Ouvrir le menu principal

Liste des califes

page de liste de Wikipédia

En 632, à la mort de Mahomet, prophète de l'islam, c'est un calife qui prend le commandement des musulmans.

Les quatre premiers califes, également appelés Rashiduns (632 - 661)Modifier

No  Nom Début du règne Fin du règne Commentaires
1 Abou Bakr As-Siddiq
(vers 573 - 23 août 634)
8 juin
632
23 août
634
Il est élu calife à la mort de Mahomet. Sa nomination est contestée et il doit faire face à plusieurs révoltes, notamment dans le Hedjaz et le Nejd. Il conquiert une grande partie de l'Arabie avec l'aide de son général Khalid ibn al-Walid. C'est sous son règne que les versets révélés par Mahomet, qui étaient jusque-là transmis oralement, sont compilés en un ouvrage unique : le Coran. Peu avant sa mort il suggère le nom d'Omar pour lui succéder. Il est le seul des quatre « califes bien guidés » à n'avoir pas été assassiné.
2 Umar
(584 - 7 novembre 644)
23 août
634
7 novembre
644
assassiné
Il est le premier calife à être appelé « commandeur des croyants ». Il instaure le calendrier musulman dont l'origine est fixée au , premier jour de l'année lunaire où l'Hégire eut lieu. L'expansion de l'Islam continue : les forces musulmanes dirigées par Khalid ibn al-Walid écrasent les Byzantins à la bataille du Yarmouk. Cependant Omar se méfie de Khalid et le destitue au profit d'Abu Ubayda ibn al-Djarrah (qui conserve Khalid à ses côtés). La Syrie et la Mésopotamie tombent aux mains des musulmans, suivis de la Perse, de la Palestine et de l'Égypte.
Omar est assassiné en 644 par un esclave perse zoroastrien.
3 Othmân ibn Affân
(579 - 17 juillet 656)
7 novembre
644
17 juillet
656
assassiné
La tradition présente Othmân comme le premier Mecquois converti à l'Islam. Au début de son règne, il décide d'unifier le texte coranique dont plusieurs versions circulent dans le Califat : des exemplaires de la version officielle sont envoyés aux nouvelles provinces. Il se rend impopulaire dans plusieurs régions, notamment l'Irak et l'Égypte.
En 656, à la suite d'une insurrection, il est assiégé dans sa maison médinoise et finit poignardé.
4 Ali ibn Abi Talib
(entre 598 et 600 - 28 janvier 661)
17 juillet
656
28 janvier
661
assassiné
Il est le cousin germain de Mahomet puis son gendre après son mariage avec Fatima Zahra, fille du Prophète. Malgré son charisme, son début de règne est difficile : il fait face aux exigences de punition des assassins d'Othmân, dont celle d'Aïcha, veuve de Mahomet, qui se rebelle et qui est vaincue à la bataille du chameau. Par contre la révolte de Muʿawiya, gouverneur de Damas, est réglée par un arbitrage perdu par Ali, dont le pouvoir faiblit. Une partie de ses fidèles l'abandonne et forme les kharidjites, qui se révoltent à leur tour et sont battus en 658 à la bataille de Nahrawân. C'est un kharidjite qui assassine Ali en 661, alors qu'il est agenouillé pour la prière.

Califat omeyyade de Damas (661 - 750)Modifier

No  Nom Début du règne Fin du règne Bannière
5 Muʿāwiyah Ier
(602 - 6 mai 680)
661 6 mai
680
 
6 Yazīd Ier
(645 - 11 novembre 683)
6 mai
680
11 novembre
683
 
7 Muʿāwiyah II
(28 mars 661 - février 684)
11 novembre
683
janvier
684
abdication
 
8 Marwān Ier
(28 mars 623 - 7 mai 685)
684 7 mai
685
possiblement assassiné
 
9 ʿAbd Al-Malik
(646 - 705)
685 9 octobre
705
 
10 Al-Walīd Ier
(668 - 23 février 715)
9 octobre
705
23 février
715
 
11 Sulaymān
(vers 674 - 22 septembre 717)
23 février
715
22 septembre
717
 
12 ʿUmar II
(2 novembre 682 - 31 janvier 720)
22 septembre
717
31 janvier
720
 
13 Yazīd II
(687 - 26 janvier 724)
31 janvier
720
26 janvier
724
 
14 Hišām
(691 - 6 février 743)
26 janvier
724
6 février
743
 
15 Al-Walīd II
(707 - 16 avril 744)
6 février
743
16 avril
744
assassiné
 
16 Yazīd III le Réducteur
(705 - 3 ou 4 octobre 744)
16 avril
744
3 ou 4 octobre
744
 
17 ʾIbrāhīm
(mort en 750)
3 octobre
744
12 décembre
744
destitué
 
18 Marwān II
(688 - 6 août 750)
12 décembre
744
6 août
750
assassiné
 

Califat abbasside de Bagdad (750 - 1258)Modifier

No  Nom Début du règne Fin du règne Bannière
19 Al-Saffah
(722 - juin 754)
750 juin
754
 
20 Al-Mansur
(714 - 7 octobre 775)
juin
754
7 octobre
775
 
21 Al-Mahdi
(746 - 4 août 785)
7 octobre
775
4 août
785
 
22 Al-Hadi
(766 - 786)
4 août
785
786  
23 Haroun ar-Rachid (763-809) 14 septembre
786
24 mars
809
 
24 Al-Amîn
(mort le 1er septembre 813)
24 mars
809
1er septembre
813
assassiné
 
25 Al-Ma’mūn
(13 septembre 786 - 10 août 833)
1er septembre
813
10 août
833
 
26 Al-Muʿtas̩im
(794 - 5 janvier 842)
10 août
833
5 janvier
842
 
27 Al-Wāt̠iq
(812 - 847)
5 janvier
842
847  
28 Jafar al-Mutawakkil
(821 - 11 décembre 861)
847 11 décembre
861
assassiné
 
29 Al-Muntasir
(837 - 8 juin 862)
11 décembre
861
8 juin
862
 
30 Al-Musta`in
(836 - 866)
8 juin
862
866
destitué
 
31 Al-Mu`tazz
(847 - 869)
866 869
assassiné
 
32 Al-Muhtadi
(mort en juin 870)
869 juin
870
assassiné
 
33 Al-Mu`tamid
(844 - octobre 892)
juin
870
octobre
892
 
34 Al-Muʿtadhid
(857 - 902)
octobre
892
902  
35 Al-Muktafi
(878 - 908)
902 14 août
908
 
36 Al-Muqtadir
(895 - 31 octobre 932)
14 août
908
31 octobre
932
assassiné
 
37 Al-Qahir
(899 - 951)
31 octobre
932
934
destitué
 
38 Ar-Râdhî
(907 - 940)
934 940  
39 Al-Muttaqi
(908 - 968)
940 944
destitué
 
40 Al-Mustakfi
(905 - 950)
944 946
destitué
 
41 Al-Muti
(914 - 975)
946 974
abdication
 
42 At-Ta'i
(932 - 1001)
974 991
destitué
 
43 Al-Qadir
(947 - 1031)
991 1031  
44 Al-Qa'im
(1001 - 1075)
1031 1075  
45 Al-Muqtadi
(1056 - 1094)
1075 1094  
46 Al-Mustazhir
(1078 - 1118)
1094 1118  
47 Al-Mustarchid
(1092 - août 1135)
1118 août
1135
assassiné
 
48 Ar-Rachid
(1109 - 1138)
août
1135
1136
destitué
 
49 Al-Muqtafi
(1096 - 1160)
1136 1160  
50 Al-Mustanjid
(1124 - 1171)
1160 1170
destitué
 
51 Al-Mustadhi
(1142 - 1180)
1170 1180  
52 An-Nasir
(1158 - 1225)
1180 1225  
53 Az-Zahir
(1176 - 10 juillet 1226)
1225 10 juillet
1226
 
54 Al-Mustansir
(1192 - 5 décembre 1242)
10 juillet
1226
5 décembre
1242
 
55 Al-Musta'sim
(1213 - 20 février 1258)
5 décembre
1242
20 février
1258
exécuté
 

Califat omeyyade de Cordoue (756 - 1031)Modifier

Article détaillé : Califat omeyyade de Cordoue.
  • En 750, les Omeyyades de Damas sont détrônés par les Abbassides. Presque tous les membres de la famille sont massacrés. Le prince `Abd ar-Rahmân réussit à s'enfuir et gagne l'Espagne.
  • En 756, `Abd ar-Rahmân devient le premier émir omeyyade de Cordoue sous le nom de `Abd ar-Rahmân Ier.
  • En 929, l'émir `Abd ar-Rahmân III prend le titre de Calife, créant un troisième califat qui affirme ainsi sa complète indépendance par rapport au califat abbasside et au califat fatimide.
  • À partir de 1016, le califat échappe en partie aux omeyyades, des Hammudites viennent s'intercaler dans l'ordre de succession, Le premier d'entre eux est `Alî ben Hammud an-Nâsir.
Article détaillé : Hammudites.

Liste des califes Ommeyades de Cordoue :

  • Abd-ar-Rahman III (929–961)
  • Al-Hakam II (961–976)
  • Hisham II al-Hakam (976–1009)
  • Muhammad II (1009)
  • Sulayman ibn al-Hakam (1009–1010)
  • Hisham II al-Hakam, restored (1010–1013)
  • Sulayman ibn al-Hakam, restored (1013–1016)
  • Abd ar-Rahman IV (1021–1022)
  • Abd ar-Rahman V (1022–1023)
  • Muhammad III (1023–1024)
  • Hisham III (1027–1031)

Califat fatimide (910 - 1171)Modifier

Article détaillé : Califat fatimide.

Le califat fatimide est particulier car c'est le seul qui se réclame du chiisme.

  • En 881, ‘Ubayd Allah al-Mahdî devient le nouvel imâm des ismaéliens. Par crainte de la répression anti-chiite des abbassides, il s'enfuit de Syrie et se réfugie à Sijilmassa dans le Sud du Maroc. Avec une armée organisée par Abû Abd Allah, il conquit toute l'Ifriqiya mettant fin à 112 années de règne des Aghlabides.
  • Le 15 janvier 910, ‘Ubayd Allah al-Mahdî prend le titre de calife et de « commandeur des croyants » malgré l'existence du calife Abbasside. C'est alors la première fois que deux califes règnent au même moment.
  • En 969, Al-Muizz li-Dîn Allah conquiert l'Égypte. Il prend Al-Fustât le 7 juillet. Près de cette ancienne capitale, il fonde une nouvelle capitale qu'il nomme al-Qâhira (Le Caire), ce qui signifie « la Victorieuse ». Ils continue à étendre ses conquêtes jusqu'en Syrie et parvient à s'établir à Malte, en Sicile et à mettre temporairement un pied en Italie méridionale.
  • En 1009, Al-Hâkim ordonne la destruction de l'Église du Saint-Sépulcre à Jérusalem. Ce sera le principal motif invoqué pour le déclenchement des croisades.
  • En 1171, Al-Adid est le 14e et dernier calife fatimide. Saladin annexe le territoire des Fatimides et règne en maître sur l'Égypte à la tête de la dynastie des Ayyoubides. il fait allégeance au calife abbasside Al-Mustadhi. Il n'y a plus qu'un seul calife : celui de Bagdad.
No  Nom Début du règne Fin du règne Bannière
1 ‘Ubayd Allâh al-Mahdî
11e imam ismaélien
(873 - 3 mars 934)
15 janvier
910
3 mars
934
 
2 Al-Qâ'im bi-Amr Allah
12e imam ismaélien
(894 - 19 mai 946)
3 mars
934
19 mai
946
 
3 Ismâ‘îl al-Mansûr Billâh
13e imam ismaélien
(915 - 953)
19 mai
946
953  
4 Al-Mu‘izz li-Dîn Allâh
14e imam ismaélien
(932 - 975)
953 975  
5 Abû Mansûr Nizâr al-‘Azîz Billâh
15e imam ismaélien
(mort le 13 octobre 996)
975 13 octobre
996
 
6 Al-Hâkim
16e imam ismaélien, considéré comme occulté par les Druzes
(985 - 1021)
13 octobre
996
1021
disparu
 
7 ‘Alî az-Zâhir
17e imam ismaélien
(20 juin 1005 - 13 juin 1036)
1021 13 juin
1036
 
8 Al-Mustansîr bi-llâh
18e imam ismaélien
(5 juillet 1029 - 24 décembre 1094)
13 juin
1036
24 décembre
1094
 
9 Al-Musta‘lî
19e imam ismaélien pour les Mustaliens, scission des Nizârites
(mort en 1101)
24 décembre
1094
1101  
10 Al-Amir bi-Ahkâm Allâh
20e imam ismaélien (mustalien)
(mort en 1130)
1101 1130  
11 ‘Abd al-Majîd al-Hâfiz
21e imam ismaélien pour les Mustaliens hâfizzi, scission des Tayyibi
(mort en 1149)
1130 1149  
12 Az-Zâfir
22e imam ismaélien (hâfizzi)
(mort en 1154)
1149 1154  
13 Al-Fâ’iz
23e imam ismaélien (hâfizzi)
(1149 - 1160)
1154 1160  
14 Al-‘Adîd
24e imam ismaélien (hâfizzi)
(mort en novembre 1171)
1160 novembre
1171
 

Califat abbasside du Caire (1262 - 1517)Modifier

  • En 1258, une partie de la famille abbasside échappe au massacre perpétré par les Mongols et se réfugie au Caire sous la protection des Mamelouks bahrites.
Article détaillé : Mamelouks.
Article détaillé : Bahrites.
Article détaillé : Burjites.
  • Le 13 avril 1517, le dernier sultan mamelouk est exécuté par le sultan ottoman Selim Ier. Le dernier calife abbasside du Caire Al-Mutawakkil III abdique en faveur de son père al-Mustamsik. Ce dernier remet dans les mains de Selim les insignes du pouvoir califal.
No  Nom Début du règne Fin du règne Bannière
56 Al-Mustansir
(mort en 1262)
1261 1262
mort au combat
 
57 Al-Hakim Ier
(vers 1247 - 1302)
1262 1302  
58 Al-Mustakfi Ier
(1285 - 1340)
1302 1340  
59 Al-Wathiq Ier
(mort en 1341)
1340 1341
destitué
 
60 Al-Hakim II
(mort en 1352)
1341 1352  
61 Al-Mu'tadid Ier
(mort en 1362)
1352 1362  
62 Al-Mutawakkil Ier
(mort en 1406)
1362 1383  
63 Al-Wathiq II
(mort en 1386)
1383 1386  
64 Al-Musta'sim 1386 1389  
62 Al-Mutawakkil Ier
(mort en 1406)
1389 1406  
65 Al-Musta`in
(mort en 1430)
1406 1414
destitué
 
66 Al-Mu'tadid II
(1380 - 1441)
1414 1441  
67 Al-Mustakfi II
(mort en 1451)
1441 1451  
68 Al-Qa'im
(mort en 1459)
1451 1455
destitué
 
69 Al-Mustanjid
(mort en 1479)
1455 1479  
70 Al-Mutawakkil II
(1416 - 1497)
1479 1497  
71 Al-Mustamsik
(mort en 1521)
1497 1508  
72 Al-Mutawakkil III
(mort en 1543)
1508 1516
destitué
 
71 Al-Mustamsik
(mort en 1521)
1516 1517
abdique
 

Califat ottoman (1517 - 1924)Modifier

Article détaillé : Califat ottoman.

Le califat ottoman est le seul califat qui n'est pas arabe.

  • Le 29 août 1517, les prières furent dites au nom de Selim Ier, le déclarant calife. Selim envoie à Istanbul les objets sacrés, l'épée, la robe, l'étendard et des dents du prophète, et transforme Istanbul en centre du califat. Cette proclamation viole manifestement la tradition arabe et plusieurs hadiths qui stipulent que le calife doit toujours être un membre de la tribu mecquoise des Quraych :

« Abd Allah ben `Umar, rapporte : Le Messager de Dieu disait : “Le califat restera parmi les Quraych même s'il ne reste que deux personnes sur terre”[1]. »

No  Portrait Nom Début du règne Fin du règne Bannière
73   Sélim Ier
(10 octobre 1470 - 20 septembre 1520)
1517 20 septembre
1520
 
74   Soliman le Magnifique
(6 novembre 1494 - 7 septembre 1566)
30 septembre
1520
7 septembre
1566
 
75   Sélim II
(28 mai 1524 - 12 décembre 1574)
7 septembre
1566
12 septembre
1574
 
76   Mourad III
(4 juillet 1546 - 16 janvier 1595)
12 septembre
1574
16 janvier
1595
 
77   Mehmed III
(26 mai 1566 - 22 décembre 1603)
16 janvier
1595
22 décembre
1603
 
78   Ahmet Ier
(18 avril 1590 - 22 novembre 1617)
22 décembre
1603
22 novembre
1617
 
79   Moustapha Ier
(1591 - 20 janvier 1639)
22 novembre
1617
26 février
1618
destitué
 
80   Osman II
(15 novembre 1603 - 20 mai 1622)
26 février
1618
20 mai
1622
assassiné
 
79   Moustapha Ier
(1591 - 20 janvier 1639)
20 mai
1622
10 septembre
1623
destitué
 
81   Mourad IV
(16 juin 1612 - 9 février 1640)
10 septembre
1623
9 février
1640
 
82   Ibrahim Ier
(5 novembre 1615 - 18 août 1648)
9 février
1640
18 août
1648
 
83   Mehmed IV
(2 janvier 1642 - 6 janvier 1693)
18 août
1648
8 novembre
1687
destitué
 
84   Soliman II
(15 avril 1642 - 22 juin 1691)
8 novembre
1687
22 juin
1691
 
85   Ahmet II
(25 février 1643 - 6 février 1695)
22 juin
1691
6 février
1695
 
86   Moustapha II
(6 février 1664 - 31 décembre 1703)
6 février
1695
21 août
1703
abdication
 
87   Ahmet III
(30 décembre 1673 - 1er juillet 1736)
21 août
1703
20 septembre
1730
destitué
 
88   Mahmud Ier
(2 août 1696 - 13 décembre 1754)
6 octobre
1730
13 décembre
1754
 
89   Osman III
(2 janvier 1699 - 30 octobre 1757)
13 décembre
1754
30 octobre
1757
 
90   Moustapha III
(28 janvier 1717 - 21 janvier 1774)
30 octobre
1757
21 janvier
1774
 
91   Abdülhamid Ier
(20 mars 1725 - 7 avril 1789)
21 janvier
1774
7 avril
1789
 
92   Selim III
(24 décembre 1761 - 28 juillet 1808)
7 avril
1789
29 mai
1807
destitué
 
93   Moustapha IV
(8 septembre 1779 - 15 novembre 1808)
29 mai
1807
15 novembre
1808
exécuté
 
94   Mahmoud II
(20 juillet 1784 - 1er juillet 1839)
15 novembre
1808
1er juillet
1839
 
95   Abdülmecid Ier
(23 avril 1823 - 25 juin 1861)
1er juillet
1839
25 juin
1861
 
96   Abdulaziz
(8 février 1830 - 4 juin 1876)
25 juin
1861
30 mai
1876
abdication
 
97   Mourad V
(21 septembre 1840 - 29 août 1904)
30 mai
1876
31 août
1876
destitué
 
98   Abdülhamid II
(21 septembre 1842 - 10 février 1918)
31 août
1876
27 avril
1909
destitué
 
99   Mehmed V
(2 novembre 1844 - 3 juillet 1918)
27 avril
1909
3 juillet
1918
 
100   Mehmed VI
(14 janvier 1861 - 16 mai 1926)
3 juillet
1918
1er novembre
1922
destitué
 
101   Abdülmecid II
(29 mai 1868 - 23 août 1944)
19 novembre
1922
3 mars
1924
destitué
 

Califats ultérieursModifier

Article détaillé : État islamique (organisation).

En 1924, au lendemain de l'abolition du califat, le roi du Hedjaz Hussein ben Ali se proclame calife mais son territoire est vite envahi par les armées des Saoudiens[2].

À la suite de la guerre menée par l'EIIL sur les fronts syrien et irakien, le chef des forces de l'État islamique en Irak et au Levant se proclame nouveau calife de l'islam près d'un siècle après le dernier calife Abdülmecid II. Le 29 juin 2014, Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l’État islamique, s'auto-proclame calife sous le nom d'Abu Bakr, afin de légitimer son accès au califat en reprenant le nom du premier calife. Après sa mort le 27 octobre 2019 lors d'un assaut des forces spéciales des États-Unis, le titre est rapidement attribué à Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi, autre terroriste patenté. Cette proclamation n'est reconnue par aucun État ni par les autres organisations djihadistes. Le 4 juillet 2014, Youssef al-Qaradâwî, président de l'Union internationale des savants musulmans (oulémas), membre de la confrérie des Frères musulmans ainsi que du Conseil européen pour la recherche et la fatwa, déclare que l'État islamique « viole la charia »[3] ; selon lui, le titre du calife doit être « accordé par la nation musulmane entière » et non à « un groupe connu par ses atrocités et ses vues radicales [et qui] ne sert pas le projet islamique »[4].

Henry Laurens, historien du monde arabe au Collège de France, parle à ce propos d'« invention de la tradition » au sens où « ce califat est aussi imaginaire que la façon dont Hollywood représente le Moyen-Age [...] on est en plein imaginaire de seconde zone [...] puisque ça n'a rien à voir avec la réalité historique du califat »[5].

NotesModifier