Ouvrir le menu principal

Château de La Bussière (Oullins)

château situé à Oullins (France)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château de La Bussière et La Bussière.

Château de La Bussière
Image illustrative de l’article Château de La Bussière (Oullins)
La façade ouest du château.
Type Château
Début construction XVIIIe siècle
Coordonnées 45° 43′ 01″ nord, 4° 48′ 09″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Département Rhône
Commune Oullins

Géolocalisation sur la carte : Rhône

(Voir situation sur carte : Rhône)
Château de La Bussière

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de La Bussière

Le château de La Bussière est situé sur la commune d'Oullins, dans le département du Rhône.

Ce château n'est plus utilisé depuis l'acquisition de celui ci par la mairie en 1999, mais une crèche a été construite à côté il y a quelques années.[2]

DescriptionModifier

  • Dans la première moitié du XVIe siècle, une ancienne maison forte, dénommée Grange Deï, est agrandie et surmontée d'un belvédère.
  • Au début du XVIIIe siècle, une maison des champs est construite à l'emplacement de la maison forte ; les jardins sont embellis et agrémentés de fontaines ; un colombier est édifié dans l'angle sud ouest de la propriété.
  • Les bâtiments actuels, corps de logis et communs, forment un « L ». La façade ouest est de style Renaissance.

HistoriqueModifier

Famille Deï

  • Mathieu Durand acquiert la grange Dei en 1650.Marié à Anne Royet, ils annexent un bois de haute futaie et des terres à cette propriété. Leur fille Andrée, épouse Lambert Rouvière, en 1712, ils revendent ces terrains aux chanoines de Saint Paul.Note - Cette famille est l'une des premières à avoir importé à Lyon l'industrie de la soie.
  • Jeanne Marie Rouvière, leur fille épouse Paul I Gayot Mascranny de la Bussière le 18/7/1738. Elle apporte en dot la Grange Dei, qui prend alors le nom de château de la Bussière, nom de son jeune époux.
  • Le château est épargné durant la Révolution grâce à Paul II Gayot Mascranny, descendant de la famille, qui jouissait d'une grande popularité auprès des habitants d'Oullins, qui le firent libérer et épargnèrent le domaine.

Époque moderne

  • Fin du XIXe siècle : la demeure reste propriété familiale jusqu'en 1889, à la mort d'Amélie Gayot Mascranny de la Bussière, célibataire sans descendance. La maison cesse alors d'être habitée.
  • Seconde Guerre mondiale : les habitants du quartier se réfugient dans les caves du château.
  • 1953 : les bâtiments sont transformés en fabrique de luminaires et salle d'exposition.
  • 1999 : le Grand Lyon achète le domaine et le cède à la commune d'Oullins.

ArmoiriesModifier

  • Gueston : d'azur, à la hure de sanglier
  • Gayot: d'or, à la bande d'azur, chargée de trois étoiles d'or, accompagnée de deux trèfles de sinople (Gayot); .
  • Mascrany : de gueules, à trois fasces vivrées d’argent, au chef cousu de gueules, chargé d’un aigle esployé d’argent, adextré d’une clé et sénestré d’un casque de profil de même ; chargé en cœur d’un écusson d’azur à une fleur de lys d’or (par concession de Louis XIII).

Projets futursModifier

La ville d'Oullins annonce dans un article de son site qu'elle étudie des projets pour le réaménagement du château. Elle voudrait créer une salle municipale dans une partie du rez-de-chaussée du bâtiment, et créer des appartements aux étages.

Le jardin serait imaginé en collaboration avec les architectes des Bâtiments de France.[3]

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Ludovic d'Assac, Notice sur la famille des Gayot-Mascrany de la Bussière, anoblis sous le règne de Louis VII, roi de France, 1846
  • François-André Varnet, Département du Rhône – Dictionnaire des communes, Res universis, Paris, 1992

Notes et référencesModifier

  1. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  2. « Crèches - Oullins », sur www.oullins.fr (consulté le 29 juin 2017)
  3. « Château de la Bussière - Oullins », sur www.oullins.fr (consulté le 29 juin 2017)


Sur les autres projets Wikimedia :