Château de Babak

bâtiment de Kaleybar, Azerbaïdjan iranien, Iran

Château de Babak
Image illustrative de l’article Château de Babak
Le château de Babak sous la neige
Nom local قلعه بابک
Début construction début du IXe siècle
Propriétaire initial Babak Khorramdin
Coordonnées 38° 50′ 12″ nord, 46° 58′ 54″ est
Pays Drapeau de l'Iran Iran
Province Azerbaïdjan de l'Est
Ville Kaleybar
Géolocalisation sur la carte : Iran
(Voir situation sur carte : Iran)
Château de Babak

Le château de Bazz (en persan : دژ بذ ou قلعه بذ ; en azéri : بذ قلعه سي), populairement appelé château de Babak (en persan : دژ بابک ou قلعه بابک ; en azéri : بابک قلعه سي), du nom de son propriétaire, Babak Khorramdin, est un ensemble fortifié élevé au début du IXe siècle. Il est situé au sommet d'une montagne des forêts d'Arasbaran, dans la province d'Azerbaïdjan de l'Est au nord de l'Iran. Il se trouve à 6 km au sud-ouest de la ville de Kaleybar.

Le château a été identifié comme le refuge de Babak Khorramdin, chef des khurramites, qui combattit en Azerbaïdjan contre le califat abbasside entre la fin du VIIIe siècle et le début du IXe siècle. À ce titre, le château est devenu un symbole du nationalisme iranien. Il est également le point de rassemblement des Iraniens azéris lors des commémorations de Babak Khorramdin, le premier week-end de juillet[1].

HistoireModifier

En 795 ou 798, Babak Khorramdin se révolte contre le pouvoir du calife abbasside Haroun ar-Rachid. Il se construit un château inexpugnable, au cœur des montagnes de l'Azerbaïdjan.

En 835, le gouverneur du Jibal, Afchin arrive dans la région pour y mener la guerre contre Babak. Il fait reconstruire entre Barjand et Ardabil les châteaux que Babak a détruits. Le château de Bazz est finalement conquis et ruiné par l'armée d'Afchin, le , tandis que Babak est fait prisonnier. Il est exécuté le dans la capitale abbasside, Samarra, en présence du calife[2].

Le château est décrit au milieu du Xe siècle par le voyageur et poète arabe Abou Doulaf. Il y mentionne la présence de khurramites, dans l'attente du Madhi[3].

DescriptionModifier

La forteresse se dresse au sommet d'une montagne, entre 2 300 et 2 600 mètres d'altitude, et elle domine les vallées environnantes, 400 à 600 mètres plus bas.

RéférencesModifier

  1. (en) A. William Samii, « A Weekly Review of Developments in and Pertaining to Iran », Radio Free Europe/Radio Liberty, 12 juillet 2004.
  2. (en) C. E. Bosworth, « Afšīn », Encyclopædia Iranica en ligne, 1988.
  3. (en) Ḡ.-Ḥ Yusofi, « Baḏḏ », Encyclopædia Iranica en ligne, 1988 (mis à jour le 19 août 2011).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier