Ouvrir le menu principal

Canton du Mans-7
Canton du Mans-7
Situation du canton du Mans-7 dans le département de Sarthe.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement(s) Le Mans
Bureau centralisateur Le Mans
Conseillers
départementaux
Gilles Leproust et Elen Debost
2016-2021
Code canton 72 16
Histoire de la division
Création 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 26 404 hab. (2016)
Subdivisions
Communes 6 + fraction du Mans

Le canton du Mans-7 est un canton français du département de la Sarthe.

HistoireModifier

Un nouveau découpage territorial de la Sarthe entre en vigueur à l'occasion des premières élections départementales suivant le décret du 24 février 2014[1]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[2]. Dans la Sarthe, le nombre de cantons passe ainsi de 40 à 21.

Le canton de Le Mans-7 est formé de communes des anciens cantons d'Allonnes (5 communes) et du Mans-Nord-Ouest (1 commune) et d'une fraction de la commune du Mans. Il est entièrement inclus dans l'arrondissement du Mans. Le bureau centralisateur est situé au Mans.

CompositionModifier

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Le Mans
(bureau centralisateur)
72181 Le Mans Métropole Fraction : 8 516 (2014)
Commune : 142 991 (2016)
Allonnes 72003 Le Mans Métropole 11 102 (2016)
Chaufour-Notre-Dame 72073 Le Mans Métropole 1 065 (2016)
Fay 72130 Le Mans Métropole 643 (2016)
Pruillé-le-Chétif 72247 Le Mans Métropole 1 324 (2016)
Saint-Georges-du-Bois 72280 Le Mans Métropole 2 100 (2016)
Trangé 72360 Le Mans Métropole 1 359 (2016)

Le canton du Mans-7 comprend[1] :

  1. six communes entières,
  2. la partie de la commune du Mans non incluse dans les cantons du Mans-1, du Mans-2, du Mans-3, du Mans-4, du Mans-5 et du Mans-6. Il est ainsi bordé par les cantons du Mans-1, du Mans-3, du Mans-5 et du Mans-6, et est donc délimité au nord par le cours de la Sarthe de la limite territoriale de la commune d'Allones jusqu'au pont des Tabacs, puis par les axes de voies suivants : boulevard Robert-Jarry, boulevard Émile-Zola ; à l'est par l'avenue Jean-Jaurès, la rue Alfred-de-Musset, la rue du Ponceau, la ligne de chemin de fer, le pont de la Foucaudière, le boulevard Pierre-Brossolette, la rue Denis-Papin, le boulevard Jean-Jacques-Rousseau, l'avenue de Bretagne, la ligne de chemin de fer du Mans à Tours, jusqu'à la limite territoriale de la commune d'Arnage.

DémographieModifier

En 2016, le canton comptait 26 404 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016
26 19226 404
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2015[3].)


ReprésentationModifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2016 2015 2016 Paul Létard   PS Employé de banque, conseiller municipal d'Allonnes
2015 2016 Sylvie Tolmont   PS Responsable communication, députée de la 4e circonscription de la Sarthe (2012-2017)
2016 2021 2016 en cours Gilles Leproust   PCF Fonctionnaire territorial, maire d'Allonnes (depuis 2008), ancien conseiller général du canton d'Allonnes (2011-2015)
2016 en cours Elen Debost   EELV Conseillère en image, adjointe au maire du Mans

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Guy Favennec et Patricia Polisset (Union de la Droite, 25,46 %) et Paul Létard et Sylvie Tolmont (PS, 25,02 %), devançant les candidats FN de 2 voix (25,00 %) et EELV-FG de 39 voix (24,53 %). Le taux de participation est de 46,72 % (8 330 votants sur 17 830 inscrits)[4] contre 49,74 % au niveau départemental[5] et 50,17 % au niveau national[6]. Au second tour, Paul Létard et Sylvie Tolmont (PS) sont élus avec 52,64 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 45,31 % (3 743 voix pour 8 080 votants et 17 831 inscrits)[7]. À la suite d'un recours présenté par les candidats du Front national, le tribunal administratif de Nantes a annulé l'élection en octobre 2015[8].

Lors de l'élection partielle, les quatre mêmes binômes se représentent aux électeurs. Au soir du premier tour c'est cette fois-ci l'alliance de Gilles Leproust (maire PCF d'Allonnes) et Elen Debost (adjointe EELV au maire du Mans) — soutenue par le Front de gauche, Nouvelle Donne et le Parti pirate — qui arrive en tête, suivie par le binôme sortant du PS, qui se maintient au second tour[9]. Le 12 juin, le binôme arrivé en tête au premier tour l'emporte de 17 voix[10].

Gilles Leproust et Elen Dubost forment le groupe « Alternative » au conseil départemental.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier