Ouvrir le menu principal

Canton du Mans-3

canton français

Canton du Mans-3
Canton du Mans-3
Situation du canton du Mans-3 dans le département de Sarthe.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement(s) Le Mans
Bureau centralisateur Le Mans
Conseillers
départementaux
Olivier Sasso
Véronique Rivron
2015-2021
Code canton 72 12
Histoire de la division
Création 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 29 277 hab. (2016)
Subdivisions
Communes fraction du Mans

Le canton du Mans-3 est un canton français du département de la Sarthe.

HistoireModifier

Un nouveau découpage territorial de la Sarthe entre en vigueur à l'occasion des premières élections départementales suivant le décret du 24 février 2014[1]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[2]. Dans la Sarthe, le nombre de cantons passe ainsi de 40 à 21.

Le canton du Mans-3 est formé d'une fraction de la commune du Mans. Il est entièrement inclus dans l'arrondissement du Mans. Le bureau centralisateur est situé au Mans.

CompositionModifier

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Le Mans
(bureau centralisateur)
72181 Le Mans Métropole Fraction : 29 377 (2014)
Commune : 142 991 (2016)

Le canton du Mans-3 comprend la partie de la commune du Mans située à l'intérieur d'un périmètre défini par l'axe des voies et limites suivantes : pont Gambetta, cours principal de la Sarthe, ligne droite jusqu'à l'extrémité de l'intersection de la rue Alphonse-Poitevin et de la rue Saint-Pavace, rue Alphonse-Poitevin jusqu'à l'intersection avec la ruelle Sainte-Barbe, rue Henry-Delagenière jusqu'à l'intersection de la ruelle Sainte-Barbe, rue de l'Abbaye-Saint-Vincent, rue de l'Enclos, rue de Bellevue, rue des Maillets, rue des Victimes-du-Nazisme, rue des Pompes, rue de la Rivière, rue Prémartine, rue René-Bardet, rue de l'Eglantine, rue de Cyrus, rue de l'Eventail, rue de la Solitude, chemin de Malpalu, rue Gazonfier, avenue Bollée, boulevard Nicolas-Cugnot, rue de l'Estérel, rue des Pays-Bas, rue de la Bertinière, rue de Mayence, rue de la Mare, avenue Jean-Jaurès, boulevard Emile-Zola, boulevard Robert-Jarry, pont des Tabacs, cours de la Sarthe[1].

DémographieModifier

En 2016, le canton comptait 29 277 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016
28 97929 277
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2015[3].)


ReprésentationModifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2019
(démission)[4]
Jean-Michel Batailler   DVD Chef d'entreprise, conseiller municipal du Mans (2014-2019)
2015 en cours Véronique Rivron   LR Directrice d'établissement enfance handicapée à la retraite, conseillère municipale du Mans (depuis 2001), conseillère générale du canton du Mans-Centre (2004-2015), 3e vice-présidente du conseil départemental
2019 en cours Olivier Sasso   LR Cadre bancaire, secrétaire départemental des Républicains de la Sarthe

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Jean-Michel Batailler et Véronique Rivron (UMP, 34,72 %) et Stéphane Chevet et Marlène Schiappa (PS, 24,02 %). Le taux de participation est de 47,12 % (8 716 votants sur 18 497 inscrits)[5] contre 49,74 % au niveau départemental[6] et 50,17 % au niveau national[7]. Au second tour, Jean-Michel Batailler et Véronique Rivron (UMP) sont élus avec 56,9 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 46,82 % (4 480 voix pour 8 660 votants et 18 497 inscrits)[8].

Jean-Michel Batailler a quitté LR[9].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier