Catlocarpio siamensis

espèce d'animaux
Catlocarpio siamensis
Description de l'image Giant Barb.jpg.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Actinopterygii
Ordre Cypriniformes
Famille Cyprinidae

Genre

Catlocarpio
Boulenger, 1898

Espèce

Catlocarpio siamensis
Boulenger, 1898[1]

Statut de conservation UICN

( CR )
CR A2abcd :
En danger critique d'extinction
[2]

Catlocarpio siamensis est probablement le plus grand poisson issu de la famille des Cyprinidae. C'est la seule espèce de son genre Catlocarpio (monotypique). Ce poisson migrateur ne se rencontre que dans les bassins des fleuves Mae Klong, Mékong et Chao Phraya qui se situent en Indochine. En raison de la détérioration de son habitat et de la surpêche, la population de l'espèce connait un déclin majeur ce qui a amené l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) à la classer parmi les espèces « en danger critique d'extinction ».

DescriptionModifier

La tête est de grande taille relativement au corps ; elle ne dispose pas de barbillon[3].

C. siamensis se range parmi les plus gros poissons d'eau douce au monde et il s'agit de façon probable du plus grand poisson de la famille Cyprinidae[4]. En effet, il peut atteindre une taille de 3 m[5] et un poids de 300 kg[3]. Aujourd'hui, il est rare de pêcher des individus de ces dimensions. Ainsi, aucun spécimen de plus de 150 kg n'a été pêché au Cambodge depuis 1994[2]. La taille maximale actuelle est d'environ 1,5 m. Même si d'autres cyprinidés, comme la carpe noire (Mylopharyngodon piceus) ou bien Luciobarbus esocinus peuvent atteindre une taille supérieure, C. siamensis se distingue par sa plus grande robustesse, et donc par un poids comparable.

Ce poisson est tétraploïde : il dispose de chaque chromosome en quatre exemplaires (la plupart des espèces animales sont diploïdes)[4].

Répartition géographique et habitatModifier

C. siamensis est généralement aperçu dans de vastes bassins longeant les rives de larges fleuves ; selon la saison, le poisson vit aussi dans des cours d'eau plus étroits, dans des plaines d'inondation ou bien dans des forêts inondées[3]. Ordinairement, les petits occupent des affluents de taille inférieure ainsi que des marais, mais ils s'acclimatent aux étangs et aux canaux.

C. siamensis est un poisson migrateur : il se déplace plusieurs fois au cours de l'année vers des zones fournissant suffisamment de nourriture ou étant appropriées pour la reproduction[3]. Ce poisson au déplacement lent se nourrit d'algues, de phytoplancton ainsi que des fruits de plantes terrestres submergées ; il ne se nourrit de proies animales que de façon très exceptionnelle. Dans la partie méridionale du bassin du Mékong, les jeunes arrivent autour du mois d'octobre.

Le poisson vit habituellement en paire[6].

Statut de conservationModifier

 
L'unique spécimen pêché autour de Pak Mun en 2004.

Rares sont les spécimens qui atteignent aujourd'hui l'âge adulte. La détérioration de l'habitat à travers la pollution ou la construction de barrages ainsi que la surpêche représentent les principales menaces[2]. Les données halieutiques cambodgiennes illustrent le net déclin que connaît la population : en 1964, 200 tonnes de ce poisson ont été pêchées ; en 1980, seulement 50 individus ont été pêchés, et seulement 10 individus en 2000. Autrefois une ressource halieutique abondante au sud des chutes de Khone, des enquêtes effectuées entre 1993 et 1999 ne sont parvenues qu'à répertorier un unique individu. L'espèce est extirpée du fleuve Chao Phraya[2]. En raison de cette situation, l'Union internationale pour la conservation de la nature a classé C. siamensis parmi les espèces « en danger critique d'extinction »[2].

En 2005, un décret royal fait de cette espèce un symbole national afin de susciter une prise de conscience visant à la protéger[7].

AnnexesModifier

Références taxinomiquesModifier

Genre Catlocarpio
Espèce Catlocarpio siamensis

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. ITIS, consulté le 11 février 2015
  2. a b c d et e (en) « Fiche de Catlocarpio siamensis », sur iucnredlist.org (consulté en février 2015)
  3. a b c et d (en) « Catlocarpio siamensis Boulenger, 1898 Giant barb », sur FishBase.org (consulté en février 2015)
  4. a et b (en) Joseph S. Nelson, Fishes of the World, John Wiley & Sons, Inc., , 624 p. (ISBN 978-0-471-25031-9).
  5. Cette taille maximale n'est cependant pas confirmée.
  6. (th) « The Return of Fish, River Ecology and Local Livelihoods of the Mun River : Thai Baan (Villagers') Research at Chiang Khong », sur livingriversiam.org, (consulté en février 2015)
  7. (en) « ROYAL DECREE on Designation of Animals and Plants as National Symbols of the Kingdom of Cambodia », sur forestry.gov.kh, (consulté en février 2015)