, suivi de Levallois la saison suivante qui prend enfin sa revanche sur Dusseldorf après les échecs de 1987 et 1991 en finale contre les allemands. En 2008, c'est au tour de la Vaillante Angers de remporter la nouvelle nommé Coupe ETTU.

Les années 2010 maintiennent le cap malgré une concurrence de plus en plus forte en Europe. En Ligue des Champions, l'ASTT Chartres est à cinq tout petits points d'arracher le titre suprême aux russes d'Orenbourg en 2013. L'AS Pontoise-Cergy ne se laisse pas avoir et remporte les Ligues des Champions de 2014 (pour 2 sets) et 2016 (un set) contre les russes en finale 2014 et en les éliminant en 2016 en demi-finale avant de battre les suédois d'Eslov en finale.

En Coupe ETTU, Chartres-Levallois en 2011 et la finale La Romagne-Angers de 2017 qui devient la première finale européenne 100% départementale de l'histoire du sport français, rejoignent Montpellier-Nevers dans les confrontations français pour un titre européen. Levallois termine son histoire européenne sur une finale perdue en 2011 tandis que Chartres (vainqueur en 2011 et défaite en 2018), La Romagne (2017), Hennebont (2019), Pontoise (2021) ouvrent leurs compteurs Coupe ETTU tandis que Angers perd les finales 2012 et 2017.

A noter la présence exponentielle des clubs français (cités en amont comme d'autre club non-cités) en demi-finales des deux coupes d'Europe. La saison 2011-2012 est un moment historique dans la percée des clubs français dans la mesure où plusieurs premières sont établies. Huit clubs se qualifient pour les quarts des Coupe d'Europe, dont trois en Ligue des Champions et 4 clubs masculins en ETTU Cup. Puis ils seront encore cinq en demi-finales. Seul Angers atteint la finale en ETTU Cup pour la deuxième fois de son histoire, battu comme La Romagne et Hennebont par Dusseldorf.

DamesModifier

Chez les femmes, il faut attendre 1993 et l'arrivée de Montpellier au sommet du tennis de table français pour voir un club atteindre une finale de Coupe d'Europe en Nancy-Evans. Malgré cette première, les performance ne suivent pas. Il faut attendre la fin des années 2000 pour voir les clubs féminins atteindre de nouveau le dernier carré. A noter le cas de Mondeville qui est coupé dans son élan par un accident de la route qui provoque la fin de carrière de sa meilleure joueuse.

Le CP Lys de 2016 à l'honneur de devenir la première équipe féminin de l'histoire a remporter une Coupe d'Europe deux ans après une première tentative et 23 ans après la première apparition de Montpellier en finale. Agnès Le Lannic réussi l'exploit rarissime de voir une finale d'un club français 21 ans plus tard. Elle participe à la stabilité du club durant cette décennie avec . Les nordistes (une victoire en trois finales), Metz (une victoire sur deux finales) et Saint-Denis (1 titre) composent cette émergence féminine sur la scène européenne. À noter la performance des dyonisiennes qui remportent la compétition avec une équipe de 18 ans de moyenne d'âge. l'ALCL Grand-Quevilly atteint sa première finale de la Coupe d'Europe ETTU en 2022 quinze après son titre national.

Notes et référencesModifier

  1. http://www.evreuxec.com/Historique.htm
  2. Covid-19 : les Championnats de France sont annulés, sur L'Équipe, 15 avril 2020.
  3. En 2007 : Hennebont et Levallois, premiers ex aequo ont été départagés au "goal-average"
  4. En 2002, les trois équipes ont terminé 1er ex aequo. Elles seront ainsi classées au départage
  5. « A la recherche du Passé d'Halluin », sur alarecherchedupasse-halluin.net (consulté le ).
  6. 1ers ex aequo, Grand-Quevilly bat Montpellier aux rencontres particulières entre les 2 clubs
  7. Montpellier, initialement 3e sest vu infliguer des points de pénalité. Joué-lés-Tours prend la troisième place
  8. Raphaël Domenach, « Une page se tourne », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier