Ouvrir le menu principal

Centre vendéen de recherches historiques

Le Centre vendéen de recherches historiques (CVRH) est une maison d’édition et un centre de recherches français, spécialisé dans l’histoire de la Vendée, dont le siège social se situe à La Roche-sur-Yon, en Vendée.

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création
Fondée par Emmanuel Le Roy Ladurie et Pierre Chaunu (initiative)
Fiche d’identité
Forme juridique Groupement d’intérêt public
Siège social La Roche-sur-Yon (France)
Dirigée par Yannis Suire
Spécialités Histoire (« pure », vendéenne, militaire, religieuse, maritime, biographiqueetc.)
Collections « La Vendée, les indispensables »
« Mémoires de Vendée »
« Recherches vendéennes »
« Les colloques »
« Hier le XXe siècle »
« Racines de Vendée »
« Trésors de Vendée »
« la Vendée à l'ICES »
Titres phares Vendée : les archives de l’extermination[1]
La Rochejaquelein[2]
La Guerre de Vendée[3]
Langues de publication Langue française
Site web www.histoire-vendee.com

Le Centre vendéen de recherches historiques (CVRH) est un centre de recherches français et une maison d'édition spécialisés dans l’histoire de la Vendée, dont le siège social se situe à La Roche-sur-Yon, en Vendée.

Sommaire

PrésentationModifier

En 1994, quelques mois après la tenue d’un colloque universitaire international marquant le bi-centenaire du soulèvement vendéen de 1793, une idée prit corps : créer un Centre de recherches afin de prolonger les débats passionnants qui avaient eu cours pendant les journées de colloque et de poursuivre des travaux sur un mode novateur et ouvert sur les brisées des constats et des remarques entendues pendant ces journées. Qui en eut l’idée ? Plusieurs participants sans aucun doute dont Emmanuel Le Roy Ladurie et également le recteur Maurice Quénet.

Tous les porteurs de ce projet désiraient un ancrage universitaire fort. Ce fut l’Université Paris IV-Sorbonne et le Centre Roland Mousnier qui accordèrent leur parrainage. Le recteur Jean-Pierre Poussou, avec l’aide de quelques collègues, favorisa la mise en action du projet qui rapidement devint réalité. Alain Gérard, qui après sa thèse sur le Bas-Poitou à la période moderne, avait publié plusieurs travaux, fut choisi comme directeur du Centre et intégré comme chercheur à l’Université de Paris IV[4]. Une association fut alors constituée pour servir d’assise administrative à cette construction originale.

Quelques années plus tard, en 2003, un Groupement d’intérêt public fut créé réunissant l’Université de Paris IV-Sorbonne, le Conseil régional des Pays de la Loire, le Conseil départemental de la Vendée et une association de soutien. Le Conseil d’administration du GIP initialement présidé par le professeur Olivier Guillot, l’est désormais par le recteur Maurice Quénet. Un directeur scientifique, le professeur Olivier Forcade (Université Paris IV-Sorbonne) assure le lien entre le Conseil scientifique et le directeur du Centre[5].

Le Conseil scientifique du CVRH est le gardien de la solidité des études conduites par les auteurs qui forment un véritable réseau de chercheurs. Il fut en premier temps présidé par Pierre Chaunu et François Furet, deux historiens que l’on ne présente plus tant leur prestige et leurs travaux demeurent en dépit de leur disparition. Actuellement, la co-présidence est exercée par l’historien Jean-Pierre Bardet, professeur émérite à l’Université de Paris IV-Sorbonne, et le linguiste Pierre Rézeau, directeur de recherches honoraire au CNRS. Autour d’eux, s’assemblent des enseignants-chercheurs venus d’universités différentes (Paris II, Paris IV, Poitiers, Rennes, Nantes, La Rochelle…) et des chercheurs d’horizons disciplinaires variés, tous ayant pour objectif une recherche en histoire bas-poitevine et vendéenne, ouverte, embrassant toutes les périodes de la préhistoire à nos jours.

Parmi les activités du CVRH, la publication d’ouvrages constitue la première. La recherche proposée au lectorat se doit d’être solidement établie, tout en restant accessible. Une centaine d'ouvrages ont été publiés depuis la création du CVRH. Toute l’histoire du Bas-Poitou et de la Vendée est présentée au travers de monographies, de mémoires, de biographies, d’essais, d’ouvrages de vulgarisation. À ce titre, a été conçue la collection « la Vendée, les indispensables » particulièrement prisée. Depuis peu, « beaux livres » et livres de poche sont disponibles.

L’organisation de colloques et de journées d’études a toujours été une activité marquante et stimulante du CVRH. Depuis le colloque de 1993, dont on sait les vertus fondatrices, cinq colloques scientifiques se sont tenus entre 1996 et 2008. Ils ont permis de comprendre ce dynamisme vendéen qui illustre tant d’aspects de la vie économique, sociale et religieuse de ce département. Sils ont permis de relancer des études sur le soulèvement vendéen de 1793 et la répression qui s’ensuivit, ils ont ouvert le champ d’investigation à partir de l’ancrage et de l’encadrement religieux. Le colloque de 2003 intitulé « Des curés aux entrepreneurs » déclencha nombre de travaux en forme d’ouvrages et d’articles. Depuis 2012, plusieurs journées d’études ont eu lieu et un prochain colloque en 2018 fera le point sur les connaissances de la vie religieuse dans le cadre du septième centenaire du diocèse de Luçon.

Après plus de vingt années d’existence, le CVRH poursuit sa démarche originale et ses travaux en veillant à favoriser la diffusion de la production de ses chercheurs venus d’horizons différents que l’histoire de la Vendée réunit.

Direction du Centre vendéen de recherches historiquesModifier

Le président du CVRH est le recteur Maurice Quénet, professeur émérite de l’université Paris-II-Panthéon-Assas, qui a succédé à Olivier Guillot, juriste et historien, professeur émérite à la Sorbonne.

À la suite d'Alain Gérard qui dirigea le CVRH de 1994 à 2011, Michel Chamard, historien français et ancien journaliste à Valeurs actuelles[6] et au Figaro[7], fut le directeur administratif et éditorial jusqu'en 2014. Il fut alors remplacé par Pierre Legal, docteur en droit (sa thèse porte sur les bois et forêts en Bas Poitou au XVIIIe siècle), diplômé d'études approfondies en histoire, maître de conférence HDR en histoire du droit à Nantes et doyen honoraire de la Faculté de droit et des sciences politiques de Nantes. Yannis Suire a succédé à Pierre Legal le 1er août 2017[8]. Conservateur du patrimoine, par ailleurs chargé de l'Inventaire général du patrimoine culturel de la Vendée, il est spécialiste en histoire de l'environnement. Sa thèse d'École des Chartes soutenue en 2002 sur l'histoire de l'environnement dans le Marais poitevin, a été publiée en 2006 au CVRH[9].

La direction scientifique du CVRH est assurée depuis 2011 par Olivier Forcade, professeur à l'université Paris IV-Sorbonne, spécialiste de l'histoire des conflits militaires.

Conseil scientifiqueModifier

PrésidenceModifier

Les présidents du conseil scientifique, au 23 août 2019, sont[10] :

Notes et référencesModifier

  1. Alain Gérard, Vendée : les archives de l’extermination, La Roche-sur-Yon, CVRH, , 688 p. (ISBN 978-2-911253-55-3)
  2. Thérèse Rouchette, La Rochejaquelein, La Roche-sur-Yon, CVRH, coll. « La Vendée, les indispensables », , 128 p. (ISBN 978-2911253-43-0)
  3. Alain Gérard, La Guerre de Vendée, La Roche-sur-Yon, CVRH, coll. « La Vendée, les indispensables », , 128 p. (ISBN 2-911253-27-2)
  4. « "La Vendée a été une quasi-théocratie" », sur lexpress.fr, (consulté le 5 juillet 2018).
  5. « Le centre de recherches historiques a 20 ans », sur ouest-france.fr, (consulté le 5 juillet 2018).
  6. « Les mises au point de la Commission des sondages », sur Revue Pouvoirs (consulté le 20 avril 2013)
  7. « Journée d’études : Suspicion et surveillance administrative », sur ICES (consulté le 20 avril 2013)
  8. « Les superbes cartes de "l'ingénieur du roi" », sur ouest-france.fr, (consulté le 5 juillet 2018).
  9. « Le Marais poitevin. Une écohistoire du XVIe à l'aube du XXe siècle | CVRH », sur www.histoire-vendee.com (consulté le 17 août 2017)
  10. « Qui sommes-nous ? », sur Histoire Vendée (consulté le 20 avril 2013)
  11. « Pierre Rézeau », sur Histoire Vendée (consulté le 21 avril 2013)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier