Ouvrir le menu principal

Champagne Drappier
logo de Champagne Drappier
Cuvées de champagne Drappier

Création 1808
Dates clés 1979, entrée en fonction de Michel Drappier
Fondateurs François Drappier
Personnages clés Rémy Drappier, François Drappier, André Drappier, Michel Drappier, Hugo Drappier
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Urville
France
Direction Michel Drappier
Activité Culture de la vigne, Commercialisation de produits alcoolisés
Produits Champagne
Site web champagne-drappier.com

Chiffre d'affaires 26 080 200 €

Le champagne Drappier est une maison de champagne fondée en 1808. Négociant manipulant, son siège est à Urville.

HistoireModifier

La maison est dirigée depuis sa fondation par la famille Drappier. L’arbre généalogique remonte à Rémy Drappier en 1604 qui devient comme Nicolas Ruinart, marchand drapier à Reims. La maison est fondée par un de ses descendants, François Drappier, qui s’installe à Urville en 1805 et commence à exploiter un vignoble trois ans plus tard, en 1808[1].

La maison est dirigée ensuite par André Drappier. Michel Drappier qui est le dirigeant actuel a trois enfants, Charline, Hugo et Antoine, qui sont la huitième génération de la famille présente sur le domaine.

VignobleModifier

Le champagne Drappier se compose d’un vignoble de 57 ha en exploitation dont la majorité à Urville, dont un tiers en culture biologique.

La maison cultive 70 % de pinot noir, 15 % de chardonnay et 15 % de pinot meunier. 35 ha de chardonnay de Cramant et de pinots noirs de la montagne de Reims complètent les approvisionnements[2].

VinificationModifier

L'élevage des champagnes s’effectue depuis 1958 dans des caves construites selon la tradition en 1152 par les moines de Clairvaux sous la direction du cistercien Bernard de Clairvaux qui fait édifier à Urville une annexe de l'abbaye de Clairvaux. Ces abris souterrains sont complétées depuis 1991 par des caves creusées dans la craie de Reims[3].

Opposée à l’utilisation excessive de soufre, la maison Drappier produit une cuvée "Brut nature sans soufre", elle pratique les doses les plus faibles de la profession pour cette dernière, (0,002 % contre 5 % en moyenne)[4],[5]. Ce faible sulfitage donne aux champagnes Drappier des couleurs plus naturelles dans des ors riches, voire cuivrés[6].

CuvéesModifier

La maison produit 1,5 million de bouteilles par an[6]. Elle produit des contenants de toutes les tailles, du quart de bouteille (0,2L) au Melchizédec (30L).

Les cuvées sont :

  • Champagne Carte d'Or brut : (90 % de pinot noir, 5 % de chardonnay, 5 % de pinot meunier)[7]
  • Champagne Blanc De Blancs Signature
  • Champagne Rosé
  • Champagne Grande Sendrée[8] : (55 %, 45 %, 0 %)[9].
  • Champagne Grande Sendrée Rosé
  • Champagne Brut Nature
  • Champagne Brut Nature Sans Soufre
  • Champagne Brut Nature Rosé
  • Champagne Charles De Gaulle : (90 %, 5 %, 5 %) qui rappelle que le champagne Drappier était le préféré du général de Gaulle[10]
  • Champagne Millésime Exception
  • Champagne Quattuor
  • Marc de Champagne

Notes et référencesModifier

  1. L'histoire & la famille, sur champagne-drappier.com
  2. Dominique Auzias, Jean-Paul Labourdette, Champagne Ardenne, Petit Futé, , p. 173
  3. Alain Marty, Le Guide des vins du Wine & Business club 2013, le Cherche Midi, , p. 235
  4. (en) « Wine Review: Champagne Drappier Brut Nature NV », sur thewinecurious.wordpress.com/,
  5. Brut nature sans soufre sur champagne-drappier.com
  6. a et b « Découvrez la maison Drappier à Urville sur la Côte des Bar en Champagne », sur plus-de-bulles.com,
  7. Nom et étiquette jaune qui rappellent que les sommeliers dans des années 1960 trouvaient des arômes de gelée de coing dans le champagne Drappier. Source : Michel Drappier, « In vino » sur BFM Business, 4 avril 2015, 17 min 30 s.
  8. Cette cuvée tire son nom d’une parcelle recouverte de cendres après l’incendie qui ravagea Urville en 1838.
  9. (en) Oscar Zaldaña Paredes (, Champagne. Facts, Mysteries, and Curiosities, Xlibris Corporation, , p. 55
  10. Christian Jeanne, Découvrir le champagne et sortir de sa bulle, Lulu.com, , p. 6

Voir aussiModifier

Lien externeModifier