Chao Phraya

rivière en Thaïlande

la Chao Phraya
(thaï : แม่น้ำเจ้าพระยา)
Illustration
La Chao Phraya à Bangkok
Carte.
Carte du Bassin de la Chao Phraya, avec ses principaux affluents
Loupe sur carte verte Chao Phraya sur OpenStreetMap.
Caractéristiques
Longueur 372 km
Bassin 160 000 km2
Bassin collecteur Bassin du Chao Phraya (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Débit moyen 883 m3/s
Régime pluvial tropical
Cours
· Coordonnées 15° 42′ 02″ N, 100° 08′ 27″ E
Source principale Ping
Source secondaire Nan
Confluence des sources Nakhon Sawan
Embouchure Golfe de Thaïlande
· Altitude m
· Coordonnées 13° 32′ 25″ N, 100° 35′ 23″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Thaïlande Thaïlande

Sources : GeoNames, OpenStreetMap

Le Chao Phraya (thaï : แม่น้ำเจ้าพระยา), ou Maenam Chao Phraya, est le plus important fleuve de Thaïlande après le Mékong et la Salouen. C'est aussi le seul des trois à couler entièrement dans le pays, dont il constitue encore aujourd'hui l'axe majeur de transport et de commerce. Il se forme au confluent des rivières Ping et Nan et s'écoule vers le sud pendant 372 km, avant de se jeter dans le golfe de Thaïlande. La vallée du Chao Phraya est une grande région productrice de riz.

Rizière dans la vallée de la Nan

Le mot Maenam signifie « rivière » en thaï : ce mot est formé de deux éléments : mae (thaï : แม่) signifiant « mère » et nam (thaï: น้ำ)« eau ». Chao Phraya est le titre de noblesse thaïlandais le plus élevé.

Non loin de son embouchure, le Chao Phraya traverse Bangkok, où avaient lieu de fameux marchés flottants que l'on ne trouve plus guère qu'en dehors de la ville comme à Damnoen Saduak (80 km à l'ouest de Bangkok).

GéographieModifier

Le Chao Phraya naît au confluent des rivières Ping et Nan à Nakhon Sawan (Pak Nam Pho), dans la province de Nakhon Sawan.

 
Naissance du Chao Phraya au confluent des rivières Ping et Nan

Il coule vers le sud sur 372 km, depuis la plaine centrale jusqu'à Bangkok et au golfe de Thaïlande.

Il se divise assez vite : dès la province de Chainat, il forme un bras séparé, la Tha Chin, qui coule parallèlement au bras principal et se jette dans le golfe de Thaïlande à Samut Sakhon, à environ 35 km à l'ouest de Bangkok.

Dans la plaine alluviale qui commence sous le barrage de Chainat, de nombreux petits canaux, les khlong, partent du Chao Phraya pour irriguer les rizières.

VillesModifier

Les villes situées le long du fleuve sont, de l'amont vers l'aval, Nakhon Sawan, Uthai Thani, Chainat, Singburi, Ang Thong, Ayutthaya, Pathum Thani, Nonthaburi, Bangkok et Samut Prakan. La plupart sont grandes et certaines ont joué un rôle historique majeur.

 
Le fleuve Chao Phraya, Bangkok

Ponts importantsModifier

 
Le pont Rama VIII à Bangkok.
  • Pont Rama III
  • Pont Rama IV
  • Pont Rama V
  • Pont Rama VI, pont rail-route
  • Pont Rama VII
  • Pont Rama VIII, un pont à haubans asymétrique à un seul pilier
  • Pont Rama IX, pont à haubans semi-symétrique
  • Pont Kanchaphisek
  • Pont Maha Chesadabodindranusorn
  • Pont Phra Pin Klao, près du Palais royal
  • Pont Phra Pok Klao
  • Pont du Mémorial (pont Phra Phutthayotfa)
  • Mega Bridge (pont Bhumibol), élément de l'Industrial Ring Road
 
Mega Bridge (pont Bhumibol)

TransportsModifier

À Bangkok, le Chao Phraya est un axe de transport majeur pour tout un réseau de bateau-bus et les taxis d'eau appelés bateaux longue-queue (thai: เรือหางยาว, RTGS : rueahangyao).

 
Bateau-bus

HydrographieModifier

AffluentsModifier

Le réseau hydrographique du Chao Phraya s'étend dans presque toute la Thaïlande du nord et centrale[1]. Ses cours d'eau principaux sont la Pa Sak, la Sakae Krang, la Nan (avec son affluent la Yom), la Ping (avec son affluent la Wang), et la Tha Chin[2]. Chacun de ces cours d'eau, comme le Chao Phraya lui-même, possède de nombreux affluents mineurs, les khwae. Tous coulent strictement dans les frontières de la Thaïlande[3]. La Nan et la Yom coulent presque parallèlement de Phitsanulok à Chumsaeng dans le Nord de la province de Nakhon Sawan. La Wang se jette dans la Ping près du district de Sam Ngao dans la province de Tak.

Bassin versantModifier

Il est formé de celui du Chao Phraya et de ses affluents[4]. C'est le plus grand bassin versant de Thaïlande, avec 157 924 km2, soit environ 35 % de la surface du pays [5].

Il est divisé en plusieurs sous-bassins :

  • le bassin de la Pa Sak
  • le bassin de la Sakae Krang
  • le grand bassin de la Nan (habituellement divisé entre le petit bassin de la Nan et celui de la Yom)
  • le grand bassin de la Ping (habituellement divisé entre le petit bassin de la Ping et celui de la Wang)
  • le bassin de la Tha Chin (bien qu'elle ne soit qu'un bras du Chao Phraya)
  • le bassin du Chao Phraya lui-même, défini par les surfaces qu'il draine directement, sans compter celles qui sont drainées par ses principaux affluents ou tributaires. Ainsi considéré, il ne représente qu'une surface de 20 126 km2[5].

Les frontières montagneuses du bassin forment une ligne de partage des eaux d'importance historique : elle a, dans une certaine mesure, isolé les Thaï des autres civilisations de l'Asie du Sud-est et a contribué à la naissance de leur culture originale. Dans le nord de la Thaïlande, une longue partie de cette ligne correspond à peu près à la frontière actuelle du pays. Dans le sud, elle ne joue pas ce rôle, les basses-terres bordant le golfe de Thaïlande ayant permis des communications plus faciles.

DeltaModifier

Le Chao Phraya forme de nombreux bras loin avant son embouchure, le plus important étant la Tha Chin. Ces bras sont reliés par des canaux (khlong) qui servent aussi bien au transport qu'à l'irrigation.

ÉcologieModifier

"ไนน้ำมีปลา ไนนามีข้าว" (litt. "Dans l'eau il y a des poissons ; Dans les champs il y a du riz")[6], stèle de Ramkhamhaeng datée de 1292.

FauneModifier

PoissonsModifier

La Maenam Chao Phraya a une grande biodiversité aquatique avec près de 400 espèces de poissons (plus de 328 espèces de poissons[7]) : c'est moins que les 1100 espèces de poissons du fleuve Mékong mais plus que les 120 espèces de poissons d'eau douce de France métropolitaine et les 52 espèces de la Seine.

 
Labéo bicolore, espèce endémique de la Chao Phraya

Il y a :

près de 250 espèces de cyprinidés (en France métropolitaine, on compte entre 46 et 49 espèces de cyprinidés) :

près de 50 espèces de poissons-chats (en France métropolitaine, il y a 2 espèces de poissons-chats, le poisson-chat commun et le silure glane) :

et bien d'autres espèces :

FloreModifier

Problèmes environnementauxModifier

Le fleuve Chao Phraya est un fleuve extrêmement pollué[8], en particulier par les déchets plastiques[9],[10].

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Bangkok Waterways, William Warren and R. Ian Lloyd, Asia Books, (ISBN 981-00-1011-7).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

 

Les coordonnées de cet article :

Notes et référencesModifier

  1. Royal Irrigation Department River Gauges Report
  2. Royal Irrigation Department River Guages Report
  3. Google Earth
  4. River and Watershed Facts on the Chao Phraya
  5. a et b Basins of Thailand
  6. (fr + th) Sirikul Lithicharoenporn et Mai Lithicharoenporn, Thaï : Les bases, Assimil, coll. « Les cahiers d'écriture », , 128 p. (ISBN 978-2-7005-0830-7), Expressions et proverbes thaïs page 114
  7. (en) « Species in the Chao Phraya River » (Liste incomplète de 328 espèces de poissons de la Chao Phraya), sur fishbase.se (consulté le )
  8. Jean Baffie et Thanida Boonwanno, Dictionnaire insolite de la Thaïlande, Cosmopole éditions, , 160 p. (ISBN 978-2-84630-084-1), p. CHAO PHRAYA pages 30 et 31
  9. AFP, « Bangkok noyée sous les déchets plastiques », sur liberte-algerie.com, Liberté (Algérie),
  10. AFP, « Thaïlande : les déchets plastiques explosent avec la pandémie », sur journaldemontreal.com, Le Journal de Montréal,